L’aéropostale – Des pilotes de légende – DUMAS, BEC et SAÏTO

   Trois tomes, trois pilotes, trois légendes, voilà ce que nous conte le trio Dumas, Bec et Saïto : l’histoire de l’aéropostale. Un quatrième tome sur Saint-Exupéry est à venir.

   Il nous paraît aujourd’hui assez évident et simple qu’un avion franchisse une barrière montagneuse. Il y a encore quelques décennies, cela n’était pas le cas. Ce n’était pas si simple, si évident, si aisé. La technologie aéronautique a évolué et cette évolution a permis de parvenir à surmonter des obstacles autrefois considérés comme insurmontables. Pour autant, il a bien fallu tracer ces voies aériennes, déterminer les endroits où l’on pouvait passer et ceux trop dangereux pour y aventurer une aile. Et c’est l’histoire de ces pionniers de l’aviation, de ces pilotes hors normes que le scénariste Christophe BEC, le dessinateur Patrick DUMAS et le coloriste Diogo SAÏTO nous déroule au fil de ces tomes.

DSCN1217

   Un aperçu, une brève, un moment de vie, une vie entière, les points de vue et la façon de raconter l’histoire de tel ou tel personnage varie selon les tomes. Le premier tome est consacré à Guillermet dont il est fait le choix de relater son incroyable survie dans les montagnes de la Cordillère des Andes. Un récit de survie qui vous glacera jusqu’aux os où la détermination dont il fait preuve est absolument incroyable. Cette aventure a fait l’objet d’un film, Les ailes du courage diffusé au sens du parc du Futuroscope pour ceux qui seraient tentés de le découvrir. Le second tome nous dévoile Mermoz et son incroyable traversée de l’océan Atlantique sud le 12 mai 1930 durant laquelle il va se souvenir de ses péripéties dans le sud marocain en 1926. Un atterrissage forcé, une rencontre qui ne lui voulait pas du bien, Mermoz n’a pu compter que sur son courage pour se sortir vivant de cette impasse. Enfin le troisième vous conte l’histoire complète de Vachet, pionnier de l’aéropostale un peu partout en Amérique du sud. On y apprend son arrivée dans l’armée, ses faits d’armes jusqu’à son décès conté par un étrange fantôme dans un cimetière de Toulouse.

   Certains sont connus, immensément connus. Tout le monde ou presque connaît Mermoz. A défaut d’être instruit de son histoire, son nom nous évoque tout de même quelque chose. Guillermet semble déjà plus lointain et Vachet est quasiment oublié. La faute notamment à l’éloignement puisqu’un certain nombre d’aviateurs français se sont fait connaître sur l’ouverture de lignes aériennes dans des pays lointains comme l’Amérique du sud pour Paul Vachet. D’autres iront ouvrir des chemins aéropostaux vers le Maroc, l’Algérie, des destinations lointaines, souvent trop pour avoir marqué les esprits des français de la métropole. Nos auteurs et dessinateurs ont entrepris de rappeler à notre bon souvenir ces héros devenus des légendes.

DSCN1218

   Il est étrange de les avoir oublié alors même que la venue de l’aéropostale était à chaque fois vue comme un petit miracle. On désenclavait un territoire, on offrait aux hommes la possibilité de communiquer entre eux par écrit malgré les centaines de kilomètres qui les séparaient. Le passage de l’avion postal était aussi la possibilité de faire évacuer quelqu’un, de transporter de riches touristes, un vrai commerce à la fois littéraire et postal.

   Mais ça n’était pas sans risque. Les avaries furent nombreuses, les avions n’étant pas toujours fiables, la faute parfois à leur âge avancé. Il fallait ces pilotes déterminés et consciencieux, risquant leur vie pour préserver leur précieux chargement. Car ils ont pour point commun de ne jamais avoir abandonné le courrier là où ils ont été mis à mal (sauf Guillermet mais il fit le nécessaire pour le préserver et le courrier sera récupéré après son sauvetage). Il fallait aussi un sacré moral pour oser braver la nature et parvenir à son but. Ou encore survivre au milieu d’une troupe de nomades en conflit avec la France (Mermoz). 

DSCN1222

   Ils l’ont fait ces trois-la. Ils sont allés jusqu’au bout de leur mission, tel des soldats, ce qu’ils ont souvent été d’ailleurs avant d’être pilotes dans l’aéropostale. Les compagnies de l’époque récupéraient le matériel de l’armée et son personnel. Pour le matériel ce n’était pas toujours une bonne chose mais pour les pilotes par contre c’était une aubaine ! Formés dans les écoles militaires, la majorité avait connu le front, la guerre, les bombes à éviter, des conditions de vol extrêmement ardues. En somme, ils pouvaient faire appel à des pilotes aguerris et chevronnés pour remplir à bien la mission qu’ils s’étaient fixés, faire parvenir le courrier d’un point à un autre.

   Bien que tout tourne autour de l’aéropostale, le thème récurrent de cette série, les auteurs savent nous garder éveillés et susciter notre intérêt en abordant les récits sous des angles différents. On ne sait pas ce que l’on va apprendre mais nous avons la certitude d’engranger du savoir tant ils sont soucieux du détails. Chaque récit est émaillé de dates, placé dans le temps et dans une époque dont les dessins retranscrivent très bien l’ambiance. J’ai beaucoup accroché aux dessins de Patrick Dumas. Un trait clair et précis, tout en finesse et en précision. Les avions sont bien dessinés (même si ma préférence va aux dessins de Romain Hugault en ce domaine…) ainsi que les personnages. La mise en couleur est absolument impeccable. Nous suivons avec plaisir les récits de ces pilotes, tantôt trempés jusqu’aux os, tantôt glacés jusqu’à la moelle, tantôt accablés par la chaleur écrasante du soleil africain.

DSCN1223

   C’est donc une belle série que nous offre Bec, Dumas et Saïto qui ravira tous les amateurs d’aviation. Le sujet peut paraître restreint mais il est une belle page, très fournie, de l’histoire de aéronautique. On ne se lasse pas de découvrir tous ces pilotes qui ont contribué à donner à l’aéropostale ses lettres de noblesse.

Bonne lecture !

Publicités

2 réflexions sur “L’aéropostale – Des pilotes de légende – DUMAS, BEC et SAÏTO

  1. Lintje 12 mars 2015 / 11 h 13 min

    Les dessins m’ont immédiatement attiré le regard. Je les trouve très beaux. Quant aux histoires tu me donnes très envie de les découvrir… Elles ont vraiment l’air de nous faire voyager en compagnie d’hommes extraordinaires

    • Maêlle 12 mars 2015 / 21 h 32 min

      Oui les dessins sont très agréables, la colorisation joue beaucoup.
      Quant aux histoires… C’est une partie de l’histoire de la France et de l’aviation donc à toi de voir si cela te tente de la découvrir et si tel est le cas, je te les prêterai avec plaisir 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s