Tom, petit Tom tout petit homme, Tom – Barbara Constantine

   Après une lecture assez éprouvante d’Au revoir là-haut, j’ai décidé d’opter pour une lecture détente. Du genre que l’on peut traîner sur la plage, dans le jardin, en bord de piscine sans trop de scrupules. Qui se lit simplement, rapidement, qui ne malmène pas notre rythme cardiaque avec un suspens infernal, qui ne traîne pas non plus en longueur. Bref, du genre tranquille. Tout simplement. Pour vider la tête et s’aérer les neurones. Ça fait du bien du temps en temps. Et c’est exactement ce que m’a fait le livre de Barbara Constantine, Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom. Je l’avais déjà croisé une fois en librairie, son titre et sa couverture bien verte avait suscité une curiosité que le résumé avait maintenu. Mais ce n’était visiblement pas le bon moment car je ne l’ai acquis que récemment. Sur un coup de tête. Et le lendemain de l’achat il était lu. Une petite critique pour une lecture tranquille…

   Tom a 11 ans et vit avec Joss, sa mère qui a… 25 ans. Faute d’argent il va chercher de quoi les nourrir dans les potagers de leurs voisins. Jusqu’au jour où il découvre Madeleine, 93 ans, tombée au milieu de ses choux, en pleurs. Elle ne peut plus bouger. Alors Tom va l’aider. Et Sammy aussi va aider Tom. De fil en aiguille, tout le monde aide tout le monde…

   Le ton est léger autant que la plume. Bien que le résumé puisse laisser penser à un récit plutôt triste, il n’en est rien. Tom est profondément attachant. Môme de onze ans élevé par une mère qui n’est guère plus mature que lui. C’est compliqué d’avoir un enfant à 13 ans et quelques mois. Encore plus quand on se retrouve toute seule à l’élever. Joss est tiraillée entre ses envies de faire la fête, de faire des virées avec ses copines et Tom, son gamin de onze ans à qui elle interdit de l’appeler maman et qui a besoin d’elle. C’est compliqué.

   Mais c’est une histoire pleine d’humour, d’humanité et de sourires. Les voisins qui sourient de voir les plants de patates replantés et arrosés après le passage de Tom. Madeleine qui va lui apprendre l’art de faire pousser des tomates, ôter les gourmands, bouturer, faire des bocaux… Et lui, il va veiller sur Madeleine, sa mémoire défaillante, sa difficile histoire. Et Sammy va débarquer là-dedans ajoutant encore de la générosité et de la bonté. On peut être un ex-taulard et être un gars sympa. On peut faire de la prison pour ne pas avoir su choisir les bons amis.

   Et Tom, petit à petit, du haut de ses onze ans, va nourrir son monde de sa bonne humeur et de sa joie de vivre. Il sait ce que c’est que de se restreindre alors devant l’opulence des tomates il va jubiler. Il peut être fier de lui ! Et nous-même sommes fiers de lui. Il est touchant. Terriblement touchant face à sa mère qui ne sait pas vraiment comme on fait pour être mère quand on n’a pas d’argent et des envies incompatibles avec un enfant. Tom lui, il encaisse, comprend, tolère, se débrouille. Et il continue d’aimer sa mère de cet amour unique qui lie un enfant à cette dernière. Finalement on découvre Joss, son envie d’avoir le BAC, la conscience qu’elle a d’avoir parfois des mots qui dépassent sa pensée, son amour pour Tom et son incapacité à l’exprimer. Ils sont mignons tous les deux. Et à chaque instant on se dit que tout va s’améliorer pour eux. Chaque page est un concentré d’optimisme.

   Voilà une galerie de personnages touchantes et agréables perdue au milieu d’une campagne qui nourrit celui qui ne peut travailler. C’est plein d’optimisme, de générosité, de joie, de bonne humeur. Ça fait du bien à lire, ça égaye la journée. Et ça fait plaisir à lire. Si vous cherchez une lecture légère pour l’été, je ne peux que vous la conseiller.

Bonne lecture !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s