Impossible d’Erri de Luca

Admettez que cela faisait quelques temps que je n’avais pas fait d’article sur un livre d’Erri de Luca. Je n’ai d’ailleurs pas pris le temps de chroniquer Le tour de l’oie, ma précédente lecture de lui. Tant pis pour moi, je serai contrainte de le relire pour pouvoir vous en parler utilement ! En attendant, revenons à ce dernier titre. Impossible. De ne pas le lire. L’histoire se déroule pour partie dans un cabinet d’instruction. Comment donc ignorer cet ouvrage qui a trait – de loin – avec la justice (italienne de surcroît) ? Et le voilà entre mes mains, emplie que je suis du désir de le lire et savourant à l’avance le plaisir qui découlera de cette lecture. Un ravissement.

Erri de Luca est égal à lui-même : le livre est empreint de son habituelle poésie, entrecoupée de discussions quasi-philosophiques avec le juge d’instruction chargé de son enquête. Il revient à ses habitudes : peu de nom, et pas celui du personnage principal, un style épuré mais percutant. Et une façon de parler de l’amour, des relations humaines absolument magnifiques. Je pourrais me faire un carnet uniquement constitué de citations de cet auteur. Je digresse encore.

Lire la suite