Mauvais genre d’Isabelle Villain

   C’est grâce à la maison d’édition Taurnada que j’ai découvert ce roman et je les remercie de la confiance qu’ils me témoignent.

   Mauvais genre est un policier plutôt efficace servie par la plume agréable de l’autrice Isabelle Villain. L’histoire bien menée est maîtrisée par l’autrice qui nous maintient en haleine jusqu’au dénouement final. Les personnages sont attachants et on les suit avec plaisir. Allez, suivez moi pour découvrir cet ouvrage.

Hugo Niccollini assiste à une énième dispute entre ses parents. L’issue de celle-ci sera fatale pour sa mère.

23 ans plus tard, la commandante Rebecca de Lost et son équipe sont appelées sur une scène de crime : une très belle femme à qui la vie semblait réussir est retrouvée morte chez elle. On ne relève aucune trace d’effraction, la jeune femme devait sans doute connaître son agresseur. C’est alors que l’histoire de Hugo ressort…

~~~~~~~~~~~

   Vous ne saisissez pas le lien entre les deux ? Tant mieux, cela vous permettra d’être pleinement surpris comme moi ! J’ai beaucoup aimé cet aspect de l’histoire. Je dis «cet aspect» car il y a une histoire dans l’histoire. Il y a l’enquête policière que l’on suit à travers le point de vue de plusieurs membres de l’équipe. Et il y a l’histoire personnelle de la commandante. Parfois la seconde prend le pas sur le première, c’est un peu dommage. En effet, passé la première révélation dans l’enquête, celle-ci se révèle très classique et sans grand suspens. Non, ce qui vous maintient en haleine, c’est finalement la seconde histoire.

   C’est dans cette dernière que l’autrice révèle son talent de narratrice, alternant dans un rythme soutenu les différents points de vue ; installant sans cesse le doute, nous laissant croire que la menace qui plane est tantôt l’idée fausse que se font certains membres, tantôt bien réelle. Et quand on commence à la cerner, on se met à croire qu’elle émane de tel ou tel personnage. J’étais convaincue au début que c’était untel mais l’autrice est parvenue à me laisser croire que ça pouvait aussi bien venir d’untel ou… D’un autre. À la fin, je me suis dit qu’il fallait toujours rester sur sa première impression ! Néanmoins, j’ai beaucoup aimé me faire balader ainsi, osciller quant à mes choix, mes croyances… C’est tout l’intérêt d’un bon thriller.

   Le dénouement, aussi difficile soit-il pour l’héroïne, ne m’a pas laissé une grande impression. Non, ce qui m’a vraiment plu dans ce livre c’est véritablement la réussite de l’autrice à nous égarer dans maintes possibilités. Et elle y parvient si bien parce qu’elle maitrise fort bien les descriptions et mises en scène suggestives. Elle ne nous dit pas tout clairement, elle laissé le lecteur imaginer ; elle suggère plus qu’elle n’impose une idée.

   Mauvaise genre est donc un ouvrage de bonne facture, un thriller avec une trame classique mais très bien maîtrisé par l’autrice. Aux amateurs du genre, ce livre est fait pour vous.

Bonne lecture !

Maêlle

Lecture partagée dans le cadre du Défi lecture 2019 – Catégorie 56 – Un livre dans lequel un personnage exerce le métier de policier

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s