Patients de Grand Corps Malade

La nuit est belle, l’air est chaud et les étoiles nous matent,
Pendant qu’on kiffe et qu’on apprécie nos plus belles vacances,
La vie est calme, il faut beau, il es deux heures du mat,
On est quelques sourires à partager notre insouciance.

C’est ce moment-là, hors du temps, que la réalité a choisi,
Pour montrer qu’elle décide et que si elle veut elle nous malmène,
Elle a injecté dans nos joies comme une anesthésie,
Souviens-toi de ces sourires, ce sera plus jamais les mêmes.

Le temps s’est accéléré d’un coup et c’est tout mon futur qui bascule,
Les envies, les projets, les souvenirs, dans ma tête y’a trop de pensées qui se bousculent,
Le choc n’a duré qu’une seconde mais ses ondes ne laissent personne indifférent,
« Votre fils ne marchera plus », voilà ce qu’ils ont dit à mes parents.

   Fabien Marsaud, plus connu sous le nom de Grand Corps Malade est un slameur, compositeur, interprète français. C’est un artiste reconnu, respecté et apprécié. Qui est venu chanter sur scène avec une béquille. Qui a vécu une expérience violente, traumatisante dont il sort un livre en prose plein d’humour, d’autodérision mais aussi plein d’émotions et de tendresse. Une plongée vertigineuse dans un monde que l’on cache, que l’on dissimule et que nous avons du mal à accepter et à intégrer en France : le monde des handicapés. Les « tétras, les trauma« , Fabien Marsaud a bien failli rester de ce côté-là. C’est au prix du deuil de ses espoirs, de ses envies et d’une belle détermination ainsi que d’un accompagnement soutenant qu’il parviendra à échapper à ce destin. Et c’est dans son livre Patients qu’il en parle.

Lire la suite

Publicités

Le rouge vif de la rhubarbe de Auður Ava Ólafsdóttir

   Je suis bien contente d’avoir à écrire plutôt qu’à dire le nom de l’auteur… Vive le copié-collé, soyons honnêtes ! Cet ouvrage, offert à mon papa pour son anniversaire, figurait sur la liste de mes envies de lecture dans le cadre du challenge de la rentrée littéraire organisé par Sophie Hérisson et Léa Touch Book.

   Auður Ava Ólafsdóttir est une écrivaine islandaise que je ne connaissais pas avant d’offrir un de ses livres. J’ai passé un moment sympathique. J’ai lu ce roman d’une traite. Il a un petit côté Erri de Luca dans la façon dont l’auteure met de la poésie dans ses descriptions.

Lire la suite

Eloge de la faiblesse – Alexandre Jollien

   C’est une envie de découverte qui m’a conduit à acquérir ce livre. Découvrir un homme, un auteur, un philosophe, Alexandre Jollien. Ce dernier est handicapé. Une infirmité motrice cérébrale pour être tout à fait exact. Il ne faut pas l’omettre, ça ne dérange pas Alexandre, bien au contraire. Accepter son handicap, sa différence, c’est encore peut-être la meilleure façon de ne pas le subir, de le vivre au mieux. Mais c’est quoi être différent ? Par rapport à quoi ? Quelle définition de la normalité ? C’est le cœur de ce livre.

   Éloge de la faiblesse est un essai consistant en un dialogue entre l’auteur lui-même et Socrate. Alexandre Jollien a dû faire appel à bien des ressources pour arriver où il en est aujourd’hui. Une progression constante et permanente vers son objectif qui suscite mon admiration la plus totale. Et une des choses, pour ne pas dire la principale, qui lui a permis de réfléchir sur lui, les autres, le monde, la société, son handicap, sa place, c’est la philosophie. Une rencontre inattendu et révélatrice qui l’aidera à s’accomplir. Il est difficile de parler de cet ouvrage totalement atypique. Les quelques pages qui le composent sont d’une extraordinaire richesse que j’ai pris plaisir à découvrir.

alexandre jollien Lire la suite