Le problème avec les femmes de Jacky Fleming

   Alléluia, j’ai pu lire et donc vais pouvoir vous chroniquer la sélection de septembre du club de lecture Comic Whales ! Le choix s’est porté sur Le problème avec les femmes de Jacky Fleming. Un ouvrage hilarant et passionnant à mettre entre toutes les mains !

Lire la suite

Narcisse et ses avatars – Yves Michaud

   Je continue mes lectures éclectiques, je suis les conseils et me retrouve ainsi à lire de tout. Ce qui évidemment amène à des lectures plus ou moins appréciées. Yves Michaud est un philosophe qui a enseigné dans de nombreuses universités à travers le monde entier et auteur de plusieurs livres. La dernière fois que je me penchais sur un livre traitant de notre société, de notre génération, ce fut Petit Poucette de Michel Serres. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Yves Michaud. Une philosophie est en quelque sorte une vision du monde expliquée par celui qui la porte et à laquelle on adhère dans sa globalité ou partiellement. Ou encore pas du tout. La vision de Michel Serres m’avait emballé de par son aspect bienveillant et optimiste malgré les difficultés. Un ressenti que je n’ai pas eu avec Yves Michaud qui propose de parler de notre société et des mutations qu’elle subit à travers un abécédaire. 26 lettres soit 26 mots qui définiraient ou reflèteraient notre société actuelle. Un pari risqué – on pouvait craindre le côté réducteur d’un tel choix – et audacieux – réussir à trouver les mots justes – qui a suscité mon intérêt. Une fois ma lecture terminée, je suis restée perplexe quant à ce que cette lecture avait suscité. Quelques jours après, l’ambivalence perdure mais je vais tâcher de vous expliquer en quoi ce livre a pu me plaire par certains aspects et sur d’autres m’a tout simplement déplu.

abcd Lire la suite

Eloge de la faiblesse – Alexandre Jollien

   C’est une envie de découverte qui m’a conduit à acquérir ce livre. Découvrir un homme, un auteur, un philosophe, Alexandre Jollien. Ce dernier est handicapé. Une infirmité motrice cérébrale pour être tout à fait exact. Il ne faut pas l’omettre, ça ne dérange pas Alexandre, bien au contraire. Accepter son handicap, sa différence, c’est encore peut-être la meilleure façon de ne pas le subir, de le vivre au mieux. Mais c’est quoi être différent ? Par rapport à quoi ? Quelle définition de la normalité ? C’est le cœur de ce livre.

   Éloge de la faiblesse est un essai consistant en un dialogue entre l’auteur lui-même et Socrate. Alexandre Jollien a dû faire appel à bien des ressources pour arriver où il en est aujourd’hui. Une progression constante et permanente vers son objectif qui suscite mon admiration la plus totale. Et une des choses, pour ne pas dire la principale, qui lui a permis de réfléchir sur lui, les autres, le monde, la société, son handicap, sa place, c’est la philosophie. Une rencontre inattendu et révélatrice qui l’aidera à s’accomplir. Il est difficile de parler de cet ouvrage totalement atypique. Les quelques pages qui le composent sont d’une extraordinaire richesse que j’ai pris plaisir à découvrir.

alexandre jollien Lire la suite

Petite poucette – Michel Serres

   Un livre qui dénote dans le paysage habituel de mes articles mais je garde intact cette dévorante curiosité littéraire qui me pousse à lire de tout surtout si on me le conseille et pour finir qu’on me l’offre. Nombre d’entre nous connaisse, peut-être seulement de nom, ce philosophe contemporain qu’est Michel Serres. C’est mon cas, je le connaissais de nom, de loin, n’ayant jamais pris le temps de lire une de ses œuvres. Pour ceux qui n’ont qu’une vague image d’un homme aux cheveux blancs et au sourire agréable, je me permets de préciser rapidement qu’il est professeur d’histoire des sciences à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ainsi qu’à l’Université Stanford depuis 1984. Élu à l’Académie française le 29 mars 1990, il occupe le fauteuil no 18. Michel Serres est donc un homme de lettres (mais pas seulement) dont la bibliographie est impressionnante. Quand au titre, tous ceux qui envoient des SMS régulièrement (pour ne pas dire sans arrêt…) ont déjà du l’entendre. En effet, les poucets et poucettes, c’est ainsi qu’il surnomme notre génération, celle qui a vu les ordinateurs bouleversés leur vie et les portables devenir une extension de leur main. La poucette est surnommée ainsi par notre capacité à écrire les SMS avec… Les pouces, tout simplement ! Mais ne nous n’y trompons pas, derrière ce surnom « drôle », amusant, Michel Serres parle d’une génération pour laquelle il a une profonde affection. Et ça fait du bien.

Lire la suite