Métamorphose – Anaïs Cros

   Après de longs mois d’attente, le voilà enfin dans mes petites mains et je ne peux – malgré le nombre important de livres dans ma pile – attendre, alors je me jette dessus. Avec le recul, malgré la joie que m’a procurée les retrouvailles avec les personnes que j’ai déjà côtoyés dans les deux précédents tomes, je reste sur ma faim. Une faim suscitée par l’envie de connaître la suite mais également un certain scepticisme quant à la tournure que prend l’histoire. J’avais lu qu’Anaïs Cros s’interrogeait sur la manière dont allait être reçu ce nouveau tome qui prenait une autre direction que les précédents et je la comprends car le changement est conséquent. Nous quittons l’univers avec les repères de Arthur Conan Doyle pour entrer plus profondément dans l’univers propre à l’auteur. C’est intéressant mais quelque peu déroutant et j’ai eu la sensation de « perdre » un peu les personnages que je pensais désormais bien connaître.

lunesdesang3

=> Listak, Evrahl et Amhiel accompagnent l’exode des nains chassés de Lunargent. Aux côtés d’une escorte composée de soldats volontaires de Lunargent, prêt à aider les nains, ils vont partir pour Roseraie, sur demande du Roi (ou de Ombre ? La question est de mise…) tandis que les autres vont continuer vers Kelhrun. Mais l’avenir est bien sombre pour ces trois là, les obstacles pour parvenir jusqu’à Roseraie nombreux. Et Roseraie elle-même va se révéler un défi même pour notre « si intelligent » Listak…

   J’ai retrouvé avec plaisir Listak, Amhiel et Evrahl. Autant ce dernier est égal à lui-même quoique mis à rude épreuve au cours de leur périple, autant Listak a été une véritable surprise. Durant une bonne moitié du livre, j’ai eu l’impression que la part belle était donnée à tout le monde sauf à Listak et que ce dernier ne servait pas à grand-chose pour parler trivialement. Ma frustration n’a pas cessé en voyant qu’il n’avait que peu d’occasions de s’exprimer et donc de faire étalage de toute sa mauvaise humeur, ses remarques désagréables et son intelligence. Je me suis sentie un peu perdue sans celui qui est – à mon sens – le point fort de l’histoire. Les personnages sont en effet une des choses qui m’a tout de suite beaucoup plu dans ces romans, de par leur similitude avec d’autres personnages célèbres (que sont Sherlock Holmes et Dr Watson). Pour le coup, Anaïs Cros fait le choix de se détacher de ses modèles d’inspiration. Et du coup, je me suis sentie un peu détachée de l’histoire. J’appréciais énormément Listak que j’ai trouvé peu intéressant, lui qui monopolisait pourtant toute notre attention dans les tomes précédents. Voilà le changement le plus conséquent et qui m’a le plus « impacté ».

   Mais ce choix « douloureux » que fait l’auteur (douloureux pour moi en tout cas ! Oui j’aimais la mauvaise humeur, les mauvaises manies de Lisatk !) ne m’a pas empêché de prendre un réel plaisir à la lire. La qualité de la plume est toujours présente, le suspense toujours au rendez-vous. Amhiel prend une toute nouvelle importance, recelant en elle une force considérable qui sera indispensable à ses amis, mais qui dissimulera mal ses souffrances. Un dosage subtil des sentiments et des émotions éprouvées par les protagonistes permet de s’attacher à tous sans distinction. Les nains sont toujours au cœur de l’histoire, vaillant et courageux, ils ne feront pas défaut à leur parole. Leur roi se révélera être un personnage fort intéressant et surtout très prometteur pour la suite ! Mais je ne vous en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher le plaisir de le lire par vous même. Et pour ne jamais nous lasser de voir toujours les mêmes personnages, l’auteur en amène de nouveaux : Muse et Blanchâme. Elle joue sur les apparences, suscitant en nous de délicieux paradoxes à se demander qui sont-ils vraiment et que vont-ils nous apporter. Une fois le dilemme tranché par une réponse quelque peu violente, il s’avère que ces petits nouveaux – qui s’intègrent parfaitement à l’histoire – vont chambouler pas mal les choses. Là encore un subtil équilibre entre le « bien » et le « mal ». J’attends de voir si l’auteur tient cet équilibre sur la durée… Et si Listak a trouvé « son » Moriarty…

   Je note avec plaisir qu’Anaïs Cros continue de nous faire voyager dans son monde, utilisant de descriptions jamais trop lourdes pour ne pas nous ennuyer. Elle suscite notre émerveillement au travers des yeux d’Evrahl amoureux des paysages montagnards qui dominent le livre.

   Je terminerai sur un petit bémol : la dernière partie du livre, après le départ de Nensk pour ceux qui l’ont lu… J’ai trouvé tout ce périple montagnard fort sympathique au départ puis franchement long. Il me tardait d’arriver à la fin et j’ai trouvé dommage de susciter un tel sentiment quand jusque-là elle tenait un parfait équilibre entre les moments d’action, d’aventure, de réflexion et de description. Mais elle se rattrape avec la « toute » fin si je puis dire, suscitant en moi une grande envie de connaître malgré tout la suite. J’espère qu’il en sera de même pour vous futur lecteur !

Bonne lecture !

Publicités

2 réflexions sur “Métamorphose – Anaïs Cros

  1. Acr0 25 février 2013 / 23 h 29 min

    Oui on sent quand même qu’il y a eu une rupture dans l’écriture (dans le temps, je veux dire). J’ai quand même hâte d’en savoir plus et je me plongerai dans le prochain tome sans aucun doute 😉 Héhé je comprends ce que tu ressens vis à vis de Listak, aussi. J’ai ressenti la même lenteur sur le périple montagnard.

    • Maêlle 26 février 2013 / 8 h 57 min

      Je ne lâcherai pas l’affaire en cours de route non plus, j’ai trop envie de connaître la suite également.
      Quand à Listak… Hein… Non mais… Qu’est-ce qu’elle fait Anaïs ???!!!! 🙂
      Je vois que ça n’est pas que moi qui ait eu du mal avec ce passage dans la montagne…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s