Chanson guerrière

Après avoir lu la Trilogie de Fionavar, que j’ai beaucoup aimé malgré des débuts très difficiles, je décidais de me lancer dans la lecture d’un autre GGK : « La Chanson d’Arbonne« . Ce fut une très bonne lecture qui a achevé de me convaincre que l’auteur me plaisait !!

=> Le pays du Gorhaut a perdu une bataille et a signé un traité, le Traité du Pont Iersen, qui entache quelque peu l’histoire de ce pays belliqueux et fier, gouverné par le terrible Adémar sous la coupe du Primat. Blaise du Gorhaut, un mercenaire dont on ignore l’origine précise débarque en Arbonne, connue comme étant une Terre de débauche où on voue un culte à une Déesse au lieu d’honorer le Dieu. Pays où murit les vignes sous le soleil, où il y a une Cour d’Amour. Pays où les hommes sont réputés ne pas en être des « vrais » et où vit Bertrand, seigneur et troubadour qui a composé une chanson, LA chanson qui dérange le Gorhaut. Ces deux hommes vont se rencontrer alors que l’histoire est en marche. Car une autre vieille chanson dit que « Jusqu’à ce que meure le soleil et que tombent les lunes, l’Arbonne et le Gorhaut ne vivront pas en harmonie côte à côte. »

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé l’auteur Guy Gavriel Kay pour son livre « La chanson d’Arbonne » qui est magnifique. On retrouve ce qui fait de cet auteur, un auteur génial : un monde créé de toutes pièces, des personnages forts et attachants, une histoire réunissant des éléments classiques : honneur, loyauté, amitié, amour, et un dénouement génial. Bon l’avantage c’est que très souvent ça se termine bien dans ses histoires et ça tombe bien car moi j’aime les histoires avec un happy end ! Certes j’ai lu aussi des livres avec des fins tristes mais ce n’est pas ce que je préfère ! En l’occurence dans ce livre, la fin est triste pour certains et on trouve ça bien dommage mais dans la globalité on trouve que tout le monde s’en sort bien ! Ce qui est très fort dans ce livre c’est l’histoire. On sait très tôt dans le livre qu’une guerre entre 2 pays est imminente. Mais cette fameuse guerre n’arrivera qu’à la fin du livre. On voit la mise en place du conflit : les tentatives d’alliance, les messages que les pays se font passer par certains actes… On voit les amitiés et les amours se dévoiler ou au contraire se cacher. Forcément on s’attache beaucoup aux personnages avec lesquels on passe tout notre temps et dont on connaît tous les sentiments, on les voit se battre pour une cause, un idéal, une volonté de vivre. On voit les préjugés tomber… C’est donc, à mon sens, une forme d’exploit que de réussir une histoire aussi belle, aussi vivante sur l’avénement d’une guerre… Je tire mon chapeau à cet auteur de fantasy que j’appréçie de plus en plus.

Publicités

2 réflexions sur “Chanson guerrière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s