Orgueil et préjugés – Jane Austen

   Ces derniers temps a surgi une envie de lire des romans dit « classiques ». Regroupons là-dedans des œuvres diverses et variées qui ont pour point commun une certaine ancienneté doublée d’un succès assuré depuis des décennies. Passées à la postérité, ces œuvres (ainsi que leurs auteurs) conservent une certaine aura dans la littérature actuelle. A ceux qui ont subi la lecture de ces ouvrages en se forçant durant la scolarité parce que « c’est au programme » il est souvent laborieux de se tourner à nouveau vers ces auteurs. Pourtant c’est une richesse littéraire indéniable que j’ai décidé d’explorer de temps à autres grâce à un ami fidèle et fiable que j’ai énormément apprécié durant cette lecture : Zébro.
Orgueil et préjugés fut choisi sans raisons particulières si ce n’est que c’est… Un classique ! A l’occasion des fêtes on peut admirer d’ailleurs les œuvres de Jane Austen éditées par La Pléïade. Léger aparté pour vous dire que mon choix fut assez fortuit. J’ai tout juste lu le résumé. Bien m’en a pris, j’ai savouré et énormément apprécié ma lecture qui fut un ravissement littéraire.

jane austen

Mrs Bennet a cinq filles qu’elles cherchent absolument à marier pour leur offrir une situation convenable. Mais elles sont toutes différentes et surtout certaines ont une idée précise de ce que doit être le mariage. Idée parfois en opposition avec celui de leur chère mère…

   Je me suis délectée de cette écriture fluide et sans fioriture. Nul excès dans les détails, ici l’important, l’essentiel, réside dans les dialogues. Piquants, incisifs, brillants, je me suis régalée. Il y a bien des descriptions mais point trop n’en faut. Elles ne sont là que pour mieux détailler une situation entre deux personnes ou nous mettre en bouche d’une prochaine rencontre entre les personnages, qui pourrait tout changer.

   Pertinents, drôles et sérieux, tous les dialogues de ce livre méritent les éloges les plus chaleureux. Nul doute que les personnages composés par l’auteur qui tiennent un tel discours y sont pour quelque chose. Laissez-moi vous présenter la douce Jane et la piquante Élisabeth, toutes deux intelligentes et instruites, dotées des manières les plus délicates même si certaines de leurs connaissances, notamment littéraires, dénotent dans la rigide société anglaise. L’histoire suit principalement Élisabeth dont le chemin croise régulièrement celui de sa sœur, Jane. En plus d’être instruite et intelligente, Élisabeth, deuxième fille de Mr et Mrs Bennet, a du tempérament. Elle ne s’en laisse pas compter. Avec de telles qualités que peut-il lui manquer ? La beauté peut-être mais surtout… La modération.

   Là où Élisabeth ne voit que malfaisances et mépris, Jane voit maladresse et incompréhension. La douce vision du monde de la seconde contraste avec la volonté de la première de ne pas se laisser bluffer par des manières trop bonnes. Elle en devient presque méfiante. Mais les deux jeunes filles s’équilibrent et laissent place à leurs autres sœurs et à leur mère qui interviennent telles des personnages secondaires.

   L’ouvrage a été écrit au 18ème siècle, aussi le récit se passe-t-il dans l’ancienne société anglaise où le meilleur avenir pour une femme résidait dans un bon mariage. Ici, on parle de dots, de rente annuelle et de famille. En effet, l’argent ne fait pas tout, la réputation familiale est aussi essentielle. Et c’est là que le bât blesse dans la famille Bennet. La mère est le pire ennemi de ses filles pour qu’elles fassent un bon mariage. Dès le début vous sentez qu’elle va être insupportable tandis que Mr Bennet est certainement un des hommes les plus charmants de ce livre ! Mais on ne choisit pas sa famille et on ne la change pas au gré des besoins. Aussi faut-il apprendre à faire avec et à espérer que l’amour ou la raison fasse fi de la stupidité, et de la quasi-insolence, d’une mère dont l’attitude confine régulièrement à la stupidité pure et simple.

   Mais ce n’est pas parce qu’on parle de femmes à marier et de mariage que le livre est pour autant empli de frivolité. Loin de là ! Ce qui fait le charme de cette histoire ceux sont les rapports humains qui la remplissent. Jane Austen décrit tout du long la façon dont l’apparence influe notre jugement, les préjugés dont nous pouvons être remplis, le crédit que l’on donne à la parole d’un homme et pas à celle d’un autre. Et tout cela, bien souvent à cause d’un orgueil qui nous fait croire que notre façon de juger l’autre est la meilleure. Et c’est ce même orgueil qui nous laisse croire également que notre attitude en société est irréprochable et comprise de tous. Le titre du livre s’explique au travers du genre humain que l’auteur aborde sous l’angle du rapport amoureux, affectif, marital.

   L’auteure ne pointe pas les défauts du doigt. Justement et c’est là tout l’art du livre, c’est que c’est au travers de l’histoire de Élisabeth que l’on comprend tout cela. C’est un véritable apprentissage pour le personnage mais aussi pour le lecteur. C’est adroitement que Jane Austen met son personnage sur la voix de cette prise de conscience et qu’elle nous y emmène. Tout en ménageant un parfait suspense jusqu’au bout, nous laissant dans le doute d’une fin heureuse. Vous trouverez, en plus d’un humour parfait, de véritables rebondissements qui ne font qu’accroître notre envie de connaître la suite.

   Vous l’aurez compris, ma découverte de ce classique littéraire anglais a été un ravissement que je ne peux qu’espérer vous voir connaître lors de votre prochaine lecture !

Publicités

5 réflexions sur “Orgueil et préjugés – Jane Austen

  1. Lintje 17 décembre 2014 / 10 h 07 min

    Tu confirmes mon envie de lecture de ce roman !!!

  2. Alice 7 janvier 2015 / 13 h 05 min

    Une conquise de plus!! Chouette 🙂

    • Maêlle 15 janvier 2015 / 14 h 19 min

      J’ai pu voir que vous étiez une grande admiratrice de cet ouvrage et de son auteur ! 🙂
      Je n’en suis pas rendue là, mais effectivement, ce fut une très bonne lecture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s