Challenges & cie

   Début juillet, un bon moment pour faire un petit point sur les challenges en cours et à venir.

   Je me suis lancée dans le challenge 1% de la rentrée littéraire proposé par Sophie Hérisson qui prend fin en juillet 2017. Je suis parvenue à le terminer dans le délai imparti et j’ai pu faire de jolies rencontres littéraires au travers de ces différentes œuvres :

   Six livres dont cinq sont issus d’auteurs que je ne connaissais pas avant le challenge. J’ai la satisfaction à la fois d’avoir terminé le challenge et d’avoir découvert de nouveaux auteurs, ce qui était ce que je recherchais en participant.

   Pour cet été, j’ai croisé AcrÖ sur Twitter qui m’a encouragé à participer au challenge « pavé de l’été« . Au début j’avais pensé à La septième fonction du langage de Laurent Binet publié chez Grasset mais évidemment la version broché que j’ai ne comporte que 496 pages. Comme dit dans l’article de présentation du challenge, j’ai pesté ! Mais je n’étais pas sans ressource… J’ai finalement jeté mon dévolu sur les 656 pages qui composent Les chevaux célestes de Guy Gavriel Kay déjà chroniqué par la vile tentatrice AcrÖ.

   Me voilà donc embarquée dans un nouveau challenge qui va me permettre de lire un ouvrage qui m’a été prêté il y a déjà trop longtemps ! Je nettoie les étagères ! Il ne me reste plus qu’à m’y mettre ! En notant que j’ai jusqu’au 30 septembre pour terminer ma lecture et poster mon billet…

Bonne lecture à tous et bonnes vacances pour ceux qui en profitent déjà !!

Maêlle

Seul le silence de R.J. Ellory

   Son nom ne doit pas vous être inconnu. Ellory, le « grand » Ellory, auteur de best-seller mondialement connu. Invité par la librairie dans laquelle j’ai coutume d’aller, ses œuvres ont été mises en avant les semaines précédent sa venue. A force de flirter près des rayons littérature adulte, je ne pouvais qu’être tentée de soulever un livre signé R.J.Ellory, lire le résumé et succomber. C’est comme ça que j’en suis venue à inviter Ellory dans ma bibliothèque avec son livre Seul le silence. Je vous invite désormais à votre tour dans ma biblioblog pour vous en parler.

seul_le_silencem120481

Lire la suite

L’appel du coucou de Robert Galbraith

   Il est assez rare que je termine un livre avec un soupir de soulagement… Mais pourtant ce fut le cas pour L’appel du coucou de Robert Galbraith. Derrière ce nom, une auteure mondialement connue, à savoir J. K. Rowling. J’ignorais son incursion dans le monde du polar jusqu’à très récemment. Est-ce que c’est cela qui m’a motivé à le lire ? En partie oui, j’étais assez curieuse de savoir ce qu’elle pouvait donner dans un tout autre registre. Et la lecture de la 4ème de couverture me laissait entrevoir un roman agréable. Ce fut le cas mais il m’a paru long. Beaucoup trop long. Je vais tâcher de vous en parler de façon plus concise que ce que m’a paru être ma lecture : sans fin !

coucou

Lire la suite

Ontophage T.2 – De gris figé & T.3 – Un jour sans matin

   J’ai poursuivi ma lecture du tome 1 découvert dans le cadre du challenge de Lou & Hilde. J’ai été assez surprise par le tome 2, du moins le début qui m’a semblé en totale rupture avec le précédent. Mais cette suite est à la hauteur et renouvelle toutes les promesses du premier tome.

Lire la suite

La lande maudite de Bernard Simonay

   Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu une œuvre de Bernard Simonay. J’évoquais cet écrivain il y a peu suite à l’annonce de son décès. J’ai eu l’opportunité d’acquérir un de ses premiers livres intitulé La lande maudite. Je savais pouvoir compter sur l’écriture fluide et agréable de l’auteur et je n’ai pas été déçue. Par contre, l’histoire en elle-même ne m’a pas emporté comme les autres titres que j’ai pu lire de lui.

Afficher l'image d'origine

Lire la suite

Ontophage – Pierre de Brume de Marc Piskic

   Hier c’était la journée BD du Challenge Halloween de Lou & Hilde. Et évidemment, j’ai fait preuve de malchance… Je me suis rendue à la médiathèque, trois ouvrages possibles en tête à lire, durant ma pause déjeuner. J’étais partie avec la ferme intention de lire, au choix : la bande-dessinée Zombillénium d’Arthur De Pin’s (encensée par AcrÖ), Walking Dead Tome 1 de Robert Kirkman et Tony Moore (apprécié aussi par AcrÖ… Hé oui, elle est une référence que voulez-vous…) ou encore Monster de Naoki Urasawa (non elle ne les a pas lus ou n’en a pas parlé ou alors je ne l’ai pas vu !). Bref, j’avais un trio bien tentant et dont AcrÖ se portait garant sans le savoir. Imaginez ma déception quand je découvre que : le premier tome de Walking Dead a été piqué par quelqu’un qui doit avoir son après-midi de libre *suivait mon regard vers les d’jeuns situés un peu à l’écart*, les Monster ne sont pas disponibles dans la médiathèque du centre-ville mais une de ses annexes et enfin Zombillenium n’est pas encore rentré de son emprunt. Vous voyez le topo de la blogueuse esseulée au milieu des bandes-dessinées ? C’était moi. En désespoir de cause, j’entrepris de farfouiller dans les bacs ici ou là, l’âme en peine. Mon regard est attiré par un titre qui tient en un mot dont j’ignore la signification : Ontophage. Je feuillette : c’est sombre, pluvieux et… Étrange. Le début commence au cimetière du père Lachaise ! Alors certes ce n’est pas anglais, ce n’est pas horrifique, ni vraiment fantomatique mais il fallait bien me consoler de ma déception. J’espère que nos meneuses de challenge accepteront quand même ce petit billet que je rédige car ce fut, au final, un vrai coup de cœur.

721_couv

Lire la suite

Il de Derek Van Armen

   Ce livre a une histoire qui mérite de figurer en préambule de mon article. Rien qu’avec cette anecdote, cela donne envie de se plonger dans sa lecture, pourvu que le style policier/thriller vous attire. Il est un roman. Un pavé de 956 pages au format poche, que j’ai dévoré. Il n’est pas tout jeune, le récit en lui-même a été publié pour la première fois en 1992. Oui, vous avez bien lu, cet ouvrage a 24 ans. Jusque là rien de transcendant si on omet de préciser qu’il a été édité en France pour la première fois en 2013, soit 21 ans plus tard. Pourquoi avoir tant attendu alors qu’il avait connu un succès certain outre-Atlantique ? Sûrement parce que le déroulement des événements après sa publication américaine a quelque peu refroidi les intentions éditorialistes européennes.

   En effet, le gouvernement américain lors de la sortie de l’ouvrage a été stupéfait de la précision avec laquelle l’auteur expliquait les techniques d’investigation de tous les grands services d’enquête américain. C’était trop précis, trop exact, trop détaillé pour ne pas devenir suspect. Le gouvernement mena une enquête, mis en examen l’auteur… Ce fut rocambolesque, à tel point que L’Express lui consacrera un article lors de sa publication en France. Je vous invite certes à le lire, mais pour ceux qui n’ont pas encore découvert le livre et seraient intéressés, je vous conseille fortement à ne pas lire l’amorce de l’interview mais seulement le contenu de celle-ci, au risque sinon de vous voir privé d’une bonne part de suspense !

   Alors avec une telle annonce, encore fallait-il que le livre soit à la hauteur de la réputation allez-vous me dire. Même si pour ma part, je me suis lancée dans cette lecture sur le simple conseil d’une amie particulièrement calée dans ce genre de lecture. Verdict ? Il l’est. Totalement. Même après tant d’années Il conserve une force indéniable et une capacité à vous happer absolument inouïe.

il

Lire la suite