Les enquêtes du généalogiste – Depuis le temps de vos pères de Dan Waddell

   Laissez-vous embarquer dans les méandres de la généalogie avec Nigel Barnes. Ce second tome intitulé Depuis le temps de vos pères, de Dan Waddell m’a plus enthousiasmé que le précédent. Peut-être que les personnages, déjà rencontrés, m’ont permis d’entrer plus aisément dans cette histoire tortueuse qui m’a littéralement fait voyager jusqu’aux États-Unis. Mêlant policier, enquête, religion, tout en développant ses personnages, l’auteur tend à nous offrir un deuxième tome de qualité.

Dan Waddell bis

   Une actrice sur le déclin est retrouvée morte à son domicile dans une mise en scène théâtrale qui interroge la police de Londres. Mais ce qui les préoccupe davantage, c’est que la fille de cette dernière, âgée de 14 ans, a disparu. Confronté à des difficultés pour trouver l’entourage familial de la jeune femme, l’inspecteur Grant sollicite à nouveau le généalogiste Nigel Barnes espérant trouver dans le passé un début de piste prometteur pour l’avenir.

   Nous retrouvons Foster Grant dont la santé n’est guère reluisante après ce qu’il a subi dans le précédent tome. Nous apprenons à découvrir d’autres facettes de lui. Il est notamment question de sa paternité non-assumée et de cette question lancinante qui le tourmente : pourquoi livrer un enfant, un être innocent, au monde barbare dans lequel on vit ? L’inspecteur Grant est l’archétype de l’homme dont le travail impacte lourdement les choix qu’il fait dans sa vie personnelle. Pour autant, l’affection qu’il porte aux enfants va nous révéler un personnage que j’ai trouvé terriblement plus humain que dans le précédent tome.

   Nigel de son côté, m’a beaucoup fait rire. Il essaie de tirer un peu profit de la reconnaissance que lui a apporté son soutien à la police dans l’enquête précédente. Choisi pour présenter une nouvelle émission de télé, il s’empêtre dans des bouts d’essai catastrophiques, légèrement désespéré. C’est dire combien la demande de Grant va lui apparaître salutaire… Sauf que c’est Heather qui vient lui porter. Cette même policière avec laquelle il a vécu une brève aventure qui s’est terminée sans qu’il sache vraiment pourquoi. Il se serait donc bien passé de sa venue qui le réjouit tout autant. Nigel est un homme complexe, que l’on peine parfois à imaginer mignon tant ses pensées nous occupent au point d’en oublier son physique. C’est Heather qui nous le rappelle puis, par la suite, d’autres personnages féminins dont nous faisons brièvement connaissance au gré de leurs pérégrinations.

   Nous avons donc un panel réduit mais efficace de personnages entre lesquels nous voguons. Je me suis beaucoup attachée aux personnages dans ce nouveau tome. J’ai eu la sensation de véritablement découvrir Nigel, Heather et l’inspecteur Grant. Les faiblesses de chacun se dévoilent et les rend plus humains et par la même plus attachant. Je réalise en chroniquant au sujet de ce second tome que le premier devait manquer un peu de cette nécessaire humanité. Toutefois, cela me donne l’impression que l’auteur nous fait une rencontre progressive. Comme lorsque vous rencontrez quelqu’un réellement, vous restez un peu en retrait et après avoir vécu un tome complet d’aventure, on a mérité de découvrir ce qui se cache derrière et de faire davantage leur connaissance. Ca ne m’a donc pas manqué mais c’est un véritable point fort de ce deuxième tome. Cela m’a permis de me plonger avec beaucoup de plaisir dans cette enquête surprenante.

   En effet, l’auteur relie ces meurtres, la généalogie et les mormons ! Une fois que l’on sait que l’église mormone est la plus grande détentrice de documents d’état-civil au monde, on comprend mieux le lien avec la généalogie. Dan Waddell agrémente son histoire d’informations diverses sur cette religion dont nous avons tous entendu parler mais sur laquelle nous savons en réalité peu de choses. C’est une religion récente dont nous apprenons la genèse et l’histoire à travers les péripéties de Nigel, parti aux Etats-Unis rencontrer une autre généalogiste dont il a fait connaissance à travers des recherches précédentes. C’est ainsi qu’on découvre l’étendue du réseau d’entraide qui existe entre les généalogistes ! Et que finalement Nigel n’est pas aussi associable qu’il me paraissait l’être dans le tome précédent.

   Il y a des idées, des principes établis dans cette religion qui m’ont beaucoup surpris, que j’ignorais totalement. C’est donc un plaisir de mêler lecture et culture.

   Dan Waddell maintient un rythme soutenu tout du long, alternant entre les différents points de vue, restant toujours à la troisième personne pour conserver la distance nécessaire à la description de chacun. Ce rythme m’a semblé pertinent pour coller à la nécessité d’être diligent pour espérer sauver l’enfant. C’est cette perspective qui guide toute l’équipe et qui demeure à notre esprit tout du long. La recherche de cet enfant passe par des chemins tortueux parfois difficiles à suivre. Mais Dan Waddell sait nous garder avec lui jusqu’au dénouement.

   La fin est bien tournée sans compter qu’elle se déroule en deux temps. La fin de l’enquête… Et une seconde partie qui amorce le troisième volume ! Je vous laisse le soin de découvrir tout cela par vous même en vous invitant à le lire.

Bonne lecture !

Maêlle

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s