La route d’Ohama de Robert Ludlum

   J’ai découvert la plume de Robert Ludlum – écrivain dont l’œuvre est à l’origine de la trilogie Bourne – à travers son roman Le manuscrit Chancellor dans lequel j’apprenais l’histoire du directeur du FBI, John Edgar Hoover, resté à son poste un nombre suffisant d’années pour devenir une véritable menace à l’égard du pouvoir établi. Par la suite, je me suis régalée devant le (magnifique) film de Clint Eastwood, J. Edgar, dans lequel le directeur du FBI est interprété de bout en bout (entendez par là, de sa prime jeunesse à ses derniers jours) par un Di Caprio qui crève l’écran. Mais je n’aurai sans doute pas appris autant de choses sur cet homme sans avoir lu précédemment Ludlum. Alors quand j’ai eu l’occasion de « tomber » sur La route d’Omaha, du même auteur, je n’ai pas trop hésité à le prendre. Je m’attendais aux mêmes ingrédients que précédemment, thriller, suspense haletant… J’ai finalement lu un pavé (plus de 600 pages en version poche…) où le burlesque le dispute à l’humour, où les événements s’enchaînent à un rythme effréné mais toujours avec une pointe d’humour. En somme, une facette très différente de ce que j’ai pu lire auparavant. J’ai également découvert que ce livre s’inscrivait dans une série mettant à chaque fois en scène le même personnage, à savoir le général Mac Kenzie.

Lire la suite

Il de Derek Van Armen

   Ce livre a une histoire qui mérite de figurer en préambule de mon article. Rien qu’avec cette anecdote, cela donne envie de se plonger dans sa lecture, pourvu que le style policier/thriller vous attire. Il est un roman. Un pavé de 956 pages au format poche, que j’ai dévoré. Il n’est pas tout jeune, le récit en lui-même a été publié pour la première fois en 1992. Oui, vous avez bien lu, cet ouvrage a 24 ans. Jusque là rien de transcendant si on omet de préciser qu’il a été édité en France pour la première fois en 2013, soit 21 ans plus tard. Pourquoi avoir tant attendu alors qu’il avait connu un succès certain outre-Atlantique ? Sûrement parce que le déroulement des événements après sa publication américaine a quelque peu refroidi les intentions éditorialistes européennes.

   En effet, le gouvernement américain lors de la sortie de l’ouvrage a été stupéfait de la précision avec laquelle l’auteur expliquait les techniques d’investigation de tous les grands services d’enquête américain. C’était trop précis, trop exact, trop détaillé pour ne pas devenir suspect. Le gouvernement mena une enquête, mis en examen l’auteur… Ce fut rocambolesque, à tel point que L’Express lui consacrera un article lors de sa publication en France. Je vous invite certes à le lire, mais pour ceux qui n’ont pas encore découvert le livre et seraient intéressés, je vous conseille fortement à ne pas lire l’amorce de l’interview mais seulement le contenu de celle-ci, au risque sinon de vous voir privé d’une bonne part de suspense !

   Alors avec une telle annonce, encore fallait-il que le livre soit à la hauteur de la réputation allez-vous me dire. Même si pour ma part, je me suis lancée dans cette lecture sur le simple conseil d’une amie particulièrement calée dans ce genre de lecture. Verdict ? Il l’est. Totalement. Même après tant d’années Il conserve une force indéniable et une capacité à vous happer absolument inouïe.

il

Lire la suite

Au bout de la nuit – Tess Gerritsen

   On imagine la frayeur ressentie par le Dr Isles quand elle découvre qu’un des cadavres de sa chambre est… Vivant. Alors qu’elle revient vérifier quelque chose sur un autre cadavre dont elle a fait l’autopsie un peu plus tôt dans la journée, son attention est retenue par une autre housse. Lorsqu’elle l’ouvre, la jeune femme qui git dedans ouvre les yeux. Heureusement que ce médecin légiste a du sang froid ! Ses réflexes de médecin prennent le dessus sur la peur et elle s’empresse de sortir le corps de la chambre froide et d’appeler les secours… Je vous laisse imaginer la surprise de ces derniers quand elle annonce qu’elle a une femme déclarée morte vivante dans son IML. Ce policier commence donc sur les chapeaux de roue et durant une bonne moitié vous restez dans cette atmosphère tendue et étrange pour notre plus grand plaisir… Néanmoins ce roman souffre de quelques soucis quand à la présence et à la vraisemblance de certains personnages.

Lire la suite