Amour et Psyché d’Apulée – Diane de Selliers

   Voilà un conte datant des anciens, héritage d’une culture éternelle et admirée, descendu jusqu’à moi par la grâce d’un ange grec. J’ai rencontré ces deux êtres enlacés pour la première fois au musée du Louvre. Je suis restée en admiration devant la statue « Psyché sauvée par Amour » qui m’a beaucoup marqué et totalement fait voyager à travers le temps. La façon dont Amour prend Psyché dans ses bras, la douceur et l’amour qui ressort de cette œuvre ont résonné en moi.

   Amour et Psyché est un conte fort ancien qui n’a pas pris une ride. La force de ces récits est leur côté inaltérables malgré les années qui passent et l’évolution culturelle. Tragique sans être dramatique, tout n’est qu’attentions délicates et amour fou dans cette histoire mythologique.

Afficher l'image d'origine

   Ce petit ouvrage a été offert lors de la journée des libraires. Un bel hommage aux amoureux de la lecture, des beaux livres et des histoires intemporelles. Je l’ai découvert chez Agnès Giard.

   Est-il nécessaire que je vous résume cette histoire d’amour ? Vous rappeler ce mythe selon lequel une jeune femme, fille d’un roi et d’une reine, dotée d’une beauté telle qu’elle en rendit Vénus jalouse, fut l’objet d’un mauvais oracle. Venus demanda à son fils, prénommé Amour, de s’assurer qu’elle soit donnée à un mauvais mari. Mais celui-ci, loin de suivre les ordres de sa mère, décida de faire d’elle sa femme.

   C’est une histoire touchante, assez proche de celles que nous pouvons lire aujourd’hui. Une histoire d’amour qui comble de bonheur une jeune femme promise à un funeste avenir. Mais cet amour est soumis à des conditions. En effet, Psyché reçoit chaque nuit les honneurs de son mari et amant mais ne peut le voir. Il lui offre richesse, servantes, abondante nourriture mais lui refuse la vue de son visage. Une telle chance alors que vous étiez sensés subir les atrocités de la vie a de quoi susciter la jalousie de ses sœurs. Face à tant de richesse, même la famille manque de sens.

   C’est là que se situe le drame de cette histoire. La haine vengeresse de Vénus sera servie par la cupidité et la convoitise des deux sœurs de la jeune femme. Trop naïve, trop aimante, elle oubliera les précieux conseils de son mari. Alors qu’Amour (ou Eros en grec) est un dieu bien turbulent, causant toutes sortes de tracas aux pauvres humains, il se révèle être un mari aimant et attentionné, plein de sagesse dans ses propos.

   Pourtant cela ne suffira pas à éviter tout ce qui s’ensuit. Et si au fond, tout se termine bien, il n’en demeure pas moins que la véritable tragédie est le spectacle pathétique de la famille, des deux sœurs en l’occurrence, qui sont incapables de se réjouir du bonheur de leur cadette. Elles sont étouffées par l’envie et l’ambition au point d’en oublier l’amour fraternel qui les unit.

   Avec tout cela, Amour devient attachant et on se met à pester contre Psyché et sa bêtise… Que l’on comprend tout autant et que l’on pardonne.

   La sévérité de Vénus m’a par contre, beaucoup surprise ! Je savais que Psyché allait traverser des épreuves, que Amour viendrait la sauver mais j’ignorais que la déesse faisait preuve d’autant de cruauté. Elle est à ranger dans la catégorie « méchante à ne pas déranger ».

   Néanmoins ces événements vous permettront de rencontrer toutes sortes de personnages connus tel que Pan, Zéphyr etc. Parce que si Vénus est incapable de réaliser l’injustice de son comportement, d’autres en sont capables et n’hésitent pas à venir en aide à la pauvre Psyché.

   Le mythe d’Amour et Psyché est une histoire d’amour où se mêlent toutes sortes de sentiments. J’ai été emportée dans le tourbillon de cette histoire magnifiquement illustrée par les vitraux de la galerie de Psyché au château de Chantilly (où il me restera à devoir aller pour compléter ma lecture !). L’écriture, bien qu’ancienne, est extrêmement fluide, douce et poétique. C’est une histoire à lire pour soi, mais qui doit être très agréable à lire à voix haute pour savourer toutes les intonations et tournures de phrases que nous offrent le récit.

   Le livre en lui-même est un bel ouvrage. Les pages sont épaisses, le papier est glacé. Son petit format permet de l’emmener partout pour avoir toujours sur soi un peu de récit mythologique. Il se glissera donc très bien dans votre sac de voyage…

Bonne lecture !

Maêlle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s