Ontophage T.2 – De gris figé & T.3 – Un jour sans matin

   J’ai poursuivi ma lecture du tome 1 découvert dans le cadre du challenge de Lou & Hilde. J’ai été assez surprise par le tome 2, du moins le début qui m’a semblé en totale rupture avec le précédent. Mais cette suite est à la hauteur et renouvelle toutes les promesses du premier tome.

Lire la suite

Ontophage – Pierre de Brume de Marc Piskic

   Hier c’était la journée BD du Challenge Halloween de Lou & Hilde. Et évidemment, j’ai fait preuve de malchance… Je me suis rendue à la médiathèque, trois ouvrages possibles en tête à lire, durant ma pause déjeuner. J’étais partie avec la ferme intention de lire, au choix : la bande-dessinée Zombillénium d’Arthur De Pin’s (encensée par AcrÖ), Walking Dead Tome 1 de Robert Kirkman et Tony Moore (apprécié aussi par AcrÖ… Hé oui, elle est une référence que voulez-vous…) ou encore Monster de Naoki Urasawa (non elle ne les a pas lus ou n’en a pas parlé ou alors je ne l’ai pas vu !). Bref, j’avais un trio bien tentant et dont AcrÖ se portait garant sans le savoir. Imaginez ma déception quand je découvre que : le premier tome de Walking Dead a été piqué par quelqu’un qui doit avoir son après-midi de libre *suivait mon regard vers les d’jeuns situés un peu à l’écart*, les Monster ne sont pas disponibles dans la médiathèque du centre-ville mais une de ses annexes et enfin Zombillenium n’est pas encore rentré de son emprunt. Vous voyez le topo de la blogueuse esseulée au milieu des bandes-dessinées ? C’était moi. En désespoir de cause, j’entrepris de farfouiller dans les bacs ici ou là, l’âme en peine. Mon regard est attiré par un titre qui tient en un mot dont j’ignore la signification : Ontophage. Je feuillette : c’est sombre, pluvieux et… Étrange. Le début commence au cimetière du père Lachaise ! Alors certes ce n’est pas anglais, ce n’est pas horrifique, ni vraiment fantomatique mais il fallait bien me consoler de ma déception. J’espère que nos meneuses de challenge accepteront quand même ce petit billet que je rédige car ce fut, au final, un vrai coup de cœur.

721_couv

Lire la suite

Le plus et le moins de Erri de Luca

   Il y a des auteurs qui en quelques mots vous émeuvent et vous touchent. Parfois même vous percutent. Il y en a dont la plume vous emporte en quelques lignes et ne vous lâche pas jusqu’au point final. Après avoir traversé une période de travail intense sans lecture distrayante, il me fallait plonger, avec un besoin impérieux, dans l’océan des mots d’un livre. Dans ces moments-là, vous vous tournez vers un auteur que vous savez qui vous fera du bien. C’est un peu comme se glisser dans les bras d’un amant qui vous connaît par cœur. C’est réconfortant, apaisant. J’avais besoin de m’évader mais je n’avais pas envie de m’immerger dans un monde inconnu. Je me suis plongée avec l’impatience propre à celle qui n’a que trop attendu pour lire, dans Le plus et le moins d’Erri de Luca. Dernier ouvrage en date de l’auteur italien que je ne vous présente plus, il m’a semblé être un OFNI (ouvrage fabuleux non identifié) dans sa, prolifique, bibliographie. Atypique dans le contenu mais pas dans la forme, un peu comme dormir dans un lieu inconnu avec votre amant si connu, pour filer la métaphore. J’ai retrouvé un peu de sa poésie, sa douceur, la chaleur napolitaine. J’ai découvert la lutte, le combat, son intimité. Portrait d’un homme hors du temps et d’un livre à son image.

Le + et le -

Lire la suite

La déposition de Pascale Robert-Diard

   Entrez dans le secret d’alcôve. Dans le secret de famille qui étouffe. Qui ronge. Qui détruit. Tel un poison qui se propage jusqu’au creux de son être. Suivez Pascale Robert-Diard, journaliste judiciaire pour le journal Le Monde, dans l’atmosphère feutrée de la cour d’assise, en pleine affaire Agnelet. Laissez-vous porter par sa plume légère et fluide pour découvrir l’envers du décor. Devenez vous-même le témoin d’un drame familial qui aura duré 30 ans avant de trouver son issu devant la Justice le 7 avril 2014. Lisez La déposition, celle qui changera tout et notamment le cours de la justice.

la déposition

Lire la suite

Je suis Charlie

Je me joins à l’initiative des Singes de l’espace et jette quelques mots en réaction à l’horreur perpétrée dans les locaux de Charlie Hebdo ce jour. Un acte de barbarie qui nous a ravi des grands noms – et des moins connus – du journalisme français. Insolents, satiriques, pertinents, drôles, ils nous ont ravi ou suscité notre indignation. Mais ils étaient toujours libres. Ils étaient les symboles de la liberté d’expression chère à notre pays. Pourvu que ça dure malgré leur mort.

Merci à eux pour tout ce qu’ils ont fait. Messieurs, je vous présente mes hommages.

« Je préfère mourir debout plutôt que vivre à genoux. »

Maêlle Thaëmiss

Mon hommage personnel :

Je n'ai pas leur talent mais ils ont mon admiration.
Je n’ai pas leur talent mais ils ont mon admiration.

 

image