Anaïs Nin – Sur la mer des mensonges de Léonie Bischoff

   J’ai été emballée, bringuebalée par l’histoire mise en dessins d’Anaïs Nin par Léonie Bischoff. Nous naviguons sur la mer des mensonges de cette femme. Mise en lumière, mise en abîme, cette bande-dessinée nous malmène autant qu’elle nous emmène sur les rivages éloignés de la morale controversée de cette femme intrigante.

   Je ne connaissais pas Anaïs Nin. Je n’en avais jamais entendu parler. Alors rien que pour cela, cette bande-dessinée a eu cet incroyable mérite de me faire rencontrer une personne. D’imaginer son intimité à travers les nombreux journaux et carnets qu’elle a écrits tout au long de sa vie. Elle ne laisse pas que cela. Mais ce qu’elle y a écrit permet de découvrir une femme assez exceptionnelle à certains égards.

   À travers ses journaux intimes, qu’elle mente ou qu’elle dise la vérité, au fond, peu importe. Les mensonges comportent toujours une part de vérité et ils n’occultent en rien les questionnements qui la traversent. C’était une femme consciente de ses forces et de ses faiblesses. En colère contre la place assignée aux femmes par les hommes dans la société mais qui cherche les hommes pour forger la sienne. Elle est pleine de paradoxes, d’interrogations, de remises en question. Elle vit et se pense égoïste tout en se questionnant sur ses choix. Elle ment pour protéger. Elle se sent innocente là où tout le monde voudrait la voir coupable.

   Si le passage de la relation avec son père m’a carrément mise mal à l’aise, pour le reste, je me retrouve beaucoup dans toutes ces questions laissées sans réponse au gré de notre vie. Elle dépeint l’amour avec ses mots. Elle s’ouvre à la sensualité de son corps, découvrant dans la relation passionnée qu’elle entretient avec un autre homme, la dimension érotique de son être. Elle y voit une communion d’esprit et de corps. Elle se nourrit de cet amour, elle se sent apaisée et sereine. Elle met beaucoup de poésie dans ce qu’elle vit. En cela, on peut y voir des mensonges mais n’est-ce pas aussi… Beaucoup d’imagination ?

   Elle m’a paru insaisissable telle une mer en mouvement perpétuel. On ne sait si elle va s’arrêter, si elle va se laisser approcher. Elle se fragmente, se divise, pour devenir la Anaïs que chaque homme attend d’avoir. Elle se plie aux désirs de chacun mais moins ils sont en accord avec elle et moins la relation perdure. Elle prend conscience à travers eux de ses propres désirs. Anaïs Nin m’a donné le sentiment à travers cette bande-dessinée de s’être construite grâce aux autres.

   Tout ne m’a pas parlé mais certaines choses ont fait écho en moi. Cette façon qu’elle a de traverser la vie en ne cessant jamais de se confier à son journal pour sonder son âme et se comprendre m’a touché. Elle a une pointe de naïveté dans cette façon de vouloir envisager les rapports humains avec davantage de simplicité que ce qu’elle vit – et ce que nous vivons encore aujourd’hui. Aux hommes qui ont voulu la posséder, je crois qu’elle a toujours opposé une farouche résistance.

   J’ai beaucoup aimé le dessin empreint d’émotions et de douceur. Les pages sur fond noir quand cela concerne son père ont parfaitement reflété mon état d’esprit lors de la lecture. Le dessin est totalement raccord avec le récit qu’il porte. Quelques touches de couleurs, animé les traits, juste ce qu’il faut. Pour autant, la joie comme la tristesse déborde des pages jusqu’à notre cœur. L’autrice maîtrise les émotions de son personnage et nous les transmets à travers ses cases.

   Je ne sais pas si je lirai des écrits d’elle. Mais j’ai aimé découvrir cette femme et tout son monde intérieur qui la rend si vivante. Ce jardin secret, intime, indispensable pour qu’elle s’épanouisse. Et qui peut-être, aujourd’hui, dans notre société très axée sur la transparence de tout, prend un nouveau sens.

Bonne lecture !

Maêlle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s