Narcisse et ses avatars – Yves Michaud

   Je continue mes lectures éclectiques, je suis les conseils et me retrouve ainsi à lire de tout. Ce qui évidemment amène à des lectures plus ou moins appréciées. Yves Michaud est un philosophe qui a enseigné dans de nombreuses universités à travers le monde entier et auteur de plusieurs livres. La dernière fois que je me penchais sur un livre traitant de notre société, de notre génération, ce fut Petit Poucette de Michel Serres. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec Yves Michaud. Une philosophie est en quelque sorte une vision du monde expliquée par celui qui la porte et à laquelle on adhère dans sa globalité ou partiellement. Ou encore pas du tout. La vision de Michel Serres m’avait emballé de par son aspect bienveillant et optimiste malgré les difficultés. Un ressenti que je n’ai pas eu avec Yves Michaud qui propose de parler de notre société et des mutations qu’elle subit à travers un abécédaire. 26 lettres soit 26 mots qui définiraient ou reflèteraient notre société actuelle. Un pari risqué – on pouvait craindre le côté réducteur d’un tel choix – et audacieux – réussir à trouver les mots justes – qui a suscité mon intérêt. Une fois ma lecture terminée, je suis restée perplexe quant à ce que cette lecture avait suscité. Quelques jours après, l’ambivalence perdure mais je vais tâcher de vous expliquer en quoi ce livre a pu me plaire par certains aspects et sur d’autres m’a tout simplement déplu.

abcd Lire la suite

Eloge de la faiblesse – Alexandre Jollien

   C’est une envie de découverte qui m’a conduit à acquérir ce livre. Découvrir un homme, un auteur, un philosophe, Alexandre Jollien. Ce dernier est handicapé. Une infirmité motrice cérébrale pour être tout à fait exact. Il ne faut pas l’omettre, ça ne dérange pas Alexandre, bien au contraire. Accepter son handicap, sa différence, c’est encore peut-être la meilleure façon de ne pas le subir, de le vivre au mieux. Mais c’est quoi être différent ? Par rapport à quoi ? Quelle définition de la normalité ? C’est le cœur de ce livre.

   Éloge de la faiblesse est un essai consistant en un dialogue entre l’auteur lui-même et Socrate. Alexandre Jollien a dû faire appel à bien des ressources pour arriver où il en est aujourd’hui. Une progression constante et permanente vers son objectif qui suscite mon admiration la plus totale. Et une des choses, pour ne pas dire la principale, qui lui a permis de réfléchir sur lui, les autres, le monde, la société, son handicap, sa place, c’est la philosophie. Une rencontre inattendu et révélatrice qui l’aidera à s’accomplir. Il est difficile de parler de cet ouvrage totalement atypique. Les quelques pages qui le composent sont d’une extraordinaire richesse que j’ai pris plaisir à découvrir.

alexandre jollien Lire la suite

L’homme qui voulait être heureux – Laurent Gounelle

   C’est au gré de mes pérégrinations dans le monde littéraire dématérialisé que j’ai eu l’occasion de tomber sur ce titre qui suscita chez moi un vif intérêt. De par l’originalité même de ce qui prétendait n’être qu’un roman. Et puis je l’ai laissé dans un coin de ma tête (ma liste de livres que j’ai envie de lire étant exponentielle…) jusqu’à le croiser récemment au détour d’un rayon. En tête de gondole auprès d’un autre livre de l’auteur « Les Dieux voyagent toujours incognito ». Sans réfléchir plus avant, je m’en suis saisie et je l’ai ramené chez moi pour en commencer la lecture immédiatement. Il est intéressant de toujours s’interroger sur mille choses et d’admettre que personne n’a de réponse absolue. Mais il est agréable de rencontrer des auteurs qui font part de leurs idées, idées que l’on peut s’approprier ou rejeter selon si cela a en nous un écho particulier ou non. Ce livre est un roman que l’on pourrait qualifier d’initiatique, poussant celui qui le lit à aller toujours au-delà de ses propres pensées aux côtés du personnage principal. Pour situer l’auteur, Laurent Gounelle est, en plus d’un écrivain, un spécialiste des sciences humaines formé en France et aux États-Unis. Indéniablement son roman va au-delà des sciences humaines. Il se rapproche plus de la philosophie, de la psychologie. Un livre intéressant qui a suscité en moi l’envie de lire les autres. Mais avant toute chose, petit article sur celui-ci.

images

Lire la suite