« Un prédicateur sachant prêcher… »

C’est avec délectation que j’ai replongé dans les aventures d’Erica Falck avec « Le Prédicateur »… Suite directe de « La Princesse des Glaces » sur lequel j’ai déjà fais un article.

Fjallbackä en plein été. Patrick Hedström, alors qu’il est en vacances, est appelé : on a retrouvé une jeune femme morte dans la Brèche du Roi. Quelle surprise quand il arrive : outre ce cadavre « frais », les techniciens trouvent des ossements dont le nombre laisse à penser qu’il y aurait deux autres personnes mortes. Commence une enquête à rebondissement, dont les rares éléments amènent les policiers à se tourner vers la famille Hult. Ephraïm le grand-père a été un prédicateur célèbre qui a bénéficié des largesses d’une femme riche. Mais la famille est depuis de nombreuses années divisée en deux clans qui se détestent. Patrick et ses collègues du commissariat de Tanumshede vont devoir plonger dans ce nid de vipères et être tenace pour obtenir la vérité, d’autant plus qu’une nouvelle jeune fille a disparu…

Clairement, ainsi que le montre mon résumé du livre, Patrick est au centre de l’histoire contrairement au premier. Erica ne participe pas à l’enquête : encombrée d’un gros ventre et assommée par la chaleur d’un été caniculaire, elle se contentera de recevoir d’horribles invités et de mettre au point des techniques pour s’en débarrasser ! J’ai beaucoup rigolé face aux craquages d’Erica qui n’en peut plus de tous ces gens qui ne viennent jamais la voir mais qui tout d’un coup se souviennent de son existence. Fjallbackä a l’air d’être pour la Suède ce que St Tropez est à la France. Ainsi les gens voient en la maison d’Erica un hôtel gratos où ils peuvent faire ce qu’ils veulent. C’est horrible de voir les gens ainsi ! Camilla Läckberg croque encore une fois des portraits plein de vérité !! Mais rien ne vaut la réponse d’Erica que je vous laisse le soin de découvrir… On retrouve Anna, la soeur d’Erika et son meilleur ami Dan déjà présents dans le premier tome pour découvrir ce qu’ils sont devenus et vers quel avenir ils se dirigent. Donc en dehors de ces moments où Erica apparaît, elle n’est qu’en toile de fond. Le roman se concentre sur Patrick, son enquête et le commissariat.

Écrit à la troisième personne, l’auteur nous balade entre les différents protagonistes de l’histoire. Et elle tisse, doucement mais sûrement, la trame d’une histoire horrible. Par moment, on pense avoir compris et avoir découvert la vérité. Une nouvelle donnée nous contredit et on se retrouve comme les policiers, totalement impuissant et perplexe. On a la sensation de tourner en rond, jusqu’au coup de téléphone libérateur. Camilla Läckberg nous distille les informations comme elle sait si bien le faire : au compte gouttes. On piétine d’impatience avec Patrick et on meurt d’envie de savoir ce que la médico-légal lui glisse à l’oreille. Mais l’auteur ménage le suspense en nous faisant poireauter et nous pousse ainsi à dévorer le livre ! Ce que j’ai fais avec plaisir…

Un nouveau tome aussi bien que le précédent quoique beaucoup plus sombre. Je ne peux dire pourquoi, au risque de vous révéler des éléments essentiels de l’histoire ! Mais amateur de polar n’hésitez plus, vous avez là une bonne plume à lire.

Publicités

2 réflexions sur “« Un prédicateur sachant prêcher… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s