Contes curieux des quatre coins du monde – Praline Gay-Para

   Je confesse avoir pour les contes un certain attachement. Ils me rappellent la saveur de l’enfance, l’innocence de cet âge où l’on pense que ces histoires détiennent un fond de vérité… Peut-être est-ce du au fait que malgré les années qui ont passé je continue à croire aux contes !!

   Le titre de ce recueil m’a attiré. Il semblait me promettre un tour du monde en histoires, loin des traditionnels (sans connotation péjorative car ils ont bercé mon enfance) contes de Perrault et autre contes de fées. Cela ne pouvait que donner envie à la grande rêveuse que je suis. Alors je m’en suis saisie et me suis plongée dedans sans attendre. Je n’ai pas été déçu par mon voyage. Je suis allée à la rencontre de l’Ethiopie, de la Somalie, du Viêtnam, le tout en restant assise sur mon canapé, simplement grâce une femme qui a pris le temps d’écouter toutes ces histoires pour mieux nous les transmettre. La tradition orale des contes est encore très présente dans certaines cultures. Praline Gay-Para se fait la plume de toutes ces histoires contées à travers divers pays. Elle partage avec nous cette richesse pour nous ravir, nous émerveiller comme elle semble l’avoir été en les entendant. Et ça marche plutôt bien.

contes

Lire la suite

Fugue en ogre mineur – Anthologie dirigée par Anne Fakhouri

   Un nouveau recueil de nouvelles qui s’inscrit dans le challenge JLLN de Lune, édité chez ActuSF. La couverture joliment illustrée par Fabien Fernandez nous donne le ton de cette anthologie dirigée par Anne Fakhouri.

ogre

   Nous parlerons d’ogres et uniquement d’ogres. Pas que des ogres métaphorique comme j’ai pu en lire dans le passé (Notamment « « L’Ogre de Rostov » de Robert Cullen. Horrible. Passionant. C’est une histoire horrible et vraie : un tueur en série en Russie, qui mutilait atrocement ses victimes. Un tueur qui est passé entre les mailles du filet de la police, à cause d’une administration lourde, d’un manque de motivation des policiers mal-payés… On y voit le combat de deux membres de la police de l’URSS de l’époque contre un personnage odieux. Leur persévérance finira par payée. Tout en étant une enquête, c’est aussi une vision interne de la Russie très intéressante.) mais également les créatures imaginaires peuplant les contes pour enfants et dont les parents menacent leurs enfants trop turbulents. L’idée est en soi assez originale pour être signalée. D’ailleurs Anne Fakhouri parle de tous les ogres dans sa préface : ceux qu’on connaît dans les contes et ceux qui sévissent aujourd’hui via internet ou devant les écoles. L’ogre est une image incarnant bien souvent une forme du mal. Un ogre est toujours mauvais car il est récurrent qu’il dévore les enfants. Néanmoins, il existe plusieurs types d’ogres comme il existe plusieurs types d’humains. Tous pareils et tous différents à la fois.

Lire la suite