Lésions intimes de Christophe Royer

   Merci aux éditions Taurnada pour la découverte du roman Lésions intimes de Christophe Royer, ce fut une bonne découverte ! J’ai apprécié les différents personnages de ce polar sombre et glauque à souhait. Si certaines choses m’ont paru prévisibles, pour le reste j’ai été bien emmenée dans cette enquête rythmée et maîtrisée.

Nathalie Lesage, capitaine au caractère bien trempé, travaille au sein de la brigade de répression du proxénétisme dont les membres tentent de remonter la branche proxénétisme de l’organisation « Gorgona ». En parallèle à cette enquête difficile, Nathalie apprend le décès de son frère et se voit contrainte de renouer avec un passé qu’elle rejette.

   J’ai beaucoup apprécié l’enquête policière. La recherche, le travail sur le terrain, j’ai trouvé ça plutôt réaliste. Même si l’intrigue est nécessairement un peu condensée en durée – alors que j’imagine ce genre d’enquête relativement longue – l’autrice marque le temps. Rien n’est immédiat. Il faut du temps pour être mandaté, du temps pour monter des opérations. On peut déplorer le côté un peu tête brûlée de l’héroïne. J’ai toujours un gros doute sur ce genre de comportement et le côté plausible même en présence de résultats probants. En effet, un enquêteur, quelqu’il soit, refuserait sans doute de mettre en péril une enquête en se permettant une attitude criticable. Mais évidemment, cela ajoute du piment à l’histoire et du mordant à l’enquêtrice.

   Une femme à un si haut poste cela fait grincer des dents, ce que l’autrice n’hésite pas à dépeindre dans les relations avec les officiers placés sous son autorité. Mélange de camaraderie, de jalousie et d’autorité, son positionnement quoique clair, lui pose quelques difficultés par moment. Mais les personnages secondaires jouent leur rôle, secondant parfaitement bien l’héroïne, apportant à l’histoire de quoi la faire avancer sans faire de l’ombre à Nathalie Lesage.

   L’histoire est maîtrisée, tant dans le tempo du récit comme je le disais, que dans les personnages mais aussi en ce qui concerne l’intrigue policière. Si certaines scènes sont glauques, si certains passages sont difficiles, ils ne font sans doute que refléter une certaine réalité fort déplaisante. Les meurtres ne s’enchaînent pas, l’autrice n’en a pas besoin. Un premier meurtre pose le décor : la victime est un membre éminent de l’organisation Gorgona commis par une pauvre femme en perte de repères. S’ensuivra quelques morts, certaines prévisibles, d’autres venant nourrir l’horreur de ce que perpètre l’organisation. L’autrice ne facilite pas la vie des enquêteurs, les emmenant parfois à des impasses, les contraignant à agir ou à aborder le problème sous un autre angle.

   Là où je suis un peu moins convaincue, c’est sur l’intrigue qui touche plus personnellement la capitaine de police. Les conséquences de son accident, quoique imprévues pour le lecteur, ont une origine plutôt facile à deviner. J’ai fait des rapprochements plus rapidement que l’héroïne, le privilège sans doute du lecteur qui n’a pas la tête dans le guidon. En somme, je suis arrivée à la même conclusion que l’héroïne bien avant elle ce qui a un peu gâché mon plaisir de lecture sur la fin.

   Mais ce qui m’a fait continuer c’est l’écriture très agréable de l’autrice. Claire, nette, précise, ses descriptions permettent de nous sentir emmenés sur chaque scène de crime, chaque lieu d’enquête. Elle nous immerge dans le quotidien du personnage principal sans nous noyer de descriptions. Elle parvient à conserver un parfait équilibre tout au long du roman ce qui rend la lecture très agréable. Je l’ai donc terminé avec plaisir quant au style, et un peu de déception quant au fond.

   Pour des lecteurs assidus de récits policiers, ce roman sera un plaisir à lire mais vous serez peut-être un peu déçus par une fin un peu prévisible par certains aspects.

Bonne lecture !

Maêlle

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s