La funeste nuit d’Ernest de Sébastien Perez & Benjamin Lacombe

Maêlle s’est installée dans son fauteuil face à la cheminée dans laquelle un bon feu brûle et lui réchauffe les pieds, pour vous écrire…

   C’est une lecture improvisée, de celle que vous avez grâce à votre médiathèque. Je farfouillais pour trouver Généalogie d’une sorcière de Benjamin Lacombe, sur lequel je ne parvenais pas à mettre la main. Néanmoins, durant ma recherche, je suis tombée sur La funeste nuit d’Ernest du même dessinateur avec pour acolyte Sébastien Perez. Faute de temps, je n’ai pas poursuivi mes recherches sur la sorcière et ai embarqué cet album pour enfant dont la couverture m’avait tant attiré. Je n’ai pas été déçue de cette courte – mais magnifique – lecture.

   Ernest dort dans la demeure de son grand-père décédé, un homme dont il porte le prénom mais dont il ignore tout. Ce qu’il sait c’est que ses parents ont décidé de vendre la maison et que c’est la raison pour laquelle il se retrouve à y dormir. Il a choisi la chambre juste à côté de la leur mais découvre que ça n’est finalement pas la meilleure idée qu’il ait eu… En effet, la fenêtre donne sur le cimetière et un des volets claque avec insistance…

   Ernest est un petit garçon attachant doté de peurs que bon nombre d’enfants connaissent un jour, notamment celle du noir. Mais il a, au fond de lui, un courage qui lui permettra de finalement sortir du lit et de rencontrer un feu follet aussi étrange que persuasif. Voilà Ernest partit à la rencontre d’un univers dont il ignore tout, accompagné d’un feu follet qui lui a confié une mission de la plus haute importance : l’aider à retrouver sa médaille.

   Cette histoire aborde des thèmes variés dans lesquels on retrouve le courage, le respect et l’amour familial. Ernest est un jeune garçon qui manque de confiance en lui et que cette nuit dans la demeure de son grand-père va révéler à lui-même. Une thématique de bon augure dans un ouvrage jeunesse, évoquée avec beaucoup de douceur et de pudeur. Les enfants pourront facilement s’identifier à ce personnage qui leur ressemble.

   Durant son périple nocturne, Ernest va rencontrer outre un feu follet, un vampire, des zombies… C’est finalement un imaginaire qui s’accorde bien avec Halloween même si il me manquait la sorcière pour être tout à fait dans le thème ! Ces personnages fantastiques offrent à l’histoire une vraie plus-value en la couvrant d’un voile de fantasy.

   Pour accompagner l’histoire, il y a… Les dessins bien sûr. Les magnifiques dessins de Benjamin Lacombe nous offre un petit garçon au visage doux et mignon, marqué par cette enfance dont il n’est pas encore sorti. Le panel de couleurs utilisé rappelle évidemment la nuit. Le noir, le bleu mais aussi un peu d’éclaircie avec la lune, les étoiles et bien sûr, le feu follet ! Malgré l’usage de couleurs sombres, je n’ai pas trouvé que Benjamin Lacombe instillait une ambiance effrayante. Juste ce qu’il faut pour inquiéter un peu, susciter quelques frissons mais le courage dont fait preuve le jeune héros suffit à rendre l’enfant confiant pour aller de l’avant.

   C’est donc un ouvrage à mettre entre toutes les mains des plus jeunes enfants (et des moins jeunes !), plein d’imagination et de beauté.

Bonne lecture !

Maêlle

Maêlle se leva de son fauteuil et entreprit de se faire un thé bien chaud, Edmund sur les talons. Avec un sourire elle sortit de petits gâteaux et les partagea avec son chien, encore plus gourmand qu’elle !

Article rédigé dans le cadre du challenge Halloween de Lou & Hilde !

Publicités

4 réflexions sur “La funeste nuit d’Ernest de Sébastien Perez & Benjamin Lacombe

  1. mydearema 7 octobre 2017 / 19 h 35 min

    Ohhhh, il a l’air tellement mignon comme bouquin, j’adore le job de Lacombe !
    Et j’adore le nom de ton chien!

    • Maêlle 9 octobre 2017 / 19 h 16 min

      Oui, il a un magnifique coup de pinceaux ! J’ai changé son vrai nom pour l’occasion afin de respecter sa vie privée, un Beagle c’est susceptible… 😉

  2. Hilde 7 octobre 2017 / 20 h 21 min

    Ce titre me tente depuis plusieurs années. J’aimerais bien pouvoir mettre la main dessus. Je trouve les illustrations superbes.

    • Maêlle 9 octobre 2017 / 19 h 15 min

      Je confirme, elles sont superbes, comme tout ce que B. Lacombe semble faire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s