Lectures à l’heure d’été

   Aaah. Je soupire d’aise et de bonheur. Joie, voilà l’été qui s’est installé. Je suis une accro – qui s’assume – de la chaleur estivale, du bruit des cigales, des soirées en terrasse qui s’éternisent, des pieds à l’air… Bref, de tous ces petits plaisirs simples qui jalonnent l’été. Cette saison rime aussi avec vacances, les premières pour nous avec la petite sorcière. Bon, elles ne sont pas pour tout de suite mais j’ai déjà commencé ma cure de soleil les doigts de pieds en éventail. J’aime l’été.

L’été, c’est aussi la période des lectures choisies soigneusement, anticipées même parfois. AcrÖ, vile tentatrice, se lance dans le challenge du pavé de l’été, auquel j’ai décidé de me joindre également. J’espère faire mieux que la dernière fois que je m’y suis inscrite, j’avais lamentablement échoué puisque je n’avais même pas touché la couverture du livre envisagé ! Cette année, je jette mon dévolu sur un pavé qui traîne sur mes étagères depuis bien (trop) longtemps : 22/11/63 de Stephen King qui affiche 1034 pages au compteur.

Hop, on retrouve l’organisation du challenge par-ici !

J’ai en projet également de me lancer dans une série – non même deux en fin de compte : tout d’abord Les chroniques de San Francisco de Armistead Maupin. C’est à l’occasion de l’adaptation par Netflix que j’ai entendue parler de ces livres. Cela me paraît « feel-good« , c’est coloré, ça me semble parfait pour l’été. J’aimerai également relire la trilogie A la croisée des mondes de Philip Pullman. En effet, on m’a offert le premier tome de sa nouvelle trilogie de la Poussière. Celle-ci ayant un lien direct avec la précédente, j’aimerai la relire intégralement pour me la remettre en tête. D’autant qu’il me semble que je n’ai jamais lu le tome 3…

   Je vais essayer de me tenir à ces projets de lecture mais je sais que les tentations seront grandes…

Bonne lecture à vous & bel été ! N’hésitez pas à partager votre programme de lecture pour l’été !

Maêlle

Montedidio – Erri De Luca

   J’ai eu une envie de poésie. Une envie irrépressible de lire Erri De Luca, de me faire envelopper de douceur littéraire. C’est le souvenir que j’avais de ma précédente lecture de l’auteur Les poissons ne ferment pas les yeux. Mon choix se porta sur Montedidio. Encore un récit parlant d’une tranche de vie : j’ai l’impression qu’Erri De Luca saisit une tranche de vie, un tempo du cœur comme certains attrapent des papillons et les étudient. C’est avec une quasi tendresse que l’auteur nous conte une histoire. Erri De Luca esquisse des personnages et semble les regarder grandir avec vous. Il couche les mots sur les pages en les déposant avec la douceur d’une plume. Erri De Luca c’est un moment de poésie plein de tendresse. Et ça fait du bien…

Montedidio

Lire la suite

Cul-de-Sac de Douglas Kennedy

   Non, cela n’a rien à voir avec le nom du lieu de vie de certains hobbits de la célébrissime trilogie de Tolkien. « Cul-de-Sac » est à prendre au sens premier du terme… Soit selon notre cher Larousse « Rue, chemin, passage, lieu sans issue ; impasse. Situation, entreprise, carrière sans issue. »

   Voilà un auteur dont j’ignorais tout hormis… Le nom. Cela faisait bien peu ! Et me voilà alors plongée dans un roman à l’humour noir et cinglant. Court, vif et percutant, le style de Douglas Kennedy ne laisse pas indifférent. Tout comme son univers. On imagine une Australie idyllique (plages de surf, désert somptueux) et l’histoire vire au cauchemar. Parce que Nick commet des erreurs qui ne pardonne pas. Il n’a pas le guide de survie dans l’outback ainsi que nous l’indique la quatrième de couverture. Mais c’est un guide bien spécifique qu’il faut avec Douglas Kennedy !

cul de sac

Lire la suite