Sans âme – Une aventure d’Alexia Tarabotti de Gail Garriger

Voilà encore une œuvre dégotée chez AcrÖ ! Alors que les premières pages me posent quelques difficultés pour rentrer dans l’histoire, une fois le style de l’auteur appréhendé, je me suis régalée de ce petit livre plein d’humour avec un zeste de fantasy.

L’écriture est simple, fluide, sans fioriture aucune, on arrive assez facilement à entrer dans l’histoire. Toutefois, les premières pages ont un peu douché mon élan. Le style de l’auteur me perturbe un peu mais je me suis accrochée à Alexia Tarabotti dès le début. Elle m’a donné envie de poursuivre ce qui fut au final une très bonne chose. Le texte est finalement léger comme une plume et l’auteur m’a arraché plus d’un sourire, voire même un petit rire ou deux.

=> Alexia Tarabotti doit compenser son absence d’âme et son célibat par un esprit vif et une volonté farouche d’en faire voir de toutes les couleurs au patron du BUR, Lord Maccon. Seulement voilà, quand malencontreusement elle tue un vampire, elle est bien contente que celui-ci débarque. Mais elle perd vite sa joie de le voir quand elle comprend qu’il ne tient absolument pas à ce qu’elle soit au courant de l’enquête… C’est sans compter sur le caractère déterminé de la jeune femme, surtout quand elle découvre qu’on la tient pour responsable de ce meurtre mais aussi d’étranges disparitions…

Clairement, le point fort de l’histoire est dans les personnages. Alexia Tarabotti, vieille fille aux formes trop voluptueuses à son goût, au nez trop long, au teint trop olivâtre du à ses origines italiennes, a en plus, un sacré handicap : elle est sans âme. Oh rien de bien dramatique comme elle le dit elle-même. Il lui manque juste un » petit quelque chose »… Ce qui a certains effets que je vous laisse le soin de découvrir.

Son statut de « paranaturelle » lui vaut d’être tenue à l’oeil par le BUR (Bureau of Unnatural Registry) et notamment par Lord Maccon… Un loup-garou alpha au caractère aussi trempé que celui de notre héroïne. Ainsi donc l’auteur trace en quelques pages les caractères forts et déterminés des principaux personnages que nous suivons. On aime leur joute verbale, la langue acérée d’Alexia face au manque de tact de Lord Maccon fait des étincelles. J’ai adoré ces dialogues que j’ai trouvé riches. Ils pimentent l’histoire de manière très agréable.

Les caricatures de l’auteur, que ça soit celle de la virilité excessive avec Lord Maccon ou de l’extravagance avec Lord Akeldama, restent dans un registre assez « soft » pour ne pas nous empoisonner avec cette humour qui entre d’autres plumes aurait pu être… Indigeste.

Les personnages secondaires ne sont pas en reste. La famille d’Alexia est aussi abjecte qu’elle la décrit, son amie mademoiselle Hisselpenny tellement fragile comparée à la forte Alexia, et enfin le bêta de Lord Maccon, tellement… Plus raffiné que son maître ! J’ai adoré les regards qu’il peut avoir, la diplomatie élégante dont il fait preuve en toutes circonstances, compensant la brutalité coutumière et la franchise de son alpa. Mais l’auteur n’oublie pas de faire du professeur Lyall, un homme également loyal et un véritable ami pour ceux qui l’entourent.

Voilà donc une histoire portée par des personnages hauts en couleur. L’histoire en elle même est relativement simple mais elle ne manque pas de rebondissements et d’originalité. On se laisse porter facilement dans les aventures et les déconvenues de nos personnages d’autant plus que l’humour y est distillé tout du long.

En somme, un roman très sympathique qui détend fort bien et offre un petit moment bien agréable.

Bonne lecture !

Publicités

5 réflexions sur “Sans âme – Une aventure d’Alexia Tarabotti de Gail Garriger

  1. Acr0 30 octobre 2012 / 15 h 30 min

    Bon tu n’avais pas menti, tu as beaucoup aimé 😀
    J’ai lu le tome 2 que je trouve un peu en deçà : on connait déjà les personnages et l’intrigue met du temps à démarrer. Mais je n’ai pas encore lu les autres tomes…

    • Maêlle 5 novembre 2012 / 9 h 16 min

      Nécessairement la découverte de ces personnages originaux que sont Alexia et Lord Maccon sera absente de la suite mais c’est dommage si l’intrigue peine à se lancer… J’ai aimé mais pas au point de me jeter sur la suite, je vais d’abord m’attaquer à ma pile de livres à lire qui ne fait qu’augmenter… Mais merci pour cette découverte !

  2. Gaëtan 30 octobre 2012 / 15 h 35 min

    Vu que ce n’est pas du tout mon genre, je ne suis pas sûr d’avoir envie de le lire, mais il n’empêche que les personnages ont l’air intéressant et ta description sait donner envie.

  3. Freytaw 5 novembre 2012 / 15 h 17 min

    Finalement, l’auteur utilise cette « fantaisie » en guise décor et s’attarde plus sur les personnages non ? Si j’ai bien saisi…

    • Maêlle 8 novembre 2012 / 21 h 19 min

      J’ai trouvé qu’au delà en effet de l’aspect « bit-lit » de l’histoire, l’auteur s’est largement appuyé sur des dialogues qui font mouches et des personnages forts. La « fantaisie » est l’excuse pour mettre des loup-garous et des vampires au final…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s