Challenge Halloween 2017 chez Lou & Hilde

   Comme tous les ans, Halloween arrive avec son lot de frayeurs ! Voilà une fête qui me plaît toujours autant au fil des ans et durant laquelle je m’amuse vraiment beaucoup. Cette année n’y fera pas exception, d’autant que le challenge se terminera par un repas d’Halloween avec Linetje suivi, si cela est possible, d’une soirée inoubliable à… Disneyland Paris. Pour ce dernier ce n’est pas encore fait mais j’ai bon espoir !

Ce qui est sûr c’est que je participe au challenge Halloween de Lou & Hilde.

Les hostilités débuteront demain et se poursuivront jusqu’au 1er novembre sur le thème de la sorcellerie. J’ai déjà débuté en me lançant dans la trilogie jeunesse de Méropée Malo, L’héritière des Raeven. J’ai été vraiment très surprise par ce roman qui m’a littéralement happé. Mais vraiment. Ça ne m’était pas arrivé depuis… Piouf, un certain temps. Moralité, cela m’a valu un total échec au challenge Pavé de l’été (dans lequel AcrÖ m’a embarqué via l’oiseau bleu) puisque je ne parviens pas à terminer Les chevaux célestes de Guy Gavriel Kay, au grand dam de Linetje qui vous en parle depuis un moment… Je le finirai, sans nul doute, mais il va me falloir davantage de temps que celui que je m’étais accordée. Je vous expliquerai ce qui ralentit tant ma lecture dans la chronique qui suivra.

Par contre, question sorcières, j’ai un peu de potentiel en réserve ! Ce qui tombe bien vu les rendez-vous proposé pour cette semaine, à savoir :

Semaine 1 – Suggestion autour du chaudron : Pourvu que ce soit à base de courge! => Un plat sucré ou salé

Pour la cuisine, je vais mettre mon nez dans le magnifique livre La cuisine des sorciers que j’ai reçu à Noël dernier, et je dois avouer que les recettes de jus de citrouille ou de philtre me tente bien. Ce sera mon défi de la semaine !

Dimanche 1er octobre : Début du Challenge et installation des sorciers et des sorcières dans le lieu imaginaire de leur choix, billet de présentation…

Je vais m’atteler à la rédaction de ce billet rapidement… Oui, j’ai toujours un souci de planning pour les RDV, c’est récurrent même si je m’améliore au fil des ans.

Lundi 2 octobre : Rendez-vous Sorcellerie – Romans adultes ou jeunesse au choix

Je ne parlerai pas de la trilogie de Méropée Malo dès ce lundi car j’aurai peut-être réussi à caser les trois tomes dans le mois et donc préférerai vous en parler à la fin. En guise de lecture, je me suis réservée La huitième fille de Terry Pratchett, La maison de la sorcière de H.P. Lovecraft, (merci aux organisatrices ainsi qu’à AcrÖ et Pedro pour leurs suggestions littéraires) je vous parlerai des petits livres écrits par J.K. Rowling et sortis par Pottermore sur Poudlard. J’espère avoir le temps de vous parler aussi de La légende de la mort d’Antoine Le Braz & Les contes macabres d’Edgar Allan Poe illustrés par Benjamin Lacombe.

Mercredi 4 octobre : Rendez-vous BD / Manga / Comics

Dans cette rubrique, je pense être peu prolifique n’ayant rien vu qui me tentait vraiment… Sauf peut-être en manga, ce sera à voir.

Vendredi 6 octobre : Séance Cinéma

Je ne pense pas honorer celui-ci mais par contre j’ai réservé (et espère pouvoir le récupérer !) le DVD de Kiki la petite sorcière réalisé par Hayao Miyazaki dont je vous parlerai à l’occasion d’une prochaine rencontre sur ce thème.

Samedi 7 octobre : Albums avec sorciers, sorcières, fantômes, sur les peurs…

Hem. Je ne suis guère avancée pour ce RDV.

Les rendez-vous n’ont rien d’obligatoire (heureusement !) et au vu de mon article il apparaît assez clairement que je risque d’être plus particulièrement présente pour ceux qui ont trait à la littérature, à la gastronomie et éventuellement aux créations diverses et variées. Néanmoins, ce challenge étant l’occasion de pouvoir discuter entre adeptes d’Halloween, je trouverai certainement des idées de lecture dans les domaines qui me font défaut grâce aux autres participants.

Surtout n’hésitez pas à nous rejoindre, soit en allant chez Lou ou chez Hilde mais aussi sur le groupe Facebook !

A très vite !

Sorcièrement vôtre,

Maêlle

Publicités

L’impasse de Estelle Tharreau

   Auteure encore peu connue, issue de la petite mais pleine de promesses et belles découvertes, maison d’édition Taurnada, Estelle Tharreau a été une découverte agréable à travers son livre L’impasse. Entre thriller, policier, elle mène son histoire sans faillir jusqu’à un dénouement surprenant empreint de rebondissements.

Lire la suite

L’intérêt de l’enfant de Ian McEwan

   J’émaille ma lecture du pavé de l’été par quelques incursions dans d’autres livres. Il faut dire aussi, que ma lecture est un peu laborieuse… Sans doute ai-je du mal à accorder le temps nécessaire pour me plonger pleinement dans Les chevaux célestes… Aussi je compte beaucoup sur les vacances pour me permettre d’y parvenir ! Entre temps, je vais donc vous parler de L’intérêt de l’enfant de Ian McEwan. Disons-le tout de go : je n’ai pas été franchement convaincue par ce roman…

Lire la suite

La route d’Ohama de Robert Ludlum

   J’ai découvert la plume de Robert Ludlum – écrivain dont l’œuvre est à l’origine de la trilogie Bourne – à travers son roman Le manuscrit Chancellor dans lequel j’apprenais l’histoire du directeur du FBI, John Edgar Hoover, resté à son poste un nombre suffisant d’années pour devenir une véritable menace à l’égard du pouvoir établi. Par la suite, je me suis régalée devant le (magnifique) film de Clint Eastwood, J. Edgar, dans lequel le directeur du FBI est interprété de bout en bout (entendez par là, de sa prime jeunesse à ses derniers jours) par un Di Caprio qui crève l’écran. Mais je n’aurai sans doute pas appris autant de choses sur cet homme sans avoir lu précédemment Ludlum. Alors quand j’ai eu l’occasion de « tomber » sur La route d’Omaha, du même auteur, je n’ai pas trop hésité à le prendre. Je m’attendais aux mêmes ingrédients que précédemment, thriller, suspense haletant… J’ai finalement lu un pavé (plus de 600 pages en version poche…) où le burlesque le dispute à l’humour, où les événements s’enchaînent à un rythme effréné mais toujours avec une pointe d’humour. En somme, une facette très différente de ce que j’ai pu lire auparavant. J’ai également découvert que ce livre s’inscrivait dans une série mettant à chaque fois en scène le même personnage, à savoir le général Mac Kenzie.

Lire la suite

La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

   La maison d’édition Taurnada a renouvelé sa confiance en moi et m’a proposé de lire La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut (au demeurant, mon interlocuteur est extrêmement gentil !). Je vous invite très vivement à regarder le catalogue de la maison d’édition qui recèle des titres vraiment intéressants. Je vous avais déjà parlé d’Yzé et le palimpseste de Florent Marotta édité par Taurnada, qui vaut le détour, laissez-moi vous parler d’un nouveau récit qui m’a bien emporté !

Lire la suite

L’origine de nos amours de Erik Orsenna

   J’ai découvert Erik Orsenna pour la première fois il y a de cela quelques années avec son roman La fabrique des mots. Je m’attendais à retrouver son esprit romancier dans L’origine de nos amours mais j’ai été agréablement surprise de découvrir qu’en réalité il allait nous parler de lui. Véritable livre-hommage à son papa, la délicate plume de l’auteur se révèle pleine de mordant pour parler avec plein d’enthousiasme de ce père décédé. C’est un livre d’amour, l’amour qui lie un père à son fils et un fils à son père. L’amour qui se noue entre ces deux hommes et les femmes qui vont rythmer leur vie. Erik Orsenna nous parle d’un mort avec ce que la vie recèle de plus beau : l’amour.

Lire la suite

Les couleurs de l’acier de K.J. Parker

   Si je devais retenir un mot pour qualifier cette lecture, ce serait « laborieuse »… Vous allez me dire que je n’ai pas la main chanceuse en ce moment et je vais finir par le croire !! En vérité, ce roman lu en format e-book sur ma Kobo présente un énorme défaut : sa mise en page. J’ai pesté, râlé, soupiré face à ce qui fut une expérience de lecture catastrophique. Pourtant, je l’ai acquis auprès de la Fnac lors de la « grosse opération » Bragelonne (qui a d’ailleurs lieu en ce moment même !) Qu’est-ce qui fut si pénible ? L’absence de marquage de transition. Je m’explique.

   Vous avez là un roman à la troisième personne dans lequel l’auteur opte pour une narration depuis plusieurs points de vue issus de personnages différents. Et bien, les paragraphes s’enchaînent sans aucun espace vous avertissant d’un potentiel changement. C’est un peu perturbant et surtout cela vous amène à un exercice assez pénible qui consiste à commencer la lecture d’un paragraphe et vous rendre compte au bout de quelques lignes que vous n’avez pas le bon personnage en tête. Vous reprenez donc la lecture de ce même paragraphe en vous remettant en place les idées. Cela rend indéniablement la lecture très laborieuse et a très certainement impacté mon plaisir de lecture. Ce qui est dommage car cela dessert une histoire au demeurant plutôt sympa et dont je vais tâcher de vous parler.

Résultat de recherche d'images pour "les couleurs de l'acier"

Lire la suite