Et il dit de Erri de Luca

   Je poursuis ma découverte de cet auteur dont je vous ai déjà dit tant de bien, ici ou . J’ai suivi avec passion son contentieux avec la justice qui lui a valu une relaxe médiatique rassurante sur l’état de la justice italienne malgré les relents de corruption qu’il dénonce.

   Je continue donc de vous en parler et de lire ses ouvrages, de façon assez aléatoire, profitant de ses « pauses » pour me plonger dans des livres plus anciens. Alors que La nature exposée vient de sortir chez Gallimard, j’ai donc choisi de lire Et il dit sorti sorti en France en 2011

Lire la suite

Publicités

Histoire d’Irène – Erri de Luca

   C’est un prénom de femme qui apparaît dans le titre du dernier ouvrage de l’écrivain Erri de Luca, pour autant c’est bien de lui qu’il parle. L’homme sans femme ni enfants, évoque son pays, la mer, Naples, sa vie, son enfance, la mort, le tout d’une plume aussi légère que la vague qui vient doucement recouvrir le sable. Se plonger dans un livre d’Erri de Luca revient pour moi à m’envelopper d’un doux manteau de poésie propice à réchauffer jusqu’à l’âme. Qu’il écrive une nouvelle ou un roman, jamais il se départit de cette poésie omniprésente dans toutes ses phrases. Il érige la métaphore en style d’écriture, évoque pour nous des images. Grâce à sa façon d’écrire, il va au-delà des descriptions. Erri de Luca use des mots pour saturer vos sens de ce qu’il veut vous faire rencontrer. Histoire d’Irène n’y échappe pas. Cet ouvrage est en réalité un recueil de trois histoires très inégales : Histoire d’Irène qui donne son nom au livre est de loin la plus dense avec ses 71 pages, elle est suivie de Le ciel dans une étable (18 pages) et l’ouvrage se termine par Une chose très stupide (12 pages). Chacune à leur façon recèle un charme certain dont je vais tâcher de vous parler sans le rompre…

Irène

Lire la suite

Les poissons ne ferment pas les yeux – Erri De Luca

   J’ai découvert Erri De Luca comme j’ai découvert Haruki Murakami (que les anglais voient bien décrocher le prix nobel de littérature) : sur les conseils de quelqu’un. Plus précisément, parce que les conseils ne suffisent pas toujours, grâce à l’enthousiasme de quelqu’un. Quand on me parle d’un livre avec envie, les yeux encore brillant du plaisir suscités par sa lecture, le tout avec une insistance qui semble dire que les mots ont trouvé leur limite et que maintenant il m’appartient de le lire pour comprendre, alors je lis. J’ai même tendance à me jeter dessus. Il m’aura fallu quelques heures à peine pour lire Les poissons ne ferment pas les yeux de Erri De Luca, son dernier livre en date. Je crois que comme la personne qui a suscité en moi cette envie de lecture, je vais avoir du mal à vous parler de ce livre. Il est parfois difficile d’exprimer un ressenti, une impression, une expérience. Mais je vais tâcher d’y parvenir pour vous donner à votre tour, à ceux qui ne le connaissent pas, l’envie irrépressible de découvrir cet auteur.

erri de luca

Lire la suite