Utopies réalistes de Rutger Bregman

   Alors que je découvre le discours engagé et percutant de Clément Choisne lors de sa remise de diplôme à l’école centrale de Nantes (il serait temps, il l’a prononcé le 30 novembre 2018…), je me dis qu’il est temps que je vous parle du livre de Rutger Bregman, Utopies réalistes.

   Ce livre dénote quelque peu dans le style littéraire habituel. Ce n’est pas la première fois que je m’adonne à des lectures qui sortent des sentiers que je prends habituellement. Si j’aime lire pour m’évader, rêver, j’apprécie aussi parfois que ça soit pour entretenir mon esprit critique. Utopies réalistes est de ces livres qui se lisent plutôt lentement pour bien saisir la teneur du propos. Exit pour ma part la lecture du soir en sa compagnie, j’ai privilégié des séances de lecture en journée et suffisamment importantes pour ne pas m’arrêter en pleine explication. J’ai apprécié faire travailler mes neurones,  alors si ça vous tente, je vous invite à lire la suite !

Lire la suite

Nos mythologies économiques de Eloi Laurent

   Nos mythologies économiques fait parti des livres qui, si on ne m’avait pas invité à le lire, je n’en aurai peut-être jamais entendu parler. Et pourtant c’est bien dommage, surtout à l’heure actuelle ! Ce court ouvrage de 112 pages devrait être connu davantage et obtenir une audience bien plus large car il est rempli d’intelligence. Alors que l’on nous assomme de théories économiques plus fumeuses les unes que les autres, que l’on nous parle de flexibilité du marché du travail dans une France sclérosée, incapable d’évoluer depuis des décennies, enfermée dans un schéma pré-défini, on nous laisse sans clés pour comprendre, décrypter ce langage. Laissez-vous porter par les mots simples et les phrases limpides d’Eloi Laurent pour vaincre votre phobie de l’économie et vous réapproprier le discours politico-économique dominant. Et par là-même, réinvestir la sphère citoyenne.

mytho Lire la suite

Formose de Li-Chin Lin

   C’est lors du dernier festival de bande-dessinées « BD en chinonais » que nous, plus particulièrement mes parents, ont rencontré Li-Chin Lin, dessinatrice prête à dédicacer son ouvrage Formose. Ceux sont de petits festivals comme celui-ci qui se révèlent plein de bonnes surprises. J’y avais rencontré Will Argunas dont l’ouvrage m’avait convaincu par son originalité. Voilà donc une jeune femme née à Taïwan, qui vit aujourd’hui en France où elle a poursuivi ses études après son départ de Taïpei et notamment à Angoulême au sein de l’École Supérieure de l’Image. Son livre a été récompensé par les lycéens d’Île de France et va se révéler être une véritable découverte dont il est important de vous parler.

   Que connaissez-vous de Taïwan ? Sincèrement ? Hormis l’étiquette de votre pull, votre smartphone, ou encore des jouets – dont la période actuelle est propice à leur apogée – susceptibles d’arborer un Made in Taïwan, que savez-vous de cette île ? Pour ma part, hormis ceci et un très vague souvenir de cours d’histoire-géographie au lycée durant lesquels ont été rapidement évoquées les difficultés relationnelles entre Taïwan et la Chine, j’avoue que je ne connaissais rien à ce pays. Et je n’avais jamais eu l’occasion de me pencher sur l’histoire de celui-ci. C’est donc avec un mélange de curiosité et d’appréhension que je commençais la lecture de Formose.

   Curiosité car je suis toujours avide d’apprendre sur tous les sujets. Appréhension parce que je crains les récits autobiographiques, un des genres littéraires avec lequel j’ai le plus grand mal. Bien que ça soit une bande-dessinées, celle-ci affiche quand même la bagatelle d’environ 250 pages. Avec le recul, je peux dire que j’ai bien fait de laisser la curiosité l’emporter sur l’appréhension car ce fut une découverte très instructive.

Formose Lire la suite

En bande organisée de Flore Vasseur

   C’est au gré d’un passage « chez l’oiseau bleu de Twitter » que j’ai vu Céline Bardet (dont j’ai chroniqué Zones sensibles il y a maintenant quelques temps) parler de ce livre. En parler est un faible mot tant elle encourageait vivement à la lecture de cet ouvrage. France Inter cita également ce livre, édité chez Equateurs littérature. Intriguée, j’en ai lu le synopsis. Qui m’a plu mais sans m’emporter pour autant. Toutefois, j’ai décidé de faire confiance au jugement de l’auteur précitée pour la simple et bonne raison que j’avais beaucoup apprécié son livre. Autant le dire immédiatement : je ne regrette absolument pas. Ce livre est un vrai coup de cœur. J’ai adoré. Alors je vais vous en parler et tâcher de vous donner envie de vous plonger dans cette lecture qui est une vraie « claque ».

ebo

Lire la suite