Dallas, une journée particulière – Patrick Jeudy & Christian de Metter

   Entr’aperçu et finalement acheté sur un coup de tête, cet album s’est révélé être une bonne surprise. Ce qui est original ce n’est pas le sujet qui est éculé mais la manière dont il est traité. Un récit illustré de peinture et d’images d’époque. J’ai découvert par la suite que le livre faisait écho à un documentaire diffusé sur Arte le jour de la mort de John F. Kennedy… Le 22 novembre 1963. Ce livre ainsi que ce documentaire ont été diffusé pour les 40 ans de l’assassinat du président américain. Quoiqu’on en dise, cet événement a marqué les mémoires et nous sommes nombreux à apprendre cette date lors de nos cours d’histoire. On sent l’auteur et le dessinateur passionnés par l’histoire américaine sans pour autant tomber dans le traitement sordide de l’histoire. Adoptant le point de vue de Jackie Kennedy, ils délivrent un album de grande qualité tant au niveau des illustrations, avec les peintures de Christian de Metter, que du texte plein d’anecdotes qui raviront ceux qui comme moi sont intéressés sans pour autant tout savoir. J’ai trouvé que les deux auteurs parvenaient à traiter le sujet avec clarté, précisions mais avec un angle de vue original qui fait toute la force de cet album.

Couverture

   Nous suivons principalement la veille et la journée même de l’assassinat. Comme dans un théâtre, la scène se met en place : la situation politique de l’Amérique de l’époque est décrite, mettant en place les acteurs. Puis vint le décor, Dallas, charmante ville du Texas où le couple Kennedy sera accueilli sous le soleil et la température clémente de 23 degrés. Quand le cortège s’ébranle le suspense s’installe jusqu’aux coups de feu qui signent la mort du 35ème Président des Etats-Unis.

   John F. Kennedy dénote par sa jeunesse, ses liaisons tumultueuses, mais aussi par la force et la nouveauté de sa politique. Quoiqu’il en soit, sans être relégué au second plan, nous vivons ces instants aux côtés de Jackie Kennedy, son épouse, la mère de ses deux enfants, Caroline et John. Une femme élégante et pleine de dignité qui a traversé bien des épreuves et non des moindres. Quand elle décide d’accompagner son mari dans sa campagne au Texas, c’est après trois mois de convalescence suite à une nouvelle fausse couche. J’ai découvert une femme forte et déterminée. Et surtout très digne. Kennedy souffre (et ce depuis très longtemps, il était atteint de problèmes de santé très lourds, notamment au niveau du dos qui l’obligeait à porter régulièrement un corset et on a pu apercevoir parfois des cannes pour l’aider à marcher) mais il doit faire ce déplacement à Dallas. Lui qui pourtant redoute ces déplacements à cause de ses problèmes de santé, va devoir y aller. Son vice-président Jonhson n’ayant pas réussi à faire du Texas un soutien de Kennedy, alors même qu’il est originaire de cet Etat, c’est au Président lui-même qu’il revient de convaincre les habitants.

image 2

   Avec sobriété et précision, le texte déroule la journée, du choix de la tenue de Jackie à leur départ pour le cortège. Régulièrement l’heure est annoncée et des personnages sont posés ici ou là : un photographe, un vidéaste, un témoin. Des milliers de personnes présentes et pourtant, encore aujourd’hui, le débat sur l’assassinat de JFK perdure. Sans être polémique, Christian de Metter dont les peintures reproduisent des scènes de cette fameuse journée, et Patrick Jeudy se contentent de raconter les faits tel qu’ils se sont déroulés. Et c’est sur le même ton qu’il constate que des photos utiles n’ont jamais été versées au dossier d’enquête, que des témoins n’ont jamais été entendus, que jamais il n’y a eu de véritable enquête. En moins de trois heures, l’assassinat de JFK était résolu : le coupable était Lee Harvey Oswald qui sera lui-même tué. Suite à cette arrestation et à ce meurtre on a jamais cherché à savoir si les dénégations du coupable désigné avaient un sens. L’important était qu’on ait trouvé l’assassin de Kennedy. Qu’il soit mort, que plusieurs thèses aient émergé, que les témoins ne soient pas d’accord sur le nombre de coups de feu n’avaient aucune espèce d’importance. Le Président était mort et son assassin avait subi le même sort. La boucle était bouclée. Une commission d’enquête sera bien mise en place mais sûrement plus parce que la loi l’impose que parce que la vérité était recherchée. Les faits vous sont exposés tel quel, à vous de vous faire votre propre idée : croire en la thèse officielle ou à l’une de celle élaborée par d’autres. Mais le livre ne rapporte pas toutes ces thèses, il se contente de vous laisser vous faire votre propre idée.

   Au delà de l’assassinat, le récit vous conte la suite : le déroulement des faits à l’hôpital de Parkland (celui qui accueillera Kennedy à Dallas et qui donc officialisera sa mort), le rôle et la présence de Jackie dans tous ces instants et aussi ceux du vice-président. J’ai trouvé le comportement de celui-ci particulier, j’ignorais qu’il avait été si arrogant et hautain dans ces instants. Visiblement avoir été mis à l’abri par les services secrets et ensuite évacué dans Air Force One afin de pallier le défunt Président lui ait monté à la tête. C’est à peine si il sera respectueux à l’égard de Jackie. Facile quand on est face à une femme seule et profondément meurtrie. Il changera quelque peu de comportement quand l’avion présidentiel atterrira à Washington et que le « clan » Kennedy sera présent au grand complet. Présent, soudé et soutenant Jackie qui ne sera plus seule. On se souvient notamment de Bobby Kennedy qui sera un des premiers à l’accueillir sur le tarmac.image 1

   J’ai trouvé les peintures pleine de pudeur et d’émotions. Les photos d’époque nous rappelle que cet événement a bien eu lieu. Le texte est à l’image des peintures, ne tombant jamais dans le mélo ou le larmoyant. Il donne presque l’impression de lire un rapport détaillé de police. Ce côté « minutieux » montre la rigueur du travail des auteurs.

   C’est donc un bel album dont le sujet ne passionnera sûrement pas tout le monde, sans compter qu’il y a de quoi lire/regarder relatif à ce moment historique qui a 40 ans. Mais pour avoir un résumé de cet événement et profiter de belles illustrations, je vous invite à la feuilleter…

dernière page

Bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s