Yzé – tome 2 Le projet Ultima de Florent Marotta

   De retour avec la suite des aventures de la jeune Yzé, découverte dans le premier tome Yzé et le palimpseste. J’ai décidé de parler de ce tome 2 Yzé et le projet Ultima, dans le cadre du défi lecture 2018, puisqu’il est question de sorcier et que cette série, contrairement à la saga Harry Potter, est moins connue.

   J’avais apprécié le premier tome avec un léger bémol quant aux émotions du personnage principal, à savoir Yzé. Je retrouve l’auteur dans un second tome que j’ai senti mieux maîtrisé à ce niveau et ça fait plaisir à lire. Pour ce qui est de l’intrigue, elle n’est pas de tout repos ! Florent Marotta nous entraîne avec Yzé dans une aventure menée tambour battant.

Suite aux derniers événements, les tensions entre Wicce et Magis sont à leur comble, sans parler de La Fraternité qui manigance quelque chose dans l’ombre. Difficile de garder leur cohésion de groupe et pourtant il apparaît crucial pour les Wicce de faire front commun. Ashahell de son côté est toujours obsédé par la jeune Yzé. Il poursuit sa quête de la jeune femme qui elle-même est en quête de ses origines. Qui est-elle vraiment ?

   Nous retrouvons Yzé, Isobel, Isaac ainsi que Matt dans un nouveau tome au rythme soutenu. Les péripéties se succèdent et entraînent nos jeunes protagonistes par monts et par vaux. Plus libres de leur mouvement qu’auparavant, j’ai aimé les voir se lancer et mener leur enquête, ensemble malgré les difficultés. J’ai trouvé néanmoins un peu dommage que cela se fasse quelque peu au détriment de la formation des quatre jeunes. Si le début m’a laissé augurer une progression dans leur apprentissage, surtout pour Yzé et Matt, la suite aura été davantage axée sur l’intrigue et les conséquences de leurs découvertes. On n’a pas vraiment le temps de reprendre son souffle et nos petits jeunes non plus. Néanmoins, Florent Marotta prend toutefois le temps par instant de faire évoluer les relations entre les personnages, et approfondit intelligemment les relations inter-Wicce. Si Yzé évolue moins dans sa maîtrise de la magie, elle va par contre gagner en maturité et évoluer dans ses relations avec les autres membres de la communauté qui ne pensent pas comme elle, ce qui permet de davantage s’attacher à elle mais aussi à ceux qui l’entourent.

   C’est clairement le point fort de ce nouvel opus : la maîtrise des personnages. On sent l’auteur beaucoup plus à l’aise niveau gestion des émotions et interactions entre les différents acteurs de l’histoire. J’ai trouvé le comportement d’Yzé plus fluide, plus limpide, plus cohérent et cela apporte une nette plus-value à l’ouvrage. La plume de Florent Marotta m’a donné le sentiment de gagner en assurance, ce qui fait gagner du plaisir de lecture aux lecteurs.

   Un petit rappel succinct du rôle de certains personnages aurait été intéressant, parce que j’admets avoir été perturbé par deux personnages qui sont apparus assez tardivement dans le tome 1 et qui sont repris dans ce premier tome comme si nous venions juste de fermer le précédent… Près d’un an après ma précédente lecture, j’ai été un tout petit largué. Heureusement, j’ai fini par les resituer grâce à quelques phrases habilement glissées mais je pense qu’il pourrait être utile de rappeler en deux mots qui est qui, qui a fait quoi, quand ceux ne sont pas les personnages récurrents de l’histoire.

   Concernant justement l’histoire, elle nous permet d’avancer sur les manigances de La Fraternité. Encore une fois, cette idée de mêler une troisième force avec une connotation religieuse est une excellente idée que je tiens à souligner. Cela apporte de la matière à l’histoire et permet d’étoffer l’intrigue sans tomber uniquement dans le manichéisme les « Wicce gentils » et les « Magis méchants ». D’autant que l’auteur ne fait pas pour autant de La Fraternité l’ennemi commun qui réunira les deux clans. C’est donc vraiment bien amené et toujours très cohérent.

   Si nous continuons de suivre le cheminement d’Ashahell dans sa quête d’Yzé, l’histoire tourne principalement autour de la Fraternité et du rôle qu’elle est en train de jouer. A cette occasion, Florent Marotta brouille les pistes et continue de faire faux bonds à cette dichotomie entre bien et mal en nous offrant des personnages ambiguës et intéressants. Je ne révèlerai pas le nom de celui qui m’a beaucoup intrigué de par son comportement, vous le saurez en lisant le livre, mais clairement l’auteur a réussi à piquer ma curiosité sur le devenir de certains membres de la Fraternité comme des Magis. Là-dessus, Florent Marotta commence à nous interpeller sur les démons et la « résurrection » des grands magis, poussant à nous interroger sans nous donner toujours les réponses. J’apprécie vraiment le fait que l’auteur ne tombe pas dans la simplicité. On sent qu’il cherche à donner une histoire riche et cohérente, ce qui est appréciable.

   Ce fut donc un bon moment de lecture offert par la maison d’édition Taurnada que je remercie chaleureusement. Cette maison d’édition mérite qu’on regarde de plus près son catalogue. Ce nouveau tome termine sur une terrible fin qui donne très envie de se précipiter sur le tome 3… A venir. Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture et un bon voyage avec Yzé !

Maêlle

Lecture que je soumets dans le cadre du Défi lecture 2018, catégorie 83 – Un livre avec des sorciers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s