Les illusions de Sav Loar de Manon Fargetton

   Après avoir lu de Manon Fargetton L’héritage des Rois-passeurs puis Aussi libre qu’un rêve, j’ai saisi l’occasion de retrouver sa plume en m’offrant Les illusions de Sav Loar, un roman de fantasy se déroulant dans le même univers que L’héritage des rois passeurs, croisant même l’histoire de ce dernier.

   Bon, j’ai été un peu frustrée au début, ne me rappelant pas de tous les détails de L’héritage des Rois-passeurs mais finalement cela m’est revenu au fil de ma lecture, et il s’avère que ce n’est absolument pas indispensable d’avoir lu le premier pour lire celui-ci et vice-versa. Si les deux œuvres se rejoignent à plusieurs reprises, nous permettant de profiter d’un autre point de vue sur l’histoire, elles demeurent parfaitement indépendantes l’une de l’autre. Je conseillerai néanmoins de les lire dans l’ordre chronologique, soit d’abord L’héritage et ensuite Les illusions.

   J’ai mis beaucoup de temps à terminer cette lecture mais seulement parce que j’ai refusé de l’abandonner alors que j’étais dans ma mauvaise passe (cf mes précédents articles)… J’ai aimé retrouver le style de l’autrice, me replonger dans son univers, dans les arcanes de la magie, et j’ai persévéré jusqu’au bout. Sans regrets, car j’ai beaucoup apprécié ma lecture !

Lire la suite

L’héritage des Rois-Passeurs de Manon Fargetton

   Voilà un petit moment que j’avais délaissé le style fantasy, sûrement par manque d’inspiration. Et puis voilà que Bragelonne nous fait le plaisir de nous permettre d’accéder à de nombreux titres en format numérique à un tout petit prix : 0,99 €. Comment résister ? Face à l’engouement suscité par une telle opération, elle a même été prolongée. Heureusement pour moi sinon pour un peu je loupais le coche !! Toutefois, face à mes étagères remplies de livres non lus et le constat douloureux que certains ne me donnent plus envie, j’ai décidé d’être raisonnable en me posant la limite de 10 livres et surtout, seulement ceux qui me donnaient vraiment très envie. Avec comme mot d’ordre de varier les styles.

   Me voilà donc avec L’héritage des Roi-passeurs dont le résumé m’a tout de suite enthousiasmé. A peine téléchargé aussi vite lu ! Et j’ai repris pied dans la fantasy au travers d’un ouvrage de qualité, qui m’a beaucoup plu. Un seul bémol que je développerai plus avant dans la suite de mon article. J’ai aimé retrouver la magie et à ma grande surprise je me suis plu dans les arcanes du pouvoir et les jeux d’influence qui s’y jouent. Néanmoins, je pense avoir pris plaisir parce que tout ne tourne pas autour de cela. L’intrigue est dense, le récit est fluide et vous emporte vers le royaume d’Ombre. Suivez-moi, je vous fais passer de l’autre côté.

9782352948292_org

Lire la suite

Le rêve du prunellier – Rozenn Illiano

   Voilà la chronique qui suit l’arrivée du cadeau reçu après avoir terminé le challenge de Lune ainsi que je vous l’annonçais il y a peu. Un recueil comprenant huit nouvelles toutes profondément ancrées dans le monde de la fantasy. Premier livre que je lis édité sous le format de l’auto-édition, je l’ai découvert au gré des balades chez Livrement et à nouveau lors du challenge de Lune. « Le Rêve du Prunellier » m’a fait passer un moment de lecture fort agréable. Comme dans beaucoup de recueil, toutes les nouvelles ne m’ont pas plu mais la majorité ont su m’emporter vers quelque chose de sympa. L’auteur possède un thème récurrent l’hiver, qui s’accompagne des ombres, de la nuit plus que du jour. Les flocons de neige sont comme un fil rouge pour Rozenn qui trouve toujours un moment du récit où les faire tomber. Certaines nouvelles totalement atypiques par rapport aux autres, offrent un effet de contraste plutôt agréable, qui casse les thèmes utilisés par l’auteur, qui peuvent apparaître pour certains comme redondants. La plume est légère, simple, les pages se tournent vite, le monde nous happe rapidement. Je déplore seulement l’absence totale de traduction des mots anglais. Alors autant certains ne le nécessitaient pas (Snow, Frost…) autant j’avoue que Blackthorn j’ai dû aller le chercher faute d’en faire un usage courant… Rozenn, tu devrais avoir pitié des piètres anglophones que nous pouvons être !!!! C’est vraiment un détail, on peut tous faire l’effort de regarder dans le dictionnaire… Même si au chaud, sous la couette, à lire une histoire où ça parle d’ombres et de neige, et bin on n’a pas forcément très très envie de chercher… Oui, oui un petit peu de fainéantise. Et un petit tour des nouvelles de ce recueil.

rêve prunellier

Lire la suite