Une année qui commence bien…

Avant de parler du livre avec lequel j’ai terminé l’année 2011, je veux absolument vous parler d’une sortie littéraire de ce tout début d’année 2012…

Un début d’année qui commence par le message d’un copain pour me dire « tu as vu ça ? »… Le « ça » en question est ENORME. C’est la sortie le 6 janvier du tome 4 de Zarla, la plus démentielle des guerrières impitoyables. Le lendemain de ce message… Ni une ni deux, le 6 je débarque dans une librairie spécialisée en BD et j’achète le tome 4. Bon petit regret il ne sera pas non plus dédicacé par Guilhem. Tristesse et désespoir mais j’ai quand même la suite. Et figurez-vous que j’aime toujours autant !

Alors même si ce tome aborde beaucoup moins l’histoire de ma mini-héroïne préférée, je continue d’aimer l’univers dépeint par nos deux protagonistes Guilhem et Janssens (et nous découvrons Cesano à la couleur) .Vous ne pouvez que aimer Zarla. Elle est adorable !

Pour ceux qui ne me connaissent pas ou peu, voici un article que j’avais posté sur mon ancien blog dans lequel j’évoque Zarla… Je vous mets la totalité de l’article tant qu’à faire !

 » Certes, je mets moins d’articles sur les BD que sur les romans, mais j’aime aussi ce style de livre même si je suis plus exigeante ! En effet, dans la BD le style graphique, les dessins, sont tout aussi important que l’écriture, le scénario. Là où un roman ne sollicite que notre imagination, la BD nous offre un univers déjà dessiné. Je vais vous parler d’un événement majeur dans le monde de la BD et en profiter pour glisser quelques mots sur mes favorites…

LE FESTIVAL DE LA BD D’ANGOULÊME

C’était ce week-end ! Je l’ai déjà fais deux fois et faut croire que je suis piquée ! Ce festival c’est pour le plaisir de voir des dessinateurs dessiner en direct, le plaisir (ou la douleur…) de patienter pour une dédicace ! A mon grand regret j’ai loupé Guilhem, LE dessinateur dont j’aurai aimé une dédicace. Bon je ne vous cache pas qu’il y en a d’autres mais j’affectionne énormément sa bande-dessinée « Zarla » écrite par Jannsens. Elle est géniale ! D’abord, parce qu’elle est drôle. On ne peut que rire de la naïveté de cette petite fille persuadée d’être une grande guerrière ! Mais aussi parce que les personnages qui gravitent dans son univers sont touchants : une nourrice géante qui l’aime comme sa propre fille, un grand-père nostalgique de sa jeunesse où il combattait les dragons. Zarla est peut-être naïve mais pas stupide. Elle sait qu’elle a vu sa mère vivante alors que tout le monde lui soutient depuis toujours que ses parents sont morts, elle a entendu parler des Valras, des rebelles, des chasseurs de dragons… La légèreté de Zarla fait ressortir encore plus la gravité de son histoire. Malgré son caractère bien trempé (et une imagination débordante quand il s’agit de trouver des insultes contre les brigands !) Hydromel, le chien fainéant comme elle l’appelle, ne la lâche pas d’une semelle. Ce qu’elle ignore c’est que ce peureux d’Hydromel cache bien son jeu. Elle ignore aussi que l’amulette qu’elle porte, identique à celle d’Hydromel, lui procure une redoutable protection. Car ce qu’elle ignore vraiment et qui doit rester le plus grand secret c’est qu’Hydromel est un bull-guerrier… Un redoutable combattant, possédant force et maîtrise du combat. Mais qui lui fait croire que les brigands ont peur d’elle et non de lui ! Le dessin est simple, joli, on rit mais on reste sérieux aussi. Les images nous percutent mais arrivent à nous faire rire, une subtilité que je suppose difficile pour un dessinateur, mais dans laquelle Guilhem s’épanouit pour notre plus grand plaisir !

Excusivité du festival : le tome 3 qui doit sortir le 4 février 2011 était en vente en avant-première au festival. Vous vous doutez bien que je l’ai acheté, lu et… aimé !

 

« IRS : Internal Revenue Service… Le Fisc américain vu de manière séduisante ! »

Série que j’ai commencé et pour laquelle j’ai acquis le dernier tome disponible, le numéro 12, ce samedi lors du festival. Sachant que toutes les histoires sont écrites sur deux tomes… Autant vous dire que j’ai attendu de pouvoir acheter le 12 pour acquérir le 11 !! Cette série, elle m’intriguait, d’abord, parce que le service, l’IRS, ne paraît pas être le meilleur support pour des BD « d’action » si je puis dire. Et pourtant on découvre qu’effectivement, cette structure tentaculaire permet de savoir beaucoup de choses sur les personnes. Et tout le monde remplit une déclaration d’impôt… Plus ou moins honnêtement, plus ou moins avec de l’argent « sale ». Et parfois l’argent vient de trafics quelque peu illégaux : drogues, crimes organisés, terrorisme… Or on ne peut combattre ces personnes qu’avec des moyens conséquents, autre que la paperasserie habituelle de l’administration. Donc on a créé une section bien spéciale avec des personnages bien spéciaux ! C’est ainsi que ce grand mannequin aux yeux bleus et aux cheveux blancs arriva dans ma bibliothèque : scénarios captivants, extrêmement bien ficelés, que l’on pourrait comparer aisément à Largo Winch. Un personnage profond, bien étudié, tourmenté et attachant, Larry Max est un peu tout ça à la fois. J’aime autant le dessin que le scénario ! Dessins fluides, travaillés mais pas extrêmement détaillés, des couleurs très jolies, beaucoup de réalisme dans cette BD. Bref, une BD qui me plaît beaucoup, dont le dérivé IRS All Watcher m’intrigue à son tour… Sachant que le scénariste Desberg est à l’origine des deux, ça risque de me plaire ! Par contre à voir le dessin car nous passons de Vrancken à Queireix. A suivre…

Quelques couvertures pour vous donner une idée du dessin.

Le tome 5 :

Le tome 11 :

 « Largo Winch »

Je ne vais pas m’attarder trop sur Largo puisque j’ai déjà écrit un article assez conséquent lors de la sortie du premier film. Mais néanmoins, je souhaite en parler dans cet article, car Van Hamme était présent lors du festival (oui oui, applaudissement s’il vous plaît !) !! Bon je ne l’ai pas vu et j’avoue que je n’ai pas cherché à le voir absolumment mais il y était ! C’est donc une parfaite raison de m’attarder et d’écrire un petit quelque chose sur ce monument de la bande-dessinée ! Surement que l’adaptation au cinéma a aidé à faire connaître ce riche et séduisant personnage interprété à l’écran par Tomer Sisley. Certes, ce dernier n’a rien à voir physiquement avec le personnage dessiné. Mais comme je l’expliquais dans mon article sur le film, cela est du au fait que pour ce dernier, le réalisateur a choisi de s’inspirer de la version originale si on peut dire de Largo, présente dans un livre écrit par Van Hamme. Cela n’a pas beaucoup gêné ce dernier, que son dessinateur Francq l’imagine autrement que lui, car après tout Van Hamme est le scénariste pas le dessinateur. Et Largo plaît ainsi ! Dans les BD, à chaque fois, l’histoire est très bien ficelée, passionnante en tout point. On découvre comment ce jeune garçon adopté par un riche chef d’entreprise se retrouve à la tête de cet empire et surtout comment il arrive à s’en sortir ! Car certes il a été formé, mais parfois un manuel d’économie ne sert à rien !!! Ainsi les techniques de destabilisation que subi le groupe W n’a parfois rien d’économique, plutôt quelque chose de personnel et surtout de physique !! Heureusement que Largo est déboruillard, baroudeur, intelligent, fort, séduisant… Oui, disons le clairement il a un peu tout pour lui ce garçon !! Mais il lui faut au moins ça pour se sortir des situations dans lesquelles notre scénariste le met ! Attention toutefois, tout comme IRS, les histoires sont écrites sous forme de diptyques ce qui nous donne encore plus envie de lire le suivant ! Pour ceux qui ne connaissent pas ce monde, vous allez découvrir la dure loi des marchés financiers, le déroulement d’une OPA…

Notons, dans le dernier tome la lettre écrite par Largo Winch dans laquelle il parle de solidarité, de baisse des salaires des plus hauts dirigeants pour maintenir le nombre de salariés dans le groupe… Pour faire face à la crise. Vous avez tout compris M. Winch, dommage que vous ne soyez qu’un personnage d’une BD à succès, vous auriez pu donner une sacré leçon à tous ces patrons qui se fichent pas mal des conséquences d’une crise pourvue que leur salaire ne baisse pas. Vous auriez donné une leçon de courage… On se contentera de vous lire.

Et le reste !

Il n’y avait pas que ces BD évidemment ! Alors voilà quelques photos de flânerie pour découvrir les statues à l’honneur cette année : sur le stand Panini Comics, on pouvait se retrouver nez à nez avec le Joker, Iron Man, Batman ou encore Hulk (très impressionant.

Nous avons pu également profiter de notre ami Mickey, édité en exemplaires limités (il me semble 250), je pense que c’est lié, notamment, à la sortie en BD de l’histoire du jeu sorti sur la console Wii « Epic Mickey »… A savoir, elles sont à vendre. Bon un certain prix (ou un prix certain au choix) qui permettrait d’avoir dans son salon le célébrissime Mickey à échelle 1 (promis c’est ce qui est écrit !)

Une magnifique exposition sur le monde de Troy (BDs : Trolls de Troy, Lanfeust, Lanfeust des Etoiles…) mettait à l’honneur cette BD éditée par l’énorme maison Soleil qui avait un stand très très impressionant !! Nous avons donc fait l’exposition qui s’est avérée intéressante et magnifiquement illustrée. Hébus, le fameux troll qui accompagne Lanfeust était à l’honneur, en statue, édité en 5 exemplaires exprès pour le festival. La question qui brûle les lèvres de tous les fans c’est « Elles vont où les statues après ? » Bonne question ! Ce n’était pas précisé. Nous avons pensé avec des amis, au musée de la BD d’Angoulême, peut-être une pour les éditions Soleil.. Mais aucune certitude ! En tout cas il est très bien fait, réaliste si on peut dire (bin oui, j’ai pas encore eu l’occasion de croiser de trolls malgré des recherches approfondies…) bon nous noterons toutefois un léger oubli qui fait douter sur la véritable identité du troll : l’absence de mouches volant autour ! Il fallait opter pour le buste du troll où il y avait là des mouches, nous étions donc sur d’avoir le buste du bon personnage ! Vous pouvez voir également la statuette de Lanfeust sur Sphax qui est elle aussi superbe, en édition limitée également mais elle était à vendre. Cixi, quand à elle, avait une petite statue à son effigie, et était présente en chair et os pour le plus grand plaisir de ces messieurs !

Nous avons eu aussi la chance de voir Sandrine Gestin qui n’avait apparemment pas prévu de venir à l’origine ! Malheureusement, nous n’avions rien sous la main à lui faire dédicacer, quel dommage ! Cette femme est une dessinatrice hors pair dans le domaine du fantastique, domaine que j’aime beaucoup et dont je partage la passion avec une amie qui m’est très chère ! « 

Zarla est toujours aussi naïve et téméraire. Elle continue d’être animée par sa volonté farouche de faire la peau à des brigands de tout genre, persuadée qu’elle est d’être une véritable guerrière impitoyable. Hydromel se retrouve à développer des trésors d’imagination pour réussir à défendre sa petite protégée. Comme toujours, Zarla nous abreuve de jurons cocasses du genre « Crotte de limace » qui vous laisse comprendre tout ce que lui inspire les brigands…

Contrairement aux tomes précédents qui dévoilaient petit à petit l’histoire de cette enfant élevé par un grand-père nostalgique et une géante perpétuellement inquiète, ce nouveau tome nous éclaire plus sur la situation des bull-guerriers comme Hydromel. Une certaine forme d’esclavage qui pose des questions de conscience. Rage, le titre de ce tome, est ni plus ni moins, un bull-guerrier mais qui a connu un sort bien différent de celui d’Hydromel. Car si il n’y a plus de chasseurs de dragons car plus de dragons, que deviennent ces animaux, à l’origine de simples animaux, possédés pour les besoins de la cause par une sorte de démon ? Sans s’appesantir sur les grandes questions de l’esclavage, les deux auteurs montrent les conséquences des actes des hommes dans leur propre monde. Pas de moral à la fin de l’histoire, rien que du plaisir de lecture, pas de grandes interrogations, juste une envie de continuer pour en découvrir plus sur les Alzras et les Valras, sur notre petite Zarla et ses parents.

Vivement la suite !

Publicités

4 réflexions sur “Une année qui commence bien…

  1. Freytaw 13 janvier 2012 / 15 h 37 min

    Zarla. C’est décidé, je vais me faire cette BD des que j’en ai l’occasion ! Ca me donne terriblement envie ^^

    • Maêlle 13 janvier 2012 / 15 h 45 min

      Hésites pas… Tu sais où les trouver !!

  2. Ludo 23 janvier 2012 / 19 h 21 min

    ça y est je l’ai lu (merci pour le prêt :)) et il est vraiment bien. Même si ce tome ne fait pas avancer l’intrigue principale, c’est toujours un plaisir de retrouver la courageuse petite Zarla.

    • Maêlle 26 janvier 2012 / 17 h 42 min

      De rien pour le prêt, c’est avec plaisir !
      Zarla est la guerrière impitoyable la plus attachante qu’il soit je crois… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s