Lancelot – Recueil de nouvelles édité chez ActuSF

   Lors d’un passage aux Utopiales l’année dernière, je me suis laissée tenter, entre autre, par un recueil de nouvelles édité chez ActuSF au titre prometteur : Lancelot. Je sais, vous allez me dire qu’il est ultra connu, qu’on en a déjà soupé de Lancelot dans les légendes arthuriennes. Justement, ce qui me plaisait c’est que le recueil n’avait comme fil rouge que Lancelot. Pas toute la légende, par Arthur, seulement le chevalier du Lac. J’étais intriguée de voir comment les neuf auteurs réunis allaient traiter de ce personnage pour lequel j’ai une préférence. Ce que j’aime chez Lancelot c’est le paradoxe qu’il porte en lui. Il est à la fois le plus grand chevalier de la table ronde, loyal, fidèle et en même temps il sera le félon, l’exilé, le traître. Il est aussi celui qui va aider un Roi, suivre la quête du Graal alors même qu’il a été élevé sous le lac par une fée. Il y avait donc matière à dire, à écrire, à imaginer. Je suis sortie un peu déçue de ma lecture…

lancelot

Lire la suite

Publicités

London Bone – Mickaël Moorcock

Un nouveau recueil de la maison d’édition ActuSF dont le titre est à l’image des nouvelles qui se trouvent à l’intérieur : loufoque, improbable, intriguant. Composé de quatre nouvelles toute écrites par Michael Moorcock, ce recueil fut une véritable découverte de l’auteur dont je ne connaissais absolument rien. Alors que l’image qui orne la couverture me semble assez glauque (un tas d’os, ça vous inspire pas un charnier à vous ?…) il en va différemment quand je retourne l’ouvrage. La quatrième de couverture augure de la science-fiction plutôt sympa et suscite vraiment mon intérêt. Au moins autant que les conseils de celui qui a eu la bonté de me le prêter. Bon trêve de blablatages intempestifs, voyons ce qui se trouve à l’intérieur de cet OLNI* !

Lire la suite

Fées dans la ville – Recueil de nouvelles

   Je me suis laissée tenter par un petit recueil de nouvelles édité chez ActuSF prêté par Lintje. Une anthologie dirigée par Anne Fakhouri dont le nom ne m’était pas inconnu. Le titre du recueil ne pouvait que m’inspirer « Fées dans la ville » qui m’a tout de suite fait penser à la chanson de Zaz contant sa rencontre avec une fée.

   J’imaginais des fées dissimulées à nos yeux dans des objets du quotidien, à la périphérie de notre conscience. Bon, pour le coup, mon idée a été quelque peu douchée puisque j’ai eu du mal à trouver les fées dans le panel de nouvelles proposées !! Cela n’enlève rien à la qualité des écrits du recueil ni à l’intérêt qu’ils peuvent susciter. J’ai seulement eu du mal à faire le rapprochement entre le titre et le contenu. Un détail vous allez me dire. C’est pas faux. On peut en faire abstraction. 165 pages pour 8 nouvelles.

 fées

Lire la suite

69 – Anthologie SFQ

   J’ai lu plusieurs critiques de ce recueil qui m’intriguait car mélangeant deux thèmes forts : l’érotisme et la science-fiction. Globalement, il est indéniable que j’ai aimé. Ce fut une agréable découverte. J’ai lu au travers de ce recueil des auteurs dont j’ignorais la plume. D’autres que j’avais déjà lu par le passé et aimé. Et que par conséquent, j’ai pris plaisir à retrouver ! Un recueil de 164 pages comportant 12 nouvelles. Le thème SF est parfaitement respecté dans toutes les histoires. Seul Mélanie Fazi est « limite » à mon sens. Ici, la SF permet toutes les envies, toutes les idées qui peuvent avoir trait au sexe et à l’érotisme. Bon, j’avoue avoir un peu cherché le côté érotique dans certaines des histoires… J’ai trouvé que certains auteurs n’étaient pas parvenus à instiller une touche d’érotisme à leur récit. Là où on les sent parfaitement à l’aise dans leur maîtrise de la SF, ils semblent avoir oublié d’intégrer cette dimension. Ce qui ne rend pas l’histoire inintéressante mais seulement quelque peu en dehors de ce que je pouvais être amenée à attendre des histoires présentes dans une telle anthologie. Dans tous les cas, j’ai trouvé que tous avaient fait preuve d’une grande imagination et d’une belle qualité d’écriture. Sans doute, tous de bons auteurs, que j’apprécierai, pour certains, retrouver au détour d’un recueil ou d’une anthologie.

Allez, petit tour d’horizon de toutes les nouvelles !

69

Lire la suite

Dragon de glace de George R.R Martin

   Le nom n’est plus inconnu pour personne depuis que la série Game of Thrones connaît un succès retentissant de par le monde. J’en ai entendu parler « comme ça ». Et puis Lintje a vu la série, elle a adoré. Ça a pris de l’ampleur. C’est devenu un succès. J’ai regardé la quatrième de couverture et j’ai reposé le livre. J’ai commencé à regarder la série et je n’ai pas accroché… Et pourtant, j’étais curieuse de cet écrivain. On peut ne pas aimer et admirer tout de même la capacité de cet homme à créer un monde aussi abouti que le sien. A imaginer des personnages complets dotés de caractères qui les rendent intéressants. Donc j’admirais l’écrivain sans pour autant savoir comment le découvrir. Quand je découvris grâce au challenge de Lune que l’auteur a écrit et publié un recueil de nouvelles intitulé Dragon de glace, ce fut une révélation. Ô merveilleux format qu’est la nouvelle pour découvrir un auteur. J’avais l’occasion de pouvoir connaître son style d’écriture sans me lancer dans un pavé qui ne m’attirait absolument pas. J’allais pouvoir partir à la rencontre de l’auteur, certes en dehors de son œuvre majeure, mais peut-être dans un style qui me plairait plus justement. 191 pages, 4 nouvelles. C’est parti.

dragon-de-glace-g-r-r-martin Lire la suite

Fugue en ogre mineur – Anthologie dirigée par Anne Fakhouri

   Un nouveau recueil de nouvelles qui s’inscrit dans le challenge JLLN de Lune, édité chez ActuSF. La couverture joliment illustrée par Fabien Fernandez nous donne le ton de cette anthologie dirigée par Anne Fakhouri.

ogre

   Nous parlerons d’ogres et uniquement d’ogres. Pas que des ogres métaphorique comme j’ai pu en lire dans le passé (Notamment « « L’Ogre de Rostov » de Robert Cullen. Horrible. Passionant. C’est une histoire horrible et vraie : un tueur en série en Russie, qui mutilait atrocement ses victimes. Un tueur qui est passé entre les mailles du filet de la police, à cause d’une administration lourde, d’un manque de motivation des policiers mal-payés… On y voit le combat de deux membres de la police de l’URSS de l’époque contre un personnage odieux. Leur persévérance finira par payée. Tout en étant une enquête, c’est aussi une vision interne de la Russie très intéressante.) mais également les créatures imaginaires peuplant les contes pour enfants et dont les parents menacent leurs enfants trop turbulents. L’idée est en soi assez originale pour être signalée. D’ailleurs Anne Fakhouri parle de tous les ogres dans sa préface : ceux qu’on connaît dans les contes et ceux qui sévissent aujourd’hui via internet ou devant les écoles. L’ogre est une image incarnant bien souvent une forme du mal. Un ogre est toujours mauvais car il est récurrent qu’il dévore les enfants. Néanmoins, il existe plusieurs types d’ogres comme il existe plusieurs types d’humains. Tous pareils et tous différents à la fois.

Lire la suite