Celui qui venait du froid de Jean-Michel Calvez

   Il aura fallu le challenge Maki pour que je lise une nouvelle gagnée lors d’un précédent challenge organisé par… Un papillon dans la lune. Non mais à part ça, mes étagères emplies de livres ne me posent aucun souci et je n’oublie aucun ouvrage. Voyons. Quelle idée…

   Pour le coup, elles n’ont rien à voir avec cet oublié puisque la nouvelle de Jean-Michel Calvez intitulée Celui qui venait du froid, était conservée sur ma liseuse. Depuis quelques mois maintenant, je m’astreins à acheter beaucoup moins de livres et à piocher davantage dans ce que je possède déjà. Et ce pour éviter le désagrément d’avoir acquis un livre qui me faisait envie, et dont l’attrait au fil du temps s’est étiolé. Le challenge Maki a ça de bien qu’il va me permettre de dézinguer pas mal de livres en attente. Et aujourd’hui je suis beaucoup plus radicale : ça me plaît je lis, ça ne me plaît pas, j'(aban)donne.

   Après cette introduction complètement hors sujet avec ce qui nous intéresse, revenons à la nouvelle de Jean-Michel Calvez. La nouvelle est un exercice exigeant pour un auteur puisqu’il faut réussir à passionner son lectorat en faisant court.

Celui qui venait du froid - Jean-Michel Calvez - Babelio

   L’auteur ici nous plonge dans une visite au musée effectuée par de jeunes enfants… Aveugles. Accompagnés d’une adulte voyante, ils partent à la découverte d’œuvres d’art du bout de leurs doigts.

   L’auteur tente de nous immerger dans le ressenti de ces bambins. Pour ce faire, il nous plonge dans un bain de descriptions mais aussi de logique. Chacun(e) compense son handicap par une lecture palmaire pointue. C’est ainsi qu’une émotion peut être sentie par ces enfants aussi bien que nous la discernons grâce à notre regard.

   Cette visite néanmoins, ne se passe pas aussi bien que prévue. Un enfant se blesse, un autre est vexé et découvre une œuvre dissimulée qui lui fait éprouver une terrible sensation. L’accompagnatrice est dépassée par les événements. Jusqu’à ce que le sous-sol qui les accueille devienne une menace pour eux.

   Tous les événements s’enchaînent avec pour seul répit les instants où les enfants touchent, palpent, sentent. Et cette sculpture au milieu de tout ce fatras qui va ébranler un enfant jusqu’au tréfonds de son corps. On se sent traverser par l’intensité de ces émotions. Je me suis revue lors de mes visites dans les musées et j’ai imaginé un tel moment vécu à travers mes doigts. Ce doit être une expérience vraiment particulière de sentir les courbes, les angles et d’essayer de les déchiffrer.

   La brieveté du texte n’empêche pas l’auteur de nous offrir une vraie fin ce qui est pour moi un point extrêmement positif.

   Une nouvelle que je suis heureuse d’avoir enfin découverte ! Merci à Lune et au projet Maki !

Bonne lecture !

Maêlle

2 réflexions sur “Celui qui venait du froid de Jean-Michel Calvez

  1. yogo 24 février 2020 / 19 h 42 min

    Merci pour cette première participation.

Répondre à yogo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s