Le passageur – 1 – Le coq et l’enfant de Mel Andoryss

   Fin d’année 2018, Halloween pointait le bout de son nez – avec ses histoires de fantômes, revenants et autres esprits frappeurs – et nous l’attendions tous en prenant notre mal en patience grâce au challenge Halloween de Lou & Hilde. Seulement voilà, une petite sorcière a aussi pointé le bout de son nez dans ma vie. Donc ma participation au challenge a été quelque peu malmenée et mes lectures prévues reportées. Je n’ai pas tellement tardé à me plonger dans Le tome 1 de la série Le Passageur, intitulé Le coq et l’enfant de l’autrice Mel Andoryss. Par contre, je suis complètement à la bourre pour en parler.

   A l’origine, c’est ma complice de toujours, Linetje, qui l’avait reçu. Elle avait beaucoup aimé le résumé et s’était laissée convaincre… A réception, voilà qu’elle m’envoie un message avec une photo de la couverture en me disant que cette dernière lui fait un peu peur quant au contenu. C’est une grande sensible ma Linetje, s’agit pas de lui faire faire des cauchemars. Aussi, je me suis proposée de le lire avant elle et de lui dire si oui ou non la lecture serait susceptible de lui plaire. Oui parce que l’avantage de se connaître depuis si longtemps – faut bien que ça serve de vieillir – c’est que je sais ce qu’elle aime et ce qu’elle n’aime pas et réciproquement. Elle me l’a donc apportée avant le challenge Halloween et je me suis plongée dedans. Verdict : la couverture prend sens quand on lit le livre. Et elle est plus inquiétante que le contenu qui est, néanmoins, de très bonne qualité.

Matéo Soler sait que les fantômes existent. Il le sait parce que sa mère en a aidé des dizaines à trouver le repos, jusqu’à ce qu’elle-même meure, des années auparavant. Ce que le jeune garçon ne pouvait pas deviner, par contre, c’est qu’il hériterait de son pouvoir. Devenu Passageur à son tour, le voilà contraint de lutter contre un trushal odji, une âme affamée. Pour s’en libérer, Matéo n’a d’autre choix que de lui apporter le repos qu’elle recherche.

    Tout d’abord, je tiens à préciser un point important : ce récit parle de morts, de fantômes mais il est lumineux ; profondément lumineux à travers le rôle essentiel du passageur et ce qu’il vit.

   Nous avons là un très beau livre. La couverture épaisse est soignée, que ça soit l’image, qui vous plonge dans l’ambiance, ou encore la police d’écriture avec ses quelques enluminures argentées. Tout est bien pensé et joliment fait. Le papier un peu épais des pages est très agréable. C’est donc avant toute chose, un plaisir de l’avoir dans les mains.

   L’autrice pose dans ce premier tome une galerie de personnages et surtout son personnage principal. Matéo Soler est un gamin intelligent, tourmenté, rongé par une culpabilité que rien n’apaise. Enfant de gitans sédentarisés, orphelin de mère et amputé d’une sœur adorée, il ne sait pas où est sa place mais a le sentiment qu’elle n’est nulle part où il vit actuellement. Ce mal-être, cette situation qu’il vit, est parfaitement expliquée par l’autrice. Les préjugés, le regard des autres sur ce qu’il est, mais aussi le regard de sa communauté, tout se mêle et semble nourrir ce sentiment d’exclusion. Pourtant, ce sera la communauté dont il est issu qui sera à même de l’aider, de le guider et surtout de lui expliquer son rôle. Parce que offrir à un fantôme le repos qu’il mérite, c’est plus simple en théorie qu’en pratique. Toutefois l’aide est limitée : aucun homme ne fut passageur avant lui et le savoir est censé se transmettre entre héritier du don. Sa mère n’a pas eu l’occasion de lui en parler en détails : outre son décès prématuré, il n’avait pas vocation à devenir comme elle.

   Notre héros tâtonne, cherche, explore ce monde inconnu qui s’offre à lui. Il navigue dans les limbes du passé pour aider l’âme en détresse. Il est plein de fougue et de bonne volonté mais ça ne suffit pas toujours pour réussir. Le temps lui manque pour trouver les réponses à ses questions, mais il s’accroche malgré le désespoir qui l’envahit par moment.

   Autour de ce personnage fort, pour lequel j’ai éprouvé une immense empathie et auquel je me suis beaucoup attachée, on trouve son père – souvent absent, avec lequel il a une relation des plus tumultueuses – son frère aîné – qui se démène pour offrir une vie décente à sa fratrie et s’occupe de leur quotidien – et sa sœur cadette – une intellectuelle redoutable et proche de ses frères. Les relations qu’il a avec chacun d’entre eux le nourrissent et participent à la construction de sa personnalité. Les interactions entre eux nous permettent de mieux comprendre Matéo. Nous allons véritablement à la rencontre de cette famille à la fois brisée par la perte de certains membres et véritablement soudée entre frères et sœur.

   Quant à l’histoire, j’ai tout aimé : la façon dont il doit aider les âmes qui le sollicitent, l’explication du phénomène lui permettant d’interagir avec elles, les fantômes et les plongées dans le passé. C’est fouillé, travaillé, mené avec un certain suspens. C’est un récit de qualité servi par une plume des plus agréables à lire qui vous fait tourner les pages à un rythme soutenu.

   Vous savez que j’apprécie tout particulièrement les fins. J’aime qu’elles soient travaillées, soignées et si elles me surprennent, ça me fait encore plus plaisir. Et bien là, je fus servie. Je ne peux pas trop en dévoiler au risque de vous gâcher le plaisir de découvrir la réponse à une question omniprésente durant tout le livre (et concernant le fantôme de la jeune fille sur la couverture). Mais je ne m’attendais absolument pas à cela et j’ai adoré être complètement surprise par ce dénouement.

   En somme, nous avons un premier tome prometteur et je suivrai la suite avec un véritable plaisir. Je ne serai d’ailleurs pas la seule, Marie du blog Les mots étaient livres, a eu un vrai coup de cœur pour cette belle histoire dont elle parle si bien. Pour finir… J’ai dit à ma Linetje qu’elle pouvait le lire sans problème et vous invite à en faire de même !

Bonne lecture !

Maêlle

Publicités

2 réflexions sur “Le passageur – 1 – Le coq et l’enfant de Mel Andoryss

  1. Linetje 26 avril 2019 / 16 h 58 min

    😁 je confirme j’ai lu et adoré cette histoire qui comme tu le dis si bien est lumineuse ! C’est un très beau roman servi par une plume fluide et agréable ! Il suffit juste de ne pas se laisser impressionner par la couverture 😊

    • Maêlle 1 mai 2019 / 11 h 41 min

      Ouf je ne me suis pas trompée 😉
      Je suis contente que cette lecture t’ait plu parce que franchement c’est une histoire qui vaut le coup !!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s