Challenge Halloween – Première semaine

   Maêlle remit son chapeau en place. Sa vieille horloge indiquait tant l’heure que la date et c’était bien cette dernière qui réjouissait tant la gnomette. Enfin, elle allait pouvoir errer où bon lui semblait dans les vêtements qui étaient les siens : robe, chapeau et baguette à la main. Elle ne détonnerait pas davantage dans le décor de sa vieille maison où elle passait le plus clair de son temps. Les vieux grimoires avaient retrouvé leur place dans la bibliothèque auprès des ouvrages plus récents qu’elle avait prévu de lire et de partager avec ses amis du challenge. Son transmetteur était au point, elle allait pouvoir leur envoyer ses parchemins… Enfin ses articles, en temps et en heure. Enfin autant que faire se peut. Elle devait aussi veiller sur le grincheux nain Azraël qui vivait dans le bois entourant sa demeure. Il pestait de plus en plus sur les humains mais lui renouvelait sans cesse son stock de bois, voilà qui était bien commode. Elle avait prévu également de prendre le thé avec son amie magicienne Linetje, de partager un repas avec son ami Zévra. Il y avait aussi Arkan la licorne qui avait de plus en plus de cors aux sabots qui nécessitaient des soins adéquats que Maêlle tentait de lui donner au mieux de ses compétences, limitées en ce domaine il fallait bien l’avouer. Elle, ce qui lui allait c’était le givre, le feu, les arcanes de magie. La sorcellerie et ses petites mixtures elle n’y connaissait pas grand-chose. Voilà donc un challenge qui tombait à point. Même si son planning était plutôt chargé, elle trouverait bien le temps de lire. Elle ôta de la poussière imaginaire sur les tranches des livres qui ornaient sa bibliothèque. Elle remit en place le plaid sur son fauteuil, éteignit la lumière et sortit de la pièce, Edmond le chien sur ses talons. Il n’y avait pas à dire, songea-t-elle en se glissant sous son épais édredon, l’automne, Halloween, le challenge de Lou & Hilde, c’était le meilleur moment de l’année pour une gnomette mage.

Maêlle

P. S : Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. Enfin presque. En tout cas les noms ont été changés. Et puis la description physique aussi. Bref.

Publicités

Challenge Halloween 2017 chez Lou & Hilde

   Comme tous les ans, Halloween arrive avec son lot de frayeurs ! Voilà une fête qui me plaît toujours autant au fil des ans et durant laquelle je m’amuse vraiment beaucoup. Cette année n’y fera pas exception, d’autant que le challenge se terminera par un repas d’Halloween avec Linetje suivi, si cela est possible, d’une soirée inoubliable à… Disneyland Paris. Pour ce dernier ce n’est pas encore fait mais j’ai bon espoir !

Ce qui est sûr c’est que je participe au challenge Halloween de Lou & Hilde.

Les hostilités débuteront demain et se poursuivront jusqu’au 1er novembre sur le thème de la sorcellerie. J’ai déjà débuté en me lançant dans la trilogie jeunesse de Méropée Malo, L’héritière des Raeven. J’ai été vraiment très surprise par ce roman qui m’a littéralement happé. Mais vraiment. Ça ne m’était pas arrivé depuis… Piouf, un certain temps. Moralité, cela m’a valu un total échec au challenge Pavé de l’été (dans lequel AcrÖ m’a embarqué via l’oiseau bleu) puisque je ne parviens pas à terminer Les chevaux célestes de Guy Gavriel Kay, au grand dam de Linetje qui vous en parle depuis un moment… Je le finirai, sans nul doute, mais il va me falloir davantage de temps que celui que je m’étais accordée. Je vous expliquerai ce qui ralentit tant ma lecture dans la chronique qui suivra.

Par contre, question sorcières, j’ai un peu de potentiel en réserve ! Ce qui tombe bien vu les rendez-vous proposé pour cette semaine, à savoir :

Semaine 1 – Suggestion autour du chaudron : Pourvu que ce soit à base de courge! => Un plat sucré ou salé

Pour la cuisine, je vais mettre mon nez dans le magnifique livre La cuisine des sorciers que j’ai reçu à Noël dernier, et je dois avouer que les recettes de jus de citrouille ou de philtre me tente bien. Ce sera mon défi de la semaine !

Dimanche 1er octobre : Début du Challenge et installation des sorciers et des sorcières dans le lieu imaginaire de leur choix, billet de présentation…

Je vais m’atteler à la rédaction de ce billet rapidement… Oui, j’ai toujours un souci de planning pour les RDV, c’est récurrent même si je m’améliore au fil des ans.

Lundi 2 octobre : Rendez-vous Sorcellerie – Romans adultes ou jeunesse au choix

Je ne parlerai pas de la trilogie de Méropée Malo dès ce lundi car j’aurai peut-être réussi à caser les trois tomes dans le mois et donc préférerai vous en parler à la fin. En guise de lecture, je me suis réservée La huitième fille de Terry Pratchett, La maison de la sorcière de H.P. Lovecraft, (merci aux organisatrices ainsi qu’à AcrÖ et Pedro pour leurs suggestions littéraires) je vous parlerai des petits livres écrits par J.K. Rowling et sortis par Pottermore sur Poudlard. J’espère avoir le temps de vous parler aussi de La légende de la mort d’Antoine Le Braz & Les contes macabres d’Edgar Allan Poe illustrés par Benjamin Lacombe.

Mercredi 4 octobre : Rendez-vous BD / Manga / Comics

Dans cette rubrique, je pense être peu prolifique n’ayant rien vu qui me tentait vraiment… Sauf peut-être en manga, ce sera à voir.

Vendredi 6 octobre : Séance Cinéma

Je ne pense pas honorer celui-ci mais par contre j’ai réservé (et espère pouvoir le récupérer !) le DVD de Kiki la petite sorcière réalisé par Hayao Miyazaki dont je vous parlerai à l’occasion d’une prochaine rencontre sur ce thème.

Samedi 7 octobre : Albums avec sorciers, sorcières, fantômes, sur les peurs…

Hem. Je ne suis guère avancée pour ce RDV.

Les rendez-vous n’ont rien d’obligatoire (heureusement !) et au vu de mon article il apparaît assez clairement que je risque d’être plus particulièrement présente pour ceux qui ont trait à la littérature, à la gastronomie et éventuellement aux créations diverses et variées. Néanmoins, ce challenge étant l’occasion de pouvoir discuter entre adeptes d’Halloween, je trouverai certainement des idées de lecture dans les domaines qui me font défaut grâce aux autres participants.

Surtout n’hésitez pas à nous rejoindre, soit en allant chez Lou ou chez Hilde mais aussi sur le groupe Facebook !

A très vite !

Sorcièrement vôtre,

Maêlle

La route d’Ohama de Robert Ludlum

   J’ai découvert la plume de Robert Ludlum – écrivain dont l’œuvre est à l’origine de la trilogie Bourne – à travers son roman Le manuscrit Chancellor dans lequel j’apprenais l’histoire du directeur du FBI, John Edgar Hoover, resté à son poste un nombre suffisant d’années pour devenir une véritable menace à l’égard du pouvoir établi. Par la suite, je me suis régalée devant le (magnifique) film de Clint Eastwood, J. Edgar, dans lequel le directeur du FBI est interprété de bout en bout (entendez par là, de sa prime jeunesse à ses derniers jours) par un Di Caprio qui crève l’écran. Mais je n’aurai sans doute pas appris autant de choses sur cet homme sans avoir lu précédemment Ludlum. Alors quand j’ai eu l’occasion de « tomber » sur La route d’Omaha, du même auteur, je n’ai pas trop hésité à le prendre. Je m’attendais aux mêmes ingrédients que précédemment, thriller, suspense haletant… J’ai finalement lu un pavé (plus de 600 pages en version poche…) où le burlesque le dispute à l’humour, où les événements s’enchaînent à un rythme effréné mais toujours avec une pointe d’humour. En somme, une facette très différente de ce que j’ai pu lire auparavant. J’ai également découvert que ce livre s’inscrivait dans une série mettant à chaque fois en scène le même personnage, à savoir le général Mac Kenzie.

Lire la suite

Nouvelle année

   La nouvelle année, c’est traditionnellement le moment où l’on peut faire quelques bilans notamment de lecture. Je vous le dis tout de suite : je n’aurais pas le courage d’AcrÖ pour faire un article aussi détaillé sur mes lectures ! L’essentiel est que j’ai pris plaisir, tant à lire qu’à rédiger mes chroniques.

   Ce blog est ma deuxième mémoire, celle infaillible dès lors que je prends la peine de le renseigner ! Il s’avère que ma page « Bibliothèque » n’est plus du tout à jour et ce d’autant que j’ai revu une amie qui m’a gentiment prêté de nouveaux livres… Je prendrai le temps de tout mettre à jour, profitant notamment d’un déménagement pour cela.

   Je peux toutefois vous présenter quelques petits nouveaux arrivés à l’occasion des fêtes de fin d’année ! Dent d’ours me tentait depuis longtemps, je sais déjà qu’elle va me plaire et qu’il va me falloir acquérir le tome 2. J’ai vu récemment qu’un nouveau Lady S était sorti mais je n’ai déjà pas lu le précédent et pour cause : j’ai perdu un fil de l’histoire… Il faut que je prenne le temps de remonter de quelques tomes pour retrouver une explication qui me manque. C’est dommage qu’un récapitulatif n’ait pas été imaginé soit par l’auteur, soit par l’éditeur pour permettre aux lecteurs de reprendre plus aisément leur lecture. En effet, la durée entre les tomes rend le suivi pas toujours évident et contrairement à des séries comme Largo Winch dont les tomes fonctionnent par 2, Lady S se poursuit d’un tome à l’autre. Bref, je suis un peu larguée et vais y remédier. J’ai repéré Cher pays de notre enfance depuis maintenant un petit moment et vais sûrement envisager un craquage mais attendrais pour cela, peut-être, le FIBD d’Angoulême qui se tiendra du 28 au 31 janvier 2016.

   Mon amie Lintje m’aide dans ma lubie qui consiste à lire tous les livres d’Erri de Luca en m’offrant Le tort du soldat qu’il me tarde de découvrir. Ce que j’aime avec cet auteur c’est que je ne sais jamais à quoi m’attendre.

   Ceux sont mon frère et ma sœur qui m’offrent l’intégrale Le peuple des rennes de Robin Hobb que j’avais repéré avec ma sœur (qui lit énormément aussi). J’avais réussi à réprimer mon envie de l’acheter alors ils me l’ont offert, c’est trop mignon !

P1020573

   Et puis un petit cadeau de moi à moi… Un joli marque-page qui m’a tapé dans l’œil. Un jour j’essaierai de faire un article sur tous les marque-pages que j’ai fabriqués. J’en ai un en cours de route d’ailleurs. Je n’en ai gardé aucun, je les ai tous offerts pour mon plus grand plaisir. Chacun est unique et j’essaie qu’il reflète les lectures ou la personnalité de la personne qui l’aura en guise de cadeau. La calligraphie, mon autre petit plaisir à côté de la lecture mais que je pratique moins depuis quelques temps. J’espère que 2016 sera l’occasion d’en refaire…

P1020574

Je vous souhaite à tous une excellente lecture et un bon début d’année !

Maêlle

Le livre du Roi de Arnaldur Indridason

   Je suis dans ma phase nordique. Je viens de terminer la série Occupied, diffusée sur Arte que j’ai trouvée extrêmement bien jouée en plus d’avoir un scénario en béton, qui se déroule en Norvège. De là j’ai fait un saut littéraire jusqu’en Islande pour partir à la découverte de l’auteur Arnaldur Indridason. Il faut savoir varier les plaisirs tant dans les destinations de voyage que dans les auteurs. J’avais déjà croisé son nom au milieu des auteurs suédois (Stieg Larsson par exemple) et norvégien (Jo Nesbo, il est à noter qu’il est producteur de la série Occupied, elle-même basée sur une idée originale… De lui !) sans trop savoir de quelle nationalité il était. J’ai déjà connu le grand froid en lisant les Millénium, l’humidité écossaise avec Peter May, alors je suis partie cette fois sur la verte Islande, aux jours parfois sans fin.

   Ce fut clairement une lecture sympa mais pas marquante. Si l’auteur m’a plu, il ne m’a pas emballé. L’idée qui sous-tend le livre est originale, bien tournée, bien exploitée mais il m’a manqué quelques petites choses. Je ne peux lourdement critiqué un auteur car écrire un livre est un exercice excessivement difficile. J’ai un profond respect pour tous les auteurs. Néanmoins, tous ne me plaisent pas dans les mêmes proportions et j’ai parfois un peu de critiques à formuler. C’est le cas de M. Indridason dont j’ai lu Le livre du Roi.

51yPYEheF9L._SX301_BO1,204,203,200_

Lire la suite

Narcisse et ses avatars – Yves Michaud

   Je continue mes lectures éclectiques, je suis les conseils et me retrouve ainsi à lire de tout. Ce qui évidemment amène à des lectures plus ou moins appréciées. Yves Michaud est un philosophe qui a enseigné dans de nombreuses universités à travers le monde entier et auteur de plusieurs livres. La dernière fois que je me penchais sur un livre traitant de notre société, de notre génération, ce fut Petit Poucette de Michel Serres. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Yves Michaud. Une philosophie est en quelque sorte une vision du monde expliquée par celui qui la porte et à laquelle on adhère dans sa globalité ou partiellement. Ou encore pas du tout. La vision de Michel Serres m’avait emballé de par son aspect bienveillant et optimiste malgré les difficultés. Un ressenti que je n’ai pas eu avec Yves Michaud qui propose de parler de notre société et des mutations qu’elle subit à travers un abécédaire. 26 lettres soit 26 mots qui définiraient ou reflèteraient notre société actuelle. Un pari risqué – on pouvait craindre le côté réducteur d’un tel choix – et audacieux – réussir à trouver les mots justes – qui a suscité mon intérêt. Une fois ma lecture terminée, je suis restée perplexe quant à ce que cette lecture avait suscité. Quelques jours après, l’ambivalence perdure mais je vais tâcher de vous expliquer en quoi ce livre a pu me plaire par certains aspects et sur d’autres m’a tout simplement déplu.

abcd Lire la suite

Tom, petit Tom tout petit homme, Tom – Barbara Constantine

   Après une lecture assez éprouvante d’Au revoir là-haut, j’ai décidé d’opter pour une lecture détente. Du genre que l’on peut traîner sur la plage, dans le jardin, en bord de piscine sans trop de scrupules. Qui se lit simplement, rapidement, qui ne malmène pas notre rythme cardiaque avec un suspens infernal, qui ne traîne pas non plus en longueur. Bref, du genre tranquille. Tout simplement. Pour vider la tête et s’aérer les neurones. Ça fait du bien du temps en temps. Et c’est exactement ce que m’a fait le livre de Barbara Constantine, Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom. Je l’avais déjà croisé une fois en librairie, son titre et sa couverture bien verte avait suscité une curiosité que le résumé avait maintenu. Mais ce n’était visiblement pas le bon moment car je ne l’ai acquis que récemment. Sur un coup de tête. Et le lendemain de l’achat il était lu. Une petite critique pour une lecture tranquille…

Lire la suite