Ce n’est pas toi que j’attendais de Fabien Toulmé

   J’ai entendu parler de cette bande-dessinée chez Mô du Bar à BD mais c’est la chronique de son acolyte du blog du petit carré jaune qui a emporté ma conviction de lire celle-ci. En effet, étant enceinte à cette époque, j’appréhendais quelque peu cette lecture… Mais ce fut une sacrée découverte. Le dessin relativement simple et sans chichis, avec une mise en couleur sobre sert un témoignage poignant qui m’a bouleversé.

Lire la suite

Au nom de la mère & Une tête de nuage de Erri de Luca

    Dans le cadre de mon travail, j’ai été amenée à me déplacer sur Paris pour y suivre une formation. Cela a coïncidé avec la venue d’Erri de Luca au sein de la librairie Le Divan. J’en ai parlé un peu ici (lien FB). J’ai appris cette venue de façon assez inopinée mais cela m’a semble inespéré ! J’allais pouvoir rencontrer mais surtout écouter, un auteur pour lequel je nourris un respect teinté d’une forme d’admiration. J’aime son écriture, son style, sa poésie incroyable et son parcours atypique.

Cherchez l’erreur…

    Plusieurs mois après, je reste très marquée par cette rencontre que j’ai trouvée assez magique. Qu’est-ce que j’en retire ? D’abord, Erri de Luca est un homme incroyablement simple et abordable. C’est même lui qui est venu me voir pour me proposer de signer un autographe ! Certes, j’étais arrivée très en avance, je craignais quelque peu la cohue et le manque de place, la librairie n’étant pas extensible. Sauf qu’il s’avère qu’Erri de Luca ne supporte pas d’arriver lui-même trop à l’heure. Il préfère être en avance. Alors comme un petit cadeau de bienvenue, j’ai eu droit à un franc sourire et un autographe. Je ne lui ai pas posé de questions à ce moment car je savais que son intervention serait animée. Et puis, ça reste un peu intimidant… A ceux qui pourraient penser qu’il y avait aussi la barrière de la langue, et bien sachez qu’il n’en est rien. Erri de Luca a vécu en France, il parle très bien le français et le comprend, pourvu qu’on ne parle pas de façon précipitée car il ne manipule pas cette langue tous les jours. Si vous voulez lui dire quelque chose en français, il est à même de vous comprendre donc l’échange était possible. Mais je n’ai pas osé. C’est fou comme à ce moment-là on perd ses mots…

    La rencontre a été organisée avec son éditeur Gallimard pour la sortie de son dernier livre Une tête de nuage sur lequel je reviendrai après. Et si il y avait bien un interprète franco-italien, Erri de Luca a aussi répondu aux questions qui lui étaient posées en français. Comme dans ses livres, c’est quelqu’un qui prend le temps de poser sa pensée et de choisir soigneusement ses mots. Il nous a parlé de Jésus et de Marie, mais aussi de Joseph, les personnages de son dernier roman. Depuis maintenant de longues années Erri de Luca fait un travail de relecture et de traduction de la Bible depuis sa langue d’écriture initiale, à savoir l’hébreu. Langue qu’il a appris à lire et à écrire en autodidacte. Tiré de la bible, j’ai déjà eu l’occasion de lire Et il dit qui m’avait laissé une impression mitigée. Ayant peu d’accointance avec le côté religieux, je craignais un petit peu cette nouvelle lecture tirée de la Nativité. Je savais que je ne serai pas déçue par la qualité de l’écriture mais j’ignorais si le récit derrière réussirait à m’emporter. Mes doutes ont été balayés d’un trait de plume et de quelques mots.

Lire la suite

La revanche des petits seins de e.l.n.z.

   Je vous raconte ma vie pour introduire cet article (qui va donc être ô combien intéressant !). J’ai découvert la maison d’édition Realities Inc à travers un appel à texte relayé par un autre blog (suivez mon regard) auquel j’ai décidé de participer (si vous voulez tout savoir, c’est l’AT « Tous aux abris« ). Durant l’horrible temps d’attente avant le verdict de savoir si vous êtes retenu ou recalé (en vrai, je le vis très bien…) je me suis intéressée davantage à cette maison d’édition et me suis mise à la suivre par tous les canaux possibles : twitter, Facebook et cie. C’est par ce biais que j’ai pu apprendre la possibilité de lire gratuitement la nouvelle La revanche des petits seins de e.l.n.z. Le titre me plaisait beaucoup et la lecture m’était offerte : à quoi bon se priver ? Hop, la voilà sur ma liseuse, sitôt téléchargée, sitôt lue… Et fortement appréciée ! Je me suis lancée dans cette lecture sans aucun a priori et sans savoir du tout à quoi m’attendre. Je n’ai même pas pris connaissance du résumé, rien de rien. J’ai allumé la Kobo et j’ai lu. J’en suis ressortie assez bouleversée et avec l’envie de lire d’autres œuvres de l’auteur…

Lire la suite

La syndrome de la vitre étoilée de Sophie Adriansen

   Je m’attendais à être ébranlée, bouleversée par Le syndrome de la vitre étoilée de Sophie Adriansen qui se veut être un livre qui parle des problèmes de fertilité que peuvent connaître certains couples. 1 sur 5 selon les sacro-saintes statistiques. Je m’attendais à davantage de sentiments à fleur de peau, d’émotions, de rires, de larmes. Bref, le sujet me touchant beaucoup, j’ai commencé ma lecture avec autant d’envie que d’appréhension, prête à lire des choses douloureuses dissimulées derrières un voile d’humour. Je suis finalement sortie de ma lecture déçue et avec le sentiment d’avoir lu tout autre chose que ce à quoi je m’attendais. Mais j’attendais peut-être « trop » de ce livre.

Afficher l'image d'origine

Lire la suite

Un tout petit rien – Camille Anseaume

   C’est un coup de cœur d’AcrO. Qui en est devenu un pour moi également.

   C’est drôle, impertinent, profond, triste, un concentré d’émotions fortes que la plume parfaite de l’auteur nous distille durant 244 pages. Une lecture loin de mes gueules cassées et des soldats traumatisés de la première guerre mondiale que je côtoie dans le roman de Pierre Lemaître, Au revoir là-haut, qui est agréable à lire mais dont l’ambiance est parfois un peu « lourde ». Alors ça fait du bien, de la légèreté, de la franche rigolade pour parler d’un sujet pourtant profond et difficile : une grossesse non-désirée. Il y a le choix, le dilemme, la décision à prendre. Mais surtout, il y a la capacité à assumer ce choix quel qu’il soit. L’auteur nous décrit tout mais avec pudeur, révélant l’essentiel pour mieux nous faire comprendre ce qui se cache derrière. C’est un hymne à l’amour, au courage, à la vie, des larmes plein les yeux de joie comme de tristesse. Ce livre c’est tout cela et plus encore. Il va me falloir encore quelques lignes pour vous en parler à sa juste valeur…

rien

Lire la suite