Le rouge vif de la rhubarbe de Auður Ava Ólafsdóttir

   Je suis bien contente d’avoir à écrire plutôt qu’à dire le nom de l’auteur… Vive le copié-collé, soyons honnêtes ! Cet ouvrage, offert à mon papa pour son anniversaire, figurait sur la liste de mes envies de lecture dans le cadre du challenge de la rentrée littéraire organisé par Sophie Hérisson et Léa Touch Book.

   Auður Ava Ólafsdóttir est une écrivaine islandaise que je ne connaissais pas avant d’offrir un de ses livres. J’ai passé un moment sympathique. J’ai lu ce roman d’une traite. Il a un petit côté Erri de Luca dans la façon dont l’auteure met de la poésie dans ses descriptions.

Lire la suite

Et il dit de Erri de Luca

   Je poursuis ma découverte de cet auteur dont je vous ai déjà dit tant de bien, ici ou . J’ai suivi avec passion son contentieux avec la justice qui lui a valu une relaxe médiatique rassurante sur l’état de la justice italienne malgré les relents de corruption qu’il dénonce.

   Je continue donc de vous en parler et de lire ses ouvrages, de façon assez aléatoire, profitant de ses « pauses » pour me plonger dans des livres plus anciens. Alors que La nature exposée vient de sortir chez Gallimard, j’ai donc choisi de lire Et il dit sorti sorti en France en 2011

Lire la suite

Le tort du soldat de Erri de Luca

   Les livres se suivent mais ne se ressemblent pas, même au sein de la bibliographie d’un auteur tel qu’Erri de Luca. Je ne taris pas d’éloges sur lui et vous risquez d’en entendre encore quelques longues litanies au vu de son œuvre prolifique. Cette fois-ci je me suis plongée dans Le tort du soldat offert par Lintje. Il fait parti des ouvrages récents de l’auteur.

   Erri de Luca m’a surpris sans me décevoir. J’ai retrouvé ce qui fait son charme d’écrivain et qui m’emporte à chaque fois, même si je dois admettre que celui-ci m’a moins transporté que d’autre. Je l’ai trouvé moins poétique. Mon âme, toujours charmée par les mots de cet auteur italien, n’a pas été bercée de la même douceur que je lui connais habituellement. Portrait d’un livre atypique.

le-tort-du-soldat

Lire la suite

Le poids du papillon de Erri De Luca

   Un interlude poétique entre deux livres et des films. Lire Erri de Luca c’est prendre un moment pour soi hors du temps. C’est oublié tout ce qui nous entoure pour être  transporté par la plume de l’auteur italien. J’ai décidé, sans raison autre que le plaisir de la lecture, de lire toute sa bibliographie. Cela me prendra du temps, sans aucun doute, mais je suis assurée que ça sera un temps de paix et de plaisir.

   Le poids du papillon, c’est le poids de l’âge, le poids des ans. Tous ces jours qui s’accumulent, ces saisons qui voient le corps doucement devenir moins fort, moins endurant. C’est l’histoire d’un chasseur et d’un chamois redoutable. D’un respect mutuel et de vies qui déclinent comme le soleil sur les montagnes en fin de journée. On sent, à travers chaque mot, chaque paysage, transparaître l’auteur derrière l’homme. Le pas sûr de l’alpiniste chevronné, les voies d’escalade inconnues de tous sauf de lui et des chamois, c’est le ciel céruléen au dessus des roches, des pâtures, l’air frais et pur, le soleil hivernal qui réchauffe moins le corps que l’âme. C’est tout cela et bien plus encore. Loin d’être lassant Erri de Luca se renouvelle sans cesse dans sa poésie, puisant dans sa vie empreinte de solitude et de montagne une incroyable inspiration qui trouve un écho chez moi.

papillon

Lire la suite