Encore un défi…

Bon. D’abord, c’est de la faute à Netflix. Oui. Toutafé. Aucune mauvaise foi là-dedans. Ils ont réalisé une excellente série de fantasy : The Witcher. Tirée d’une série littéraire, en français Le sorceleur, que j’ai désormais très très envie de découvrir – vous avez vu ces magnifiques couvertures ?

Je m’épanche sur ce sujet sur Twitter et voilà que Lune me tombe dessus, telle une licorne innocente descendue de son arc-en-ciel et qui me dit que l’auteur est polonais (ce que j’avais découvert en me renseignant sur la série) et que bah dis donc, oh bah là vraiment, quelle coïncidence, ça irait super bien dans son tout nouveau défi Minus et Cortex SFFF takes over the world. Ai-je besoin de préciser que lors d’un précédent sondage j’avais dit que ce genre de défi m’intéresserait ? Bref.

Suite à une convergence cosmique, je me vois obligée de participer à ce défi. Comment faire autrement quand tous les astres s’alignent et que la magie se répand pour me faire rencontrer UN livre qui colle parfaitement avec UN défi. Au risque sinon de contrarier la destinée et donc de mettre un bazar pas possible dans le chaos. Bazar – pour rester polie – qui retomberait sur tout le monde. Je ne souhaite pas être responsable de tant de désastres, aussi je m’incline devant ces forces supérieures. Rien que ça.

Ce challenge a plusieurs avantages. D’abord, il dure un an. Donc je m’inscris au niveau Minus qui consiste à lire 4 ouvrages, parce que bon, même si j’ai des envies boulimiques de lectures SFFF on ne sait jamais ce que l’année me réserve. Ensuite, il est cumulable avec d’autres défis, donc je sens que je vais tenter des combos Projet Maki/Minus et Cortex.

Mon année sera donc SFFF accompagnée de Maki Catta, de souris et de plein de blogueurs.euses dans une joyeuse ambiance. Chouette !

Et vous alors, tenté ?

Maêlle

 

Le septième Guerrier-Mage de Paul Béorn

   Je gardais de la plume de Paul Béorn, le souvenir ému et puissant de son roman écrit à quatre mains avec Silène Edgar, 14-14. Je n’ai donc pas beaucoup tergiversé en voyant Le septième guerrier-mage. Je me suis plongée avec curiosité et avidité dans ce roman. J’en ressors enchantée quoique le style soit bien différent de ce que j’ai pu lire auparavant. Ce livre a été récompensé par le prix Imaginale des lycéens 2016.

Lire la suite

L’épée de vérité – La première leçon du sorcier de Terry Goodkind

   Une opération Bragelonne a fini par me convaincre de me lancer dans une série de fantasy extrêmement renommée – à ce qu’il paraît – : L’épée de vérité – La première leçon du sorcier de Terry Goodkind. J’avais lu des commentaires dithyrambiques à son sujet… Mais aussi d’autres plus pondérés. J’ai décidé de me faire mon avis moi-même en me lançant dans cette lecture dont je ressors… Indécise.

Lire la suite

Les élémentaires de Nadia Coste

   J’avais très envie de découvrir la plume de Nadia Coste, vantée notamment par Livrement. Je me suis souvenue de sa chronique plutôt flatteuse du livre Les élémentaires, alors j’ai profité de la grosse op’ de Bragelonne pour l’acquérir. Et je n’ai pas été déçue ! Même si il m’a manqué un petit quelque chose pour avoir un vrai coup de cœur.

Lire la suite

L’héritage des Rois-Passeurs de Manon Fargetton

   Voilà un petit moment que j’avais délaissé le style fantasy, sûrement par manque d’inspiration. Et puis voilà que Bragelonne nous fait le plaisir de nous permettre d’accéder à de nombreux titres en format numérique à un tout petit prix : 0,99 €. Comment résister ? Face à l’engouement suscité par une telle opération, elle a même été prolongée. Heureusement pour moi sinon pour un peu je loupais le coche !! Toutefois, face à mes étagères remplies de livres non lus et le constat douloureux que certains ne me donnent plus envie, j’ai décidé d’être raisonnable en me posant la limite de 10 livres et surtout, seulement ceux qui me donnaient vraiment très envie. Avec comme mot d’ordre de varier les styles.

   Me voilà donc avec L’héritage des Roi-passeurs dont le résumé m’a tout de suite enthousiasmé. A peine téléchargé aussi vite lu ! Et j’ai repris pied dans la fantasy au travers d’un ouvrage de qualité, qui m’a beaucoup plu. Un seul bémol que je développerai plus avant dans la suite de mon article. J’ai aimé retrouver la magie et à ma grande surprise je me suis plu dans les arcanes du pouvoir et les jeux d’influence qui s’y jouent. Néanmoins, je pense avoir pris plaisir parce que tout ne tourne pas autour de cela. L’intrigue est dense, le récit est fluide et vous emporte vers le royaume d’Ombre. Suivez-moi, je vous fais passer de l’autre côté.

9782352948292_org

Lire la suite

Fées dans la ville – Recueil de nouvelles

   Je me suis laissée tenter par un petit recueil de nouvelles édité chez ActuSF prêté par Lintje. Une anthologie dirigée par Anne Fakhouri dont le nom ne m’était pas inconnu. Le titre du recueil ne pouvait que m’inspirer « Fées dans la ville » qui m’a tout de suite fait penser à la chanson de Zaz contant sa rencontre avec une fée.

   J’imaginais des fées dissimulées à nos yeux dans des objets du quotidien, à la périphérie de notre conscience. Bon, pour le coup, mon idée a été quelque peu douchée puisque j’ai eu du mal à trouver les fées dans le panel de nouvelles proposées !! Cela n’enlève rien à la qualité des écrits du recueil ni à l’intérêt qu’ils peuvent susciter. J’ai seulement eu du mal à faire le rapprochement entre le titre et le contenu. Un détail vous allez me dire. C’est pas faux. On peut en faire abstraction. 165 pages pour 8 nouvelles.

 fées

Lire la suite

L’homme qui disparaît – Jeffrey Deaver

   Il y a déjà plusieurs années j’ai vu le film Bone Collector de Phillip Noyce avec dans les rôles principaux Denzel Washington et Angelina Jolie. J’ai gardé un souvenir marquant de ce film dans lequel Denzel Washington joue un handicapé paralysé des épaules jusqu’aux pieds avec un seul doigt qui bouge juste de quoi lui permettre de manier son fauteuil roulant. Et voilà que ma fan de psychopathe préférée m’apprend que ceux sont des livres à l’origine ! Et dans la foulée me prête L’Homme qui disparaît. Je découvre donc sous la plume de Jeffrey Deaver, ce paralysé brillant criminologue – victime d’un accident – quelque peu irascible et parfois franchement désagréable. Mais on le serait à moins… Ancien directeur du département de la police scientifique de New-York, le voilà à dépendre d’appareils divers et variés pour tenter de mener une vie correcte sous l’étroite surveillance de son garde-malade Thom, mais aussi d’Amelia Sachs. La femme qui partage sa vie est une policière chevronnée mais aussi les yeux, les bras et les jambes de Lincoln sur les scènes de crime où il ne peut plus se rendre.

Lire la suite