La Passe-Miroir – Tome 1 – Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

   J’ai été bluffée comme je ne l’avais pas été depuis un petit moment, du moins dans le domaine de la fantasy, par Les fiancés de l’hiverpremier tome d’une tétralogie en cours d’écriture, intitulée La Passe-Miroir. Ce premier roman de Christelle Dabos se révèle extrêmement riche. Qu’il soit estampillé jeunesse ne doit en aucun cas vous le faire voir comme un roman enfantin, loin s’en faut. L’écriture fluide n’est là que pour mieux dissimuler la complexité d’une histoire que l’on devine  quelque peu tentaculaire,  et sert des personnages d’une incroyable profondeur. C’est un roman jeunesse de haut vol, accessible aux jeunes et très conseillé aux « adultes » !

Ophélie vit sur Anima. Elle s’est enfin résignée et a accepté le mari qu’on lui a trouvé. Sauf qu’il n’est pas de son arche. Il vit sur une autre arche. Il s’appelle Thorn. Et il n’est franchement pas l’homme rêvé. Pourtant ils vont devoir faire avec. Malgré son intelligence, sa perspicacité et ses aptitudes Ophélie ne comprend pas très bien pourquoi elle a été choisie. Jusqu’au jour…

   Je vais commencer par vous parler de l’univers. L’histoire se déroule dans un monde où la terre telle que nous la connaissons n’existe plus. Les êtres sont dispersés sur des arches dotées chacune de particularités géographiques mais aussi sociales et avec à leur tête un esprit de famille. Les gens qui vivent sur ces arches ont développé des talents spécifiques. Nous allons à la rencontre d’Ophélie, qui est une liseuse et une passe-miroir avec un indéniable côté animiste. Les liseurs et liseuses ont la faculté de lire les objets qu’ils touchent et donc d’en connaître l’histoire. Si ils sont plusieurs à avoir ces compétences, Ophélie s’avère être particulièrement douée en la matière. Le concept de lecture est très intéressant surtout que les liseurs et liseuses doivent respecter un code quant à leurs possibilités de lecture. On le découvre au fil de l’histoire et je vous laisse le plaisir de la découverte. Ophélie possède également la capacité de passer à travers les miroirs ce qui est un don beaucoup plus rare. J’ai trouvé l’idée vraiment sympa ! L’autrice nous explique comment cela se passe à travers notamment les propos de l’oncle de la jeune femme puis au fil de ses aventures. Enfin, les animistes ont la capacité de pouvoir donner vie à des objets. Ophélie se promène donc avec une immense écharpe qui est capable de se mouvoir elle-même. Je dois avouer que moi qui parle à ma voiture comme à un être vivant, j’ai été enthousiasmée par cette aptitude dont nous découvrons l’étendue tout au long de l’histoire. La magie est omniprésente, distillée à bon escient au gré des développements du récit.

   Au sein de cet univers foisonnant et riche, les personnages m’ont charmé. Ophélie c’est l’anti-héroïne par excellence : maladroite, tellement discrète qu’on l’oublierait, toujours mal fagotée. Mais ce qui m’a marqué chez elle, c’est son courage. Les émotions ont peu d’emprise sur elle mais le courage  ressort de l’attitude qu’elle adopte tout au long de l’histoire. C’est une jeune femme réfléchie, extrêmement naïve qui se retrouve au sein d’une arène bien cruelle : une cour royale. La vie simple et sans histoire qu’a vécu Ophélie jusqu’à sa rencontre avec Thorn va voler en éclats. La voilà plongée dans un monde où la confiance est sans doute la qualité la plus rare à trouver. Tout au long de ce premier tome, Ophélie tente de s’adapter et fait montre de persévérance au gré des péripéties qui s’abattent sur elle… Sans qu’elle ne se laisse jamais abattre. Je l’ai trouvée forte à sa façon et me suis beaucoup attachée à elle. Mais pas seulement à elle. Si sa tante est une brave femme qui nous fait sourire, celle de Thorn est exaspérante. Il faut la patience d’Ophélie pour la supporter ! Par contre, Thorn m’a beaucoup plu. Il est le personnage qui a suscité en moi une foultitude de sentiments. Il m’a intrigué, charmé, surprise et pour finir interloqué. Je me demande à quel jeu il joue… Et évidemment à la fin du tome 1, après avoir fait un revirement complet dans l’approche du personnage, je ne suis guère plus avancée !

   Néanmoins, cette première lecture ne stagne pas. Christelle Dabos prend le temps de vous immerger dans un monde aux multiples facettes, dans lequel nous évoluons aux côtés d’une Ophélie un peu perdue au début. Nous nous accoutumons petit à petit à cet environnement grâce aux descriptions de l’autrice, jamais trop alambiquées. Christelle Dabos a une plume très agréable à lire et je me suis régalée. L’histoire avance suffisamment pour ne jamais nous ennuyer. Pour autant, je suis impatiente de pouvoir lire le tome 2 (après les fêtes, car décembre est chez nous un mois de trêve durant lequel personne n’a le droit de s’acheter de petits plaisirs personnels pour éviter les doublons avec les cadeaux à venir) car clairement, la fin de ce tome 1 nous laisse en haleine. Non pas que la coupure soit brutale et mal placée mais simplement que l’autrice amorce un rebond dans son récit qui donne envie de savoir la suite.

   C’est un premier livre qui pose un décor somptueux, des aptitudes génialement trouvées et décrites, et une histoire prometteuse que j’imagine aussi profonde que le sont les personnages et leur monde. Je crois que le tome 2 va me donner l’impression de « rentrer dans le vif du sujet« , et je le ferai d’autant plus facilement que j’aurais été mise en condition par un premier volet parfaitement maîtrisé.

   Je ne peux donc que vous conseiller cette lecture qui s’apparente à un vrai coup de cœur. Le plaisir de lecture est au rendez-vous, alors foncez !

Bonne lecture !

   Vous pouvez suivre les avancées et pérégrinations de l’autrice sur son site. Le tome 1 est disponible au format poche, le tome 2 le sera à partir du 1er mars 2018. Quant au tome 3, sorti cette année, il faudra patienter pour l’avoir dans ce format (parce que oui, je suis un peu maniaque et du coup, quand je commence une série dans une collection, j’aime bien avoir tous les tomes de la même collection…). En attendant, le mien est parti entre les mains de ma petite sœur qui, après m’avoir entendu en parler, me l’a demandé 🙂

AcrÖ aussi en parle, comme elle je l’ai dévoré et j’ai été époustouflée par l’imagination de l’autrice.

Vert aussi grâce à une connaissance… Comme quoi il faut parfois plutôt suivre les conseils de lecture que les quatrièmes de couverture ! 😉

Publicités

3 réflexions sur “La Passe-Miroir – Tome 1 – Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

  1. Acr0 27 décembre 2017 / 19 h 17 min

    C’est un superbe univers, c’est sûr ! J’aime aussi la galerie des personnages tout comme l’écriture. Une réussite que je recommande autour de moi 🙂

    • Maêlle 28 décembre 2017 / 21 h 06 min

      Je suis d’accord, c’est un tout de très bonne qualité. Je fais pareil en terme de conseils 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s