Meurtres à la sauce écossaise

Prenez quelques meurtres, ajoutez un soupçon de fantômes et un zeste de mauvais temps, une pincée du pire de l’espèce humaine et vous obtiendrez un roman de meurtres avec une sauce écossaise !! Après une telle recettes passons à la critique proprement dite de ma dernière lecture…

La culture de l’Ecosse fait de ce pays un merveilleux environnement pour un roman mettant en scène des fantômes et autres histoires de magies. C’est ce genre d’histoire que nous livre Bernard Simonay dans « Les Amants de Feu ».

=> Aileen revient en Ecosse dans sa bourgarde natale d’Inverdeen pour s’occuper des affaires de sa mère décédée il y a peu. Peu de temps après son arrivée, un des membres de la famille Mac Murhan est retrouvé mort. Tout le monde parle de la légende des Amants de Feu disant qu’ils seraient revenus se venger. Pour Aileen, cet événement la replonge 20 ans en arrière, en 1937, quand, enfant, elle fut persuadée de voir ces fameux amants de feu avec ses copains. Intriguée, elle va chercher à en savoir plus…

Fidèle à son habitude, Bernard Simonay nous offre un roman d’une lecture aisée, intéressante mais bien loin de ce que j’ai pu lire de lui jusqu’à présent. Aucune trace de magie ou de complot ! Là, l’héroïne a bien une très bonne intuition, une sorte de sixième sens développé mais qui ne lui permet pas de se sortir de toutes les situations dans lesquelles elle se retrouve plongée ! Autrement dit Aileen est une femme presque ordinaire évoluant en 1957 dans un pays empreint d’une forte identité et se remettant de son implication dans la seconde guerre mondiale. Pour avoir été en Ecosse je n’ai eu aucune difficulté à m’imaginer les paysages grandioses de Loch et de montagnes, avec leur végétation malmenée par les vents venus de la mer. Bernard Simonay met en place une ambiance sombre que le temps écossais n’éclaircit pas vraiment… On sent la menace qui pèse sur les Mac Murhan une des grandes familles de la ville opposée au clan des Mac Cullins. Et on se demande bien ce que cette famille a fait pour subir un tel sort ! De sombres histoires ressortent suite à cette tragédie.

Alors que l’histoire en elle même est assez simple, le dénouement se révèle un peu plus compliqué. L’auteur nous amène à douter d’un personnage et remettra tout en cause à la fin, ce qui m’a plu car j’aime bien être surprise !

Contrairement aux autres romans que j’ai pu lire de cet auteur, celui-ci est beaucoup moins développé à mon goût. Ca ne m’a pas déplu pas mais ça m’a laissé un sentiment de « pas assez » une fois fini… Néanmoins, Bernard Simonay signe une lecture agréable, simple, qui détend et permet de s’évader dans ce beau pays qu’est l’Ecosse.


Publicités

Une réflexion sur “Meurtres à la sauce écossaise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s