Aussi libres qu’un rêve de Manon Fargetton

Je poursuis mes articles sur un livre lu et terminé en 2017…

   Premier livre de Manon Fargetton, l’autrice l’a écrit à l’aube d’une jeunesse emplie de rêves… Et de libertés. Si on sent quelques maladresses dans le style, à mettre sur le dos d’une inexpérience bien compréhensible, on sent aussi toute la force et la vigueur inhérentes à cette jeunesse qui porte Aussi libres qu’un rêve. C’est un vent de fraîcheur qui s’abat sur le lecteur quand on plonge dans le premier roman de celle qui a écrit le très bon L’héritage des rois passeurs.

Lire la suite

Publicités

Formose de Li-Chin Lin

   C’est lors du dernier festival de bande-dessinées « BD en chinonais » que nous, plus particulièrement mes parents, ont rencontré Li-Chin Lin, dessinatrice prête à dédicacer son ouvrage Formose. Ceux sont de petits festivals comme celui-ci qui se révèlent plein de bonnes surprises. J’y avais rencontré Will Argunas dont l’ouvrage m’avait convaincu par son originalité. Voilà donc une jeune femme née à Taïwan, qui vit aujourd’hui en France où elle a poursuivi ses études après son départ de Taïpei et notamment à Angoulême au sein de l’École Supérieure de l’Image. Son livre a été récompensé par les lycéens d’Île de France et va se révéler être une véritable découverte dont il est important de vous parler.

   Que connaissez-vous de Taïwan ? Sincèrement ? Hormis l’étiquette de votre pull, votre smartphone, ou encore des jouets – dont la période actuelle est propice à leur apogée – susceptibles d’arborer un Made in Taïwan, que savez-vous de cette île ? Pour ma part, hormis ceci et un très vague souvenir de cours d’histoire-géographie au lycée durant lesquels ont été rapidement évoquées les difficultés relationnelles entre Taïwan et la Chine, j’avoue que je ne connaissais rien à ce pays. Et je n’avais jamais eu l’occasion de me pencher sur l’histoire de celui-ci. C’est donc avec un mélange de curiosité et d’appréhension que je commençais la lecture de Formose.

   Curiosité car je suis toujours avide d’apprendre sur tous les sujets. Appréhension parce que je crains les récits autobiographiques, un des genres littéraires avec lequel j’ai le plus grand mal. Bien que ça soit une bande-dessinées, celle-ci affiche quand même la bagatelle d’environ 250 pages. Avec le recul, je peux dire que j’ai bien fait de laisser la curiosité l’emporter sur l’appréhension car ce fut une découverte très instructive.

Formose Lire la suite

La fabrique des mots – Erik Orsenna

   Voilà un livre que j’ai dégusté, savouré, dont je me suis délectée. Chaque mot, chaque phrase fut un délice. Je me suis repue de mots, j’ai fais satiété de découverte. Il faut ouvrir ce livre avec l’appétit d’en apprendre plus sur notre langue. Et avec un cœur d’enfant. Se dire que tout est bon à savoir, surtout l’origine des mots que nous utilisons quotidiennement. Et c’est là que l’auteur parvient à un tour de force : nous faire aimer ce que parfois nous n’avons même pas daigné écouter à l’école… Latiniste ou helléniste, mots étrangers, tout y est pour aller à la rencontre de notre langue française. Découvrir qu’elle n’est pas l’animal sclérosé que nous imaginons mais au contraire une énorme éponge qui absorbe tous les apports que chacun y fait. Il est bon parfois de lire que notre langue évolue encore et toujours. Que nous sommes contraints de fabriquer de nouveaux mots pour désigner des objets que nous créons… C’est là qu’intervient notre passé et l’origine des langues. Alors on se dit que ces langues que nous pensons « mortes » sont au final les bases solides qui construisent chaque jour notre propre langage. Loin d’être mortes, elles sont chaque jour vivantes car chaque jour nous en usons. Je vous invite à venir durant quelques lignes, à la rencontre de ce livre surprenant qui m’a énormément plu…

EO

Lire la suite