T’en souviens-tu, mon Anaïs ? de Michel Bussi

   Dans le cadre de mon passage à vide littéraire, déjà que j’avais du mal à lire, alors je me suis dit qu’il valait mieux éviter un énorme pavé parfois décourageant. Et voilà que ma grand-mère m’offre le recueil de nouvelles intitulé T’en souviens-tu, mon Anaïs ? de Michel Bussi. Alors deux choses. C’est tout d’abord une référence flagrante… A mon prénom. Ensuite, l’auteur, plutôt célèbre, est originaire de la même région que moi, à la différence qu’il y vit encore (a priori, niveau cancan, je ne suis pas une référence…). Il situe apparemment nombre de ses intrigues en région normande que bien des lecteurs connaissent à travers Arsène Lupin et les fameuses aiguilles d’Etretat (oh que oui que c’est beau ce petit coin…). Sous ces températures encore estivales, je vous propose un petit tour rafraîchissant en Normandie où je vous garantis une eau fraîche et bienfaisante, communément appelée La Manche. Promis, on opte pour une plage de sable, les galets c’est beau mais ça fait mal aux pieds.

Lire la suite

Hiver de Mons KALLENTOFT

   Enfin… Un article ! Très simplement, je n’avais pas le temps de lire ces dernières semaines. Ceci s’explique notamment par le fait que j’ai déménagé dans une nouvelle demeure dans laquelle j’ai entamé des travaux d’aménagement et de décoration qui prennent un certain temps… J’ai commencé à trouver mon rythme de lecture entre le décollage de papier peint, le ponçage de parquet et la peinture. Il est plus lent qu’auparavant mais je parviens quand même à lire. Aussi je reprends les articles, pour mon plus grand plaisir et j’espère également le vôtre !

   L’hiver est un des plus froids que Linköping, petite ville de Suède, connaisse. Le vent glacial pénètre au coeur des vêtements. Un homme est retrouvé nu, pendu à un arbre, le corps couvert de meurtrissures. La police est chargé d’enquêter sur ce qui se révèle être un meurtre particulièrement sordide.

   On retrouve sous la plume de l’auteur Mons Kallentoft une enquête policière au schéma assez classique. Les stigmates présents sur le corps retrouvé laissent augurer des mobiles sordides mais peut-être n’est-ce qu’un leurre pour induire en erreur les enquêteurs. L’histoire fait référence à quelques cultes suédois anciens dont j’ignorais tout, et qui comporte ses fanatiques, autant de suspects potentiels. En somme, ce fut un moment de lecture sympathique.

41d4n5t5CuL

Lire la suite