Laëtitia ou la fin des hommes de Ivan Jablonka

   Livre publié l’été dernier, sur les étagères des librairies lors de la grande messe de la rentrée littéraire, Laëtitia ou la fin des hommes de Ivan Jablonka fait parti de ces livres trop peu mis en avant. Derrière ce prénom, une affaire judiciaire qui a eu des répercussions importantes. Mais ce simple prénom en rouge sur une couverture noire ne rappelle finalement pas grand chose à la majorité des gens dont la mémoire des événements devient friable avec le temps. Certaines affaires judiciaires deviennent médiatiques et cette mise en avant entraîne le politique à venir s’exprimer sur le sujet, parfois sans le recul nécessaire et encore moins l’intelligence que requiert une situation aussi délicate que fut celle des proches de Laëtitia. Mais Ivan Jablonka est historien en plus d’être écrivain. Il se penche sur l’affaire de Pornic avec le regard neuf d’un homme qui sait se pencher sur le passé et en tirer l’essence.

Lire la suite

La parole contraire – Erri de Luca

   Ce court ouvrage est un précis de vocabulaire. Une leçon de littérature. C’est le poing levé d’un homme qui inspire le respect. Auteur italien réputé, Erri de Luca a été poursuivi en justice dans son pays pour avoir apporté son soutien, à travers des propos publiés par le Huffington Post Italie et l’Ansa (équivalent de l’AFP), aux actes de sabotage perpétrés contre la ligne TAV (=TGV= Turin-Lyon). Cette ligne n’est pas encore construite. C’est un projet en cours depuis de nombreuses années qui rencontre une très forte opposition de la part de citoyens vivant dans la vallée susceptible d’être affectée par cette future ligne ferroviaire. N’allez pas croire qu’il s’agit pour eux d’une simple lubie. Ces hommes, femmes et enfants se battent tant pour leurs terres, la vallée, le patrimoine que l’impact écologique énorme qu’aurait ce chantier. Mis en examen, Erri de Luca fera front avec ses avocats. A travers ce texte, l’auteur ne rédige pas un pamphlet mais simplement donne son opinion sur un dossier qu’il trouve particulièrement grotesque. Sans jamais se dissimuler, il assume pleinement ses propos. Il les explique, les décortique, tourne en ridicule l’action menée par les procureurs et la société à son encontre. A travers ses mots, ses phrases, ses expressions il mène son combat. Celui de faire l’usage qu’il entend du verbe « saboter ». La liberté d’expression tant vantée et défendue est mise à mal au sein même de l’Europe grâce à des dispositions législatives détournées de leur objectif initial. Monsieur François Hollande a officiellement refusé de prendre position en faveur de l’auteur qui bénéficie d’un très large soutien populaire dont il est très fier. Là encore il est dommage de ne pas en entendre davantage parler en France alors même que la société ferroviaire en charge de ce chantier et qui souhaitait voir l’auteur poursuivi est… Franco-italienne avec son siège à Chambéry et sa présidence assurée par un haut fonctionnaire français.

Erri

Lire la suite