La lande maudite de Bernard Simonay

   Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu une œuvre de Bernard Simonay. J’évoquais cet écrivain il y a peu suite à l’annonce de son décès. J’ai eu l’opportunité d’acquérir un de ses premiers livres intitulé La lande maudite. Je savais pouvoir compter sur l’écriture fluide et agréable de l’auteur et je n’ai pas été déçue. Par contre, l’histoire en elle-même ne m’a pas emporté comme les autres titres que j’ai pu lire de lui.

Afficher l'image d'origine

Gwenaëlle Joncourt vit sur l’île des cormorans depuis toujours et, à 22 ans, ne souhaite guère en partir. D’autant plus quand débarque sur l’île Daniel Le Guen, photographe réputé. Ce dernier a acquis une somptueuse demeure située sur une zone appelée « la lande maudite ». Étranger sur cette île où tous les habitants se connaissent, il sera rapidement montré du doigt quand la petite communauté sera affectée par des morts violentes.

   Il faut replacer l’histoire dans un contexte et une époque où le téléphone portable n’existait pas encore et où le meilleur endroit pour connaître les derniers ragots était le bar le plus proche. Retour quelques décennies plus tôt sur une île créée de toutes pièces par l’auteur mais largement inspirée de Belle-Île.

   Bernard Simonay s’exerce au polar offrant au lecteur une scène à huis clos : une île au large de la Bretagne. Terre de légendes et de superstitions, l’imagination va bon train et permet à l’auteur de maintenir dans l’esprit du lecteur un léger doute… L’auteur va-t-il se laisser tenter par le fantastique ou faire preuve de rationalité ? Cette question sous-tend le récit, accentuée par des personnages haut en couleur. 

   Les anciennes croient dures comme fer aux anciennes légendes qui imprègnent leur terre, notamment L’Ankou, tandis que notre héroïne principale ressent une sorte d’intuition. Pour autant l’enquête est menée par des policiers convaincus d’avoir bien affaire à un criminel en chair et en os. En somme, c’est un véritable policier que nous sert Bernard Simonay.

   La communauté est parfaitement décrite. Le récit à la troisième personne permet aux lecteurs d’avoir conscience de la mentalité qui règne sur l’île à l’égard du parisien, entendez par-là Daniel Le Guen. Ce dernier est un personnage riche, doté d’une grande profondeur avec un passé intéressant. Alternant les points de vue, le rythme de la narration est plutôt soutenu. Les chapitres sont courts, hachant parfois un peu le récit mais permettant de maintenir un suspense bien maîtrisé.

   Ce qui m’a certainement déplu et qui n’a pas contribué à faire de ce livre un véritable coup de cœur, alors même que j’apprécie la plume de l’auteur, c’est le déroulement de l’histoire. Tout cela m’a semblé un peu trop simple, un peu trop grossièrement amené. J’ai connu cet auteur bien plus subtil dans la délivrance de ses informations. Pourtant la fin est bien menée, le dénouement assez logique, mais la ficelle de départ ne m’a pas vraiment convaincu. Il y a un petit je-ne-sais-quoi qui m’a laissé un sentiment de légère déception. Cela aurait peut-être nécessité davantage de développement pour amener la chose de façon plus progressive. L’implication de Daniel Le Guen dans l’histoire ne fait guère de doute mais aurait mérité d’être davantage explicité au lecteur. C’est un peu trop facile de laisser le personnage tout découvrir et nous donner la solution en une fois.

   Néanmoins, ça demeure un moment de lecture sympathique. Les relations entre les personnages sont bien maîtrisées et rendent le récit cohérent à ce niveau. L’écriture fluide permet de tourner les pages rapidement et de ne pas être trop esclave du suspens parfaitement mis en place.

   Une lecture qui convient à un moment où vous n’avez pas envie de prise de tête, d’être coincé sur une île isolée par la tempête et pour les amateurs de l’auteur.

Bonne lecture !

Maêlle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s