Au nom de la mère & Une tête de nuage de Erri de Luca

    Dans le cadre de mon travail, j’ai été amenée à me déplacer sur Paris pour y suivre une formation. Cela a coïncidé avec la venue d’Erri de Luca au sein de la librairie Le Divan. J’en ai parlé un peu ici (lien FB). J’ai appris cette venue de façon assez inopinée mais cela m’a semble inespéré ! J’allais pouvoir rencontrer mais surtout écouter, un auteur pour lequel je nourris un respect teinté d’une forme d’admiration. J’aime son écriture, son style, sa poésie incroyable et son parcours atypique.

Cherchez l’erreur…

    Plusieurs mois après, je reste très marquée par cette rencontre que j’ai trouvée assez magique. Qu’est-ce que j’en retire ? D’abord, Erri de Luca est un homme incroyablement simple et abordable. C’est même lui qui est venu me voir pour me proposer de signer un autographe ! Certes, j’étais arrivée très en avance, je craignais quelque peu la cohue et le manque de place, la librairie n’étant pas extensible. Sauf qu’il s’avère qu’Erri de Luca ne supporte pas d’arriver lui-même trop à l’heure. Il préfère être en avance. Alors comme un petit cadeau de bienvenue, j’ai eu droit à un franc sourire et un autographe. Je ne lui ai pas posé de questions à ce moment car je savais que son intervention serait animée. Et puis, ça reste un peu intimidant… A ceux qui pourraient penser qu’il y avait aussi la barrière de la langue, et bien sachez qu’il n’en est rien. Erri de Luca a vécu en France, il parle très bien le français et le comprend, pourvu qu’on ne parle pas de façon précipitée car il ne manipule pas cette langue tous les jours. Si vous voulez lui dire quelque chose en français, il est à même de vous comprendre donc l’échange était possible. Mais je n’ai pas osé. C’est fou comme à ce moment-là on perd ses mots…

    La rencontre a été organisée avec son éditeur Gallimard pour la sortie de son dernier livre Une tête de nuage sur lequel je reviendrai après. Et si il y avait bien un interprète franco-italien, Erri de Luca a aussi répondu aux questions qui lui étaient posées en français. Comme dans ses livres, c’est quelqu’un qui prend le temps de poser sa pensée et de choisir soigneusement ses mots. Il nous a parlé de Jésus et de Marie, mais aussi de Joseph, les personnages de son dernier roman. Depuis maintenant de longues années Erri de Luca fait un travail de relecture et de traduction de la Bible depuis sa langue d’écriture initiale, à savoir l’hébreu. Langue qu’il a appris à lire et à écrire en autodidacte. Tiré de la bible, j’ai déjà eu l’occasion de lire Et il dit qui m’avait laissé une impression mitigée. Ayant peu d’accointance avec le côté religieux, je craignais un petit peu cette nouvelle lecture tirée de la Nativité. Je savais que je ne serai pas déçue par la qualité de l’écriture mais j’ignorais si le récit derrière réussirait à m’emporter. Mes doutes ont été balayés d’un trait de plume et de quelques mots.

Lire la suite

Publicités

La Passe-Miroir – Tome 1 – Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

   J’ai été bluffée comme je ne l’avais pas été depuis un petit moment, du moins dans le domaine de la fantasy, par Les fiancés de l’hiverpremier tome d’une tétralogie en cours d’écriture, intitulée La Passe-Miroir. Ce premier roman de Christelle Dabos se révèle extrêmement riche. Qu’il soit estampillé jeunesse ne doit en aucun cas vous le faire voir comme un roman enfantin, loin s’en faut. L’écriture fluide n’est là que pour mieux dissimuler la complexité d’une histoire que l’on devine  quelque peu tentaculaire,  et sert des personnages d’une incroyable profondeur. C’est un roman jeunesse de haut vol, accessible aux jeunes et très conseillé aux « adultes » !

Lire la suite

Alan Lambin et le fantôme au crayon de Jean-Marc Dhainaut

   A l’occasion d’Halloween, Jean-Marc Dhainaut a décidé de régaler ses lecteurs en offrant une nouvelle intitulant Alan Lambin et le fantôme au crayon, mettant en scène Alan Lambin, le personnage de La maison bleu horizon dont je vous ai déjà parlé. Cette dernière s’inspire d’un épisode relaté dans le roman et dont on comprend que c’est une aventure vécu par le héros plusieurs années avant. Une histoire qui l’a beaucoup troublée.

   On sait en lisant le roman que Alan Lambin a connu une expérience dans ses enquêtes paranormales qui l’a beaucoup marquée. Cette expérience lui revient en mémoire parce qu’elle fut à la fois l’occasion pour lui de vérifier certaines de ses théories mais aussi parce qu’elle concernait un enfant.

Lire la suite

La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut

   La maison d’édition Taurnada a renouvelé sa confiance en moi et m’a proposé de lire La maison bleu horizon de Jean-Marc Dhainaut (au demeurant, mon interlocuteur est extrêmement gentil !). Je vous invite très vivement à regarder le catalogue de la maison d’édition qui recèle des titres vraiment intéressants. Je vous avais déjà parlé d’Yzé et le palimpseste de Florent Marotta édité par Taurnada, qui vaut le détour, laissez-moi vous parler d’un nouveau récit qui m’a bien emporté !

Lire la suite

Retard et sac de randonnée

   Voilà que mon sac m’a fait défaut durant la randonnée, ce qui fait que j’ai pris un sacré retard. Enfin, après d’âpres négociations avec une sorcière, j’ai réussi à obtenir un nouveau sac pour poursuivre ma route avec Hilde, Lou, AcrÖ et les nombreux autres participants à cette randonnée de l’effroi. J’en ai profité pour nous fournir une table pour les esprits afin de nous faire une petite soirée pleine de frayeurs…

   Petit tour chez celui qui a toujours des idées de génie pour ce petit sac (qui s’illumine, je vous montrerai ça à l’occasion !) repéré préalablement. Il sera parfait pour aller chaparder quelques livres d’horreur à la médiathèque car ils me font défaut. Au passage, quelques décorations ont rejoint celles déjà en ma possession. Je ferai des post par-ci, par-là pour montrer le décor qui s’installe.

Sac

Et une petit commande qui m’a été passée : une table de « oui-ja » (la planche m’a été fournie, on m’a demandé seulement l’écriture !)

oui-ja 1

Bon dimanche à tous !!