Un tout petit rien – Camille Anseaume

   C’est un coup de cœur d’AcrO. Qui en est devenu un pour moi également.

   C’est drôle, impertinent, profond, triste, un concentré d’émotions fortes que la plume parfaite de l’auteur nous distille durant 244 pages. Une lecture loin de mes gueules cassées et des soldats traumatisés de la première guerre mondiale que je côtoie dans le roman de Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, qui est agréable à lire mais dont l’ambiance est parfois un peu « lourde ». Alors ça fait du bien, de la légèreté, de la franche rigolade pour parler d’un sujet pourtant profond et difficile : une grossesse non-désirée. Il y a le choix, le dilemme, la décision à prendre. Mais surtout, il y a la capacité à assumer ce choix quel qu’il soit. L’auteur nous décrit tout mais avec pudeur, révélant l’essentiel pour mieux nous faire comprendre ce qui se cache derrière. C’est un hymne à l’amour, au courage, à la vie, des larmes plein les yeux de joie comme de tristesse. Ce livre c’est tout cela et plus encore. Il va me falloir encore quelques lignes pour vous en parler à sa juste valeur…

rien

   C’est l’histoire d’une femme, peu importe son prénom, ce récit est universel. Une femme qui se retrouve enceinte d’un homme avec qui elle partage surtout ses nuits mais pas grand chose d’autre. Ils s’aiment « à l’horizontal » comme elle l’écrit sur la quatrième de couverture. Mais voilà que ça n’est pas sa brosse à dents qu’il a laissé la dernière fois, mais un enfant dans son ventre. 12 semaines. C’est le délai légal d’avortement en France pour un IVG. Elle doit choisir avant cette date fatidique. Mais comment fait-on pour prendre une telle décision ? C’est quoi le truc ?

   Parce que la vie ne se développe que dans le ventre de la femme c’est à elle que revient le choix final : garder ou rejeter cette vie qui s’est installée en elle. Ce n’est pas vraiment un choix quand la situation est claire, que le désir est partagé avec l’homme qui vit à ses côtés. Mais il devient plus compliqué quand la femme se retrouve seule face à l’existence de ce choix. Et pourtant, nombreux sont ceux qui vont penser que c’est déjà une chance : elle a le choix. Moi qui suis sensible à la problématique de l’avortement en France et dans le monde, je ne peux qu’approuver cela. C’est une chance que de pouvoir faire face à un « accident »… Et pourtant on comprend, on adhère au dilemme auquel doit faire face notre protagoniste. L’usage de la première personne du singulier nous plonge immédiatement dans l’esprit de cette femme. Une femme comme les autres, comme vous, comme moi, une femme qui est « tombé enceinte ». C’est avec une touche d’humour mais toujours un fond de sérieux que l’auteur nous raconte cette histoire. Histoire humaine, féminine, amoureuse, atypique, Camille Anseaume se révèle être l’auteur idéale pour parler de ce sujet.

   C’est vif, rapide, quelques lignes par pages ou plusieurs pages, telles les entrées d’un journal intime. On a l’impression d’être immergé en direct dans les pensées qui traversent de manière incessantes son esprit. Toujours autour du sujet mais sans pour autant être redondantes. C’est exactement ce qu’il fallait.

   On rit, on est presque ému aux larmes mais souvent des larmes de joie… La tristesse, les difficultés sont pourtant décrites mais l’auteur ne s’y attarde jamais jusqu’à rendre cela larmoyant. Ressort de ce livre le sentiment d’incompréhension qui va naître dans l’esprit de cette jeune femme. Parce qu’elle est seule, parce que le papa est absent, les gens imaginent que l’annonce qu’elle fait est nécessairement une mauvaise nouvelle. Et son combat à elle finit par consister à faire comprendre qu’attendre un enfant, à partir du moment où on choisit de le garder, est un bonheur. Quelque soit la « situation ». Rien n’est occulté, les réactions de l’entourage notamment sont parfois terriblement durs. Durs à lire, difficiles à comprendre car on adopte le point de vue de l’auteur dès le début. C’est fort à lire. Mais il y a aussi des moments humains intenses qui m’ont marqué : lorsqu’elle se rend chez son gynécologue notamment. À celles qui l’ont lu vous comprendrez rapidement je pense de quel moment en particulier je parle. Mais dans tous les cas, il fait partie de ceux sur lesquels elle va pouvoir s’appuyer. Sur qui elle va pouvoir compter.

   Ce livre est « humain ». Profondément ancré dans les émotions qui existent et qui traversent une femme dans une telle situation. Histoire vraie ou fiction ? Peu importe, la fiction se couvre des atours de la réalité donnant à cette histoire une parfaite crédibilité.

   Les phrases sont courtes, l’auteur ne fait pas de détour. Elle va à l’essentiel pour mieux nous faire comprendre. Pas de cachotterie entre elle et son esprit. Et nous sommes dans ce dernier. Souvent trois lignes vous percuteront plus que trois pages tant l’auteur sait mettre ce qu’il faut là où il faut.

   Vous l’aurez compris j’ai aimé et essayé de vous donner envie d’aller le lire. Je ne peux en dire plus au risque de tout dévoiler or il y a de vrais petits trésors à découvrir par soi-même…

   Moi je m’arrête là, mais vous, vous continuez votre chemin jusqu’à la libraire ou la bibliothèque la plus proche pour vous plonger dans cette lecture qui donne le sourire, la pêche, de la force, qui fait plaisir, qui ravit tout simplement. Et ça fait du bien.

Bonne lecture !

Publicités

3 réflexions sur “Un tout petit rien – Camille Anseaume

  1. Acr0 18 avril 2014 / 17 h 51 min

    Ah, je suis contente qu’il t’ait plu autant qu’à moi 🙂 C’est difficile de donner envie, je trouve. Tu le fais très bien !

    • Maêlle 18 avril 2014 / 18 h 49 min

      Merci !! Toi aussi puisque tu as su me donner envie !! Il mérite d’être lu en tout cas !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s