Challenge Halloween – Première semaine

   Maêlle remit son chapeau en place. Sa vieille horloge indiquait tant l’heure que la date et c’était bien cette dernière qui réjouissait tant la gnomette. Enfin, elle allait pouvoir errer où bon lui semblait dans les vêtements qui étaient les siens : robe, chapeau et baguette à la main. Elle ne détonnerait pas davantage dans le décor de sa vieille maison où elle passait le plus clair de son temps. Les vieux grimoires avaient retrouvé leur place dans la bibliothèque auprès des ouvrages plus récents qu’elle avait prévu de lire et de partager avec ses amis du challenge. Son transmetteur était au point, elle allait pouvoir leur envoyer ses parchemins… Enfin ses articles, en temps et en heure. Enfin autant que faire se peut. Elle devait aussi veiller sur le grincheux nain Azraël qui vivait dans le bois entourant sa demeure. Il pestait de plus en plus sur les humains mais lui renouvelait sans cesse son stock de bois, voilà qui était bien commode. Elle avait prévu également de prendre le thé avec son amie magicienne Linetje, de partager un repas avec son ami Zévra. Il y avait aussi Arkan la licorne qui avait de plus en plus de cors aux sabots qui nécessitaient des soins adéquats que Maêlle tentait de lui donner au mieux de ses compétences, limitées en ce domaine il fallait bien l’avouer. Elle, ce qui lui allait c’était le givre, le feu, les arcanes de magie. La sorcellerie et ses petites mixtures elle n’y connaissait pas grand-chose. Voilà donc un challenge qui tombait à point. Même si son planning était plutôt chargé, elle trouverait bien le temps de lire. Elle ôta de la poussière imaginaire sur les tranches des livres qui ornaient sa bibliothèque. Elle remit en place le plaid sur son fauteuil, éteignit la lumière et sortit de la pièce, Edmond le chien sur ses talons. Il n’y avait pas à dire, songea-t-elle en se glissant sous son épais édredon, l’automne, Halloween, le challenge de Lou & Hilde, c’était le meilleur moment de l’année pour une gnomette mage.

Maêlle

P. S : Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. Enfin presque. En tout cas les noms ont été changés. Et puis la description physique aussi. Bref.