Challenge Le projet Maki

   Ces deux dernières années j’ai participé au challenge Défi lecture. Et si celui-ci a été sympa car m’a permis d’échanger un peu avec d’autres lecteurs.rices, j’ai trouvé aussi qu’on tournait un peu toujours autour des mêmes auteurs et des mêmes livres. J’ai donc décidé cette année de me tourner davantage vers des challenges avec des thématiques un peu plus éloignées de ma zone de confort et qui au passage me permettraient de faire un peu de vide dans mes livres en attente de lecture. C’est grâce à Lune via l’oiseau bleu que j’ai pris connaissance du projet Maki. Yogo nous propose de participer à un challenge consistant à lire des formats courts issus des lectures de l’imaginaire. Avec pour objectif ultime le Maki Catta soit la lecture de 52 formats courts, un par semaine. Mais je vous rassure, il y a plein de paliers intermédiaires !

   J’ai donc décidé d’y participer à hauteur de 13 lectures de nouvelles, novellas, recueils… Je pense pouvoir tenir cet objectif grâce à quelques anthologies qui traînent sur mes étagères mais aussi avec quelques envies de lecture qui trouveraient toute leur place dans ce défi, notamment découvrir Liu Cixin, peut-être à travers Terre errante dont Lune a parlé et La ménagerie de papier de Ken Liu qui me donne très très envie.

   Le blog va donc s’agrémenter de chroniques de formats courts, il y avait bien longtemps que ça n’était pas arrivé ! Pour plus d’informations vous pouvez directement aller voir chez Les lectures du Maki comment le challenge s’organise.

A très bientôt pour de nouvelles lectures !

Maêlle

Les voix du crépuscule de Lisa Unger

    Sept ans. C’est le temps qu’il m’aura fallu pour sortir Les voix du crépuscule de Lisa Unger de mes étagères. Offert par des amies qui me sont proches, grandes lectrices toutes deux également, je n’étais pas encore parvenue à rentrer dans ma lecture. J’avais essayé à plusieurs reprises de me plonger dedans, en vain. Je n’accrochais pas aux premières pages et faisais le choix de le poser pour tenter ultérieurement. A force de repousser, cela a fini par se compter en années. Mais l’important c’est que j’y suis finalement parvenue et que j’ai rapidement dévoré les pages.

Lire la suite

Bilan & Nouvelle année

Je vous souhaite à tous une année 2020 remplie de belles choses !

   Durant l’année qui vient de s’écouler, il semblerait que j’ai lu 28 livres. Ce qui est relativement peu mais s’explique assez aisément par l’arrivée fin 2018 de ma petite sorcière. Sa venue au monde, tous les chamboulements qui ont suivi, la nécessaire réorganisation de ma vie, la fatigue et enfin des contraintes professionnelles non négligeables, m’ont conduit à avoir moins de temps pour lire. Car tout ceci est un manque de temps, parfois d’énergie.

   Si je peux déplorer ce manque de temps – et donc ce sentiment irrationnel de passer à côté de plein de lectures passionnantes – je suis néanmoins très heureuse de constater l’absence totale de panne de lecture cette année. Je n’ai pas cessé de lire et j’y ai pris énormément de plaisir. Ce qui est, quand même, le but recherché. À défaut d’un rythme de lecture soutenu, on peut dire qu’il a été stable.

   Pour être tout à fait honnête avec vous – et moi-même – il faut aussi dire que cette année j’ai décidé de me mettre à la couture, j’ai donc sacrifié pas mal d’heures libres pour apprendre les bases et confectionner mes premières réalisations ! J’ai aussi pris le temps de faire quelques cartes de Noël et ce fut un plaisir.

   Ma précieuse amie Linetje a décidé également de se marier cette année. J’ai pris beaucoup de plaisir à calligraphier (ah oui je fais ça aussi à mes heures perdues… Ça me détend !) son menu de mariage. Il faut savoir qu’une telle réalisation me prend énormément de temps car je suis du genre perfectionniste (et que j’enlumine autour du texte calligraphié…). Je lui ai également offert un livre d’or customisé par mes soins.

   Bref. Avec le recul, je crois qu’il faut que je sois un peu clémente avec moi niveau lecture. Au vu de mes activités annexes et du temps que je leur ai consacrées, de ma petite sorcière qui remplit ma vie, il n’est guère étonnant que mon rythme de lecture soit ce qu’il est : un tantinet lent.

   Mais je ne compte pas m’arrêter en si bon chemin ! J’ai envie de créer quelques petites choses en couture pour offrir, le père Noël m’a offert un kit aquarelle pour que je puisse étoffer encore mes pratiques artistiques, autant dire qu’il va falloir que j’optimise mon temps ! La littérature ne fut pas oubliée par le père Noël puisque je suis en pleine lecture du tome 4 de La passe miroir qui m’a été offert à cette occasion, auquel s’est joint Mille femmes blanches de Jim Fergus, Un gentleman à Moscou de Amor Towles et la BD Les Indes fourbes. J’ai hâte de vous en parler ! Ce qui tombe bien car une de mes résolutions est… De prendre le temps de partager avec vous et d’aller voir les autres blogs !

   Sur ce, je vous réitère mes vœux de nouvelle année. Qu’elle vous soit douce et heureuse.

Maêlle

 

Ama de Julien Laoche

   Je fais des listes de livres que j’aimerai lire et donc, éventuellement, recevoir en cadeau. Et parfois, certain(e)s osent et m’offrent un ouvrage qui ne figure sur aucune liste. A titre personnel, j’aime beaucoup l’idée qu’une personne me dise « J’ai pensé à toi en lisant cette quatrième de couverture donc je te l’ai pris. » Ça veut dire que j’ai pu échanger sur mes lectures avec ces personnes et qu’elles se sont dit qu’elles pouvaient s’affranchir du carcan limitatif de ma liste d’envies littéraires car je suis plutôt ouverte à la découverte. Là je dois avouer que nous avons un combo de choc : c’est un ouvrage de science-fiction – ce n’est pas vraiment le style que je le lis le plus – auto-édité par un jeune auteur dont j’ignorais l’existence jusqu’à ce qu’on me mette son livre entre les mains. La quatrième de couverture m’a intrigué et m’a semblé être dans un thème susceptible de me plaire. J’ai décidé d’aborder cette lecture sans aucun a priori, me laissant porter par l’histoire et voir ce que cela allait donner. Franchement ? C’est plutôt une agréable surprise.

Lire la suite

Jamais deux sans toi de Jojo Moyes

   Jojo Moyes est une autrice dont j’ai beaucoup entendu parler. J’apprécie, de temps à autre, lire des romans qualifiés de « feel-good« . En somme, des romans qui font du bien, qui font sourire, qui apporte un petit quelque chose pendant notre lecture. Souvent prévisibles mais qui nous emportent quand même. Ce qui explique que je me sois laissée tenter par Jamais deux sans toi qui n’est pas l’un de ses grands succès mais qui vaut le détour. Je n’ai donc pas la prétention de vous présenter l’autrice, davantage son livre peut-être un peu moins connu que Avant toi, largement plébiscité (que je finirai sans doute par lire…)

Lire la suite

Les galeries hurlantes de Jean-Marc Dhainaut

   Cela devient comme un petit rituel la lecture d’un roman de Jean-Marc Dhainaut pour Halloween, notamment dans le cadre du challenge de Lou & Hilde (qui fête ses 10 ans cette année mais que je ne suis pas parvenue à suivre en raison d’un calendrier personnel très chargé). Je n’ai pas dérogé à la tradition cette année puisque j’ai lu Les galeries hurlantes, son dernier roman grâce aux éditions Taurnada que je remercie chaleureusement. Et j’ai aimé, même si j’avoue que j’aurais aimé qu’il soit un peu plus long… Que voulez-vous, quand on aime, on ne compte pas les pages – et on en demande toujours plus !

   Un nouvel opus de qualité qui m’a séduit et dont je vais vous parler.

Lire la suite

22/11/63 de Stephen King

   J’avais tout plein d’idées et d’envies de lecture pour cet été. Mais c’était sans compter sur le temps passé à jouer avec ma petite sorcière qui découvre le monde avec avidité, les apéros en terrasse, le bricolage dans la maison et la fatigue parfois. Je me suis plongée dans mon pavé de l’été et j’ai décidé de m’y mettre pleinement afin de le terminer et de franchir la ligne d’arrivée du challenge. J’y parviens sur le fil et m’excuse par avance de cette chronique qui s’annonce décousue et peu inspirée…

Lire la suite

Interférences de Connie Willis

   Je suis tombée dedans. J’ai été happée, emportée, j’étais ailleurs. Je ne pouvais plus le lâcher, je vivais au rythme des aventures de C. B. Schwartz et de Briddey. Je voulais le terminer, savoir la fin et pourtant je ralentissais mon rythme redoutant de parvenir à l’ultime chapitre… Quand je l’ai terminé, ma première réflexion a été : il aurait pu faire 200 pages de plus. J’ai appris ensuite qu’il faisait pourtant déjà plus de 600 pages ! Ce fut éprouvant, intense. Une véritable aventure littéraire qui m’a transportée.

   Pourtant rien ne prédestinait ce livre à devenir un de mes coups de cœur. Je m’attendais à une romance avec un peu de science-fiction mais sans trop d’exigence. J’ai lu un roman haletant, au rythme soutenu et à l’intrigue maîtrisée. Bref, il faut que je vous en parle et en même temps je ne sais pas comment commencer cette chronique…

Lire la suite

La fiancée de Bombay de Julia Gregson

   Alors que nous sortons tout juste d’un épisode caniculaire, je me décide à vous parler d’un roman tout à fait en accord avec la météo actuelle, La fiancée de Bombay de Julia Gregson. Sans doute que la chaleur de ces derniers jours m’a rappelé ma lecture durant laquelle nous subissons le climat indien du XXème siècle : chaleur étouffante, mousson… Pour nos jeunes anglaises, le choc va être violent !

   Ce roman n’est pas un grand roman historique mais la plume de Julia Gregson n’est pas désagréable. Légèrement maladroite par instant, avec quelques phrases aux tournures alambiquées mais globalement, ses descriptions nous immergent bien dans son récit. Récit qui met en scène trois jeunes femmes.

Lire la suite

Lectures à l’heure d’été

   Aaah. Je soupire d’aise et de bonheur. Joie, voilà l’été qui s’est installé. Je suis une accro – qui s’assume – de la chaleur estivale, du bruit des cigales, des soirées en terrasse qui s’éternisent, des pieds à l’air… Bref, de tous ces petits plaisirs simples qui jalonnent l’été. Cette saison rime aussi avec vacances, les premières pour nous avec la petite sorcière. Bon, elles ne sont pas pour tout de suite mais j’ai déjà commencé ma cure de soleil les doigts de pieds en éventail. J’aime l’été.

L’été, c’est aussi la période des lectures choisies soigneusement, anticipées même parfois. AcrÖ, vile tentatrice, se lance dans le challenge du pavé de l’été, auquel j’ai décidé de me joindre également. J’espère faire mieux que la dernière fois que je m’y suis inscrite, j’avais lamentablement échoué puisque je n’avais même pas touché la couverture du livre envisagé ! Cette année, je jette mon dévolu sur un pavé qui traîne sur mes étagères depuis bien (trop) longtemps : 22/11/63 de Stephen King qui affiche 1034 pages au compteur.

Hop, on retrouve l’organisation du challenge par-ici !

J’ai en projet également de me lancer dans une série – non même deux en fin de compte : tout d’abord Les chroniques de San Francisco de Armistead Maupin. C’est à l’occasion de l’adaptation par Netflix que j’ai entendue parler de ces livres. Cela me paraît « feel-good« , c’est coloré, ça me semble parfait pour l’été. J’aimerai également relire la trilogie A la croisée des mondes de Philip Pullman. En effet, on m’a offert le premier tome de sa nouvelle trilogie de la Poussière. Celle-ci ayant un lien direct avec la précédente, j’aimerai la relire intégralement pour me la remettre en tête. D’autant qu’il me semble que je n’ai jamais lu le tome 3…

   Je vais essayer de me tenir à ces projets de lecture mais je sais que les tentations seront grandes…

Bonne lecture à vous & bel été ! N’hésitez pas à partager votre programme de lecture pour l’été !

Maêlle