Les couleurs de l’acier de K.J. Parker

   Si je devais retenir un mot pour qualifier cette lecture, ce serait « laborieuse »… Vous allez me dire que je n’ai pas la main chanceuse en ce moment et je vais finir par le croire !! En vérité, ce roman lu en format e-book sur ma Kobo présente un énorme défaut : sa mise en page. J’ai pesté, râlé, soupiré face à ce qui fut une expérience de lecture catastrophique. Pourtant, je l’ai acquis auprès de la Fnac lors de la « grosse opération » Bragelonne (qui a d’ailleurs lieu en ce moment même !) Qu’est-ce qui fut si pénible ? L’absence de marquage de transition. Je m’explique.

   Vous avez là un roman à la troisième personne dans lequel l’auteur opte pour une narration depuis plusieurs points de vue issus de personnages différents. Et bien, les paragraphes s’enchaînent sans aucun espace vous avertissant d’un potentiel changement. C’est un peu perturbant et surtout cela vous amène à un exercice assez pénible qui consiste à commencer la lecture d’un paragraphe et vous rendre compte au bout de quelques lignes que vous n’avez pas le bon personnage en tête. Vous reprenez donc la lecture de ce même paragraphe en vous remettant en place les idées. Cela rend indéniablement la lecture très laborieuse et a très certainement impacté mon plaisir de lecture. Ce qui est dommage car cela dessert une histoire au demeurant plutôt sympa et dont je vais tâcher de vous parler.

Résultat de recherche d'images pour "les couleurs de l'acier"

Lire la suite

Où que souffle le vent, il pleuvra sur les Kindaths.

Mes doigts effleurent la quatrième de couverture. Ma tête s’appuie contre la vitre du train. J’ai les yeux encore pleins de larmes. Le sentiment d’être abandonnée…

Vous est-il déjà arrivé de lire 570 pages et de vous dire encore ? D’avoir terriblement envie de savoir la fin, une envie qui vous presse le cœur, qui vous obsède mais qu’en même temps vous n’avez pas envie de finir le livre, pour ne pas quitter ces nouveaux compagnons ? Je le vis régulièrement mais rarement avec autant d’intensité qu’après avoir lu Les Lions d’Al Rassan de Guy Gavriel Kay dont Lintje a fait un très bon article. D’ailleurs je m’interroge sur ce que je peux dire de plus… Mais en même temps je ne pouvais pas ne pas mettre quelque chose sur mon blog au sujet de ce livre. Peut être un merci à l’auteur qui m’a fait vivre une très belle aventure, qui m’a fait ressentir de belles émotions. Un pur bonheur. Une exaltante aventure qui nous fait sentir drôlement à l’étroit dans notre vie de tous les jours…

Lire la suite