Un amour de cirque

Il n’ya rien de tel que de choisir, suite à une accumulation de choses, un livre qui se révèle être un véritable bonheur de lecteur. Je flânais sur un site de cinéma, à regarder les futurs films (rien à ce moment là ne m’inspirait…). Je tombe sur un synopsis d’un film qui va sortir avec le célébrissime Robert Pattinson. Curieuse je vais voir et lis l’histoire que je trouve déjà originale. En descendant je lis un commentaire qui va me pousser à acheter ce livre. Un commentaire qui disait que le livre était génial, la fin merveilleuse, et qu’elle espérait qu’il en serait de même dans le film. Alors me voilà partie à lire « De l’eau pour les éléphants » de Sara Gruen.

Et quel régal ce fut !! L’histoire nous dévoile un pan de l’Histoire américaine qu’on connaît peu (même pas du tout pour ma part) au travers d’un personnage absolumment adorable, auquel on s’attache énormément. Le livre vous fera repenser (si vous le lisez) au dessin-animé Dumbo (enfin si vous l’avez vu). Le point commun ? Vous allez découvrir la vie d’un cirque ambulant, voyageant par train (c’était ainsi à l’époque), à une époque très difficile, y compris aux USA : les années 30 et la grande Dépression. Mais cette histoire est raconté par le personnage principal alors qu’il est âgé et en hospice suite à une mauvaise chute. Il est extrêmement lucide sur son âge, sur le fait de vieillir. Ses remarques sont pertinentes, caustiques, on se régale de ses pensées ! C’est un vieux monsieur qui n’a plus rien que ses souvenirs. Ses enfants ont du mal à se déplacer et il le comprend même si il a du mal à l’accepter. Cette lucidité sur sa condition m’a ébahi, je crois que jamais on ne prend la peine d’imaginer l’esprit d’une personne âgée. Sara Gruen le fait pour nous et elle le fait bien. Son style d’écriture est très agréable, c’est fluide, on passe du jeune à l’âgé sans souci. Elle nous dépeint un tableau d’un réalisme impressionant. On ne peut que la féliciter de sa volonté d’être proche de la réalité de l’époque. Cela a du nécessiter un sacré travail de recherches au préalable. Je crois que ce que j’ai aimé le plus ça était de plonger dans un univers radicalement différent de ceux que l’on connaît d’habitude. Ayant moi même était au cirque plus jeune et ayant adoré ça, ça était un plaisir de retrouver ce milieu qui nous paraît si mystérieux et en même temps si magique ! Mais attention, on y plonge à travers les yeux d’un adulte et non d’un enfant. On voit, on vit, les horreurs du personnage principal. On découvre la cruauté existante, bref, d’une certaine manière l’envers du décor…

 

 

=> Jacob Jankowski devient orphelin du jour au lendemain alors qu’il s’apprête à décrocher son diplôme de vétérinaire et à s’installer avec son père. Il découvre les ravages de la crise économique qu’il ignorait là où il se trouvait. La souffrance est trop forte, il décide de fuir et s’embarque dans un train. Il va tomber dans le train du cirque des frères Benzini avec leur « plus grand spectacle du monde ». Il va découvrir un monde cruel envers les hommes et les animaux et tenter de survivre dans ce monde, entouré notamment par Rosie, l’éléphante qui n’en fait qu’à sa tête, et Marlène la belle écuyère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s