L’anneau de Moebius de Franck Thilliez

Il m’aura fallu du temps… De la patience et de la persévérance pour venir à bout de ce qu’on peut appeler un vrai creux de lecture. Manque de temps, manque d’envie, beaucoup de déceptions, des difficultés à entrer dans les histoires, tout cela s’est cumulé et il vient un moment où on réalise qu’on a tout simplement plus envie de lire. Besoin d’une petite pause, d’un petit break qui explique pourquoi le blog s’est retrouvé silencieux. Faute de lire, difficile d’écrire. J’avais pourtant des choses à raconter mais peu qui soient liées à la littérature. Et puis, j’ai fini par me relancer (sans jamais avoir arrêté totalement) petit à petit mais le constat était là : trois livres entamés, une BD tout juste acquise, par où commencer ? J’y suis allée au « feeling », au gré de mes envies. Alors que je croyais ne jamais terminer L’anneau de Moebius de Franck Thilliez, voilà ma lecture finalement achevée ! J’écluse et je reprends à vous parler lecture ici. Ça fait du bien de vous retrouver.

~*~*~*~*~*~*

   J’ai déjà lu des œuvres de Franck Thilliez et j’avais été littéralement bluffée par la qualité de l’écriture de cet auteur. C’est donc assez naturellement que j’ai acquis sans trop réfléchir L’anneau de Moebius. C’était signé Franck Thilliez alors ça me semblait une raison suffisante. Mais même les bons auteurs ont des faiblesses… Sorti il y a 10 ans, L’anneau de Moebius peut vous faire passer l’envie de lire du Thilliez si vous commencez par celui-ci. Il n’est pas mauvais, n’exagérons rien, la qualité de la plume de l’auteur nous aide à ne pas sombrer. Mais j’ai totalement calé à un moment de l’histoire. Parce que oui, quoiqu’on en dise, près de 300 pages sans décanter l’histoire des deux personnages principaux, c’est long. Pour moi, ce fut beaucoup trop long. Nous sommes dans l’attente de cet événement inéluctable qui n’arrive jamais. Un coup à vous saper le moral. Mais je vais tâcher de mieux exprimer mon ressenti.

Résultat de recherche d'images pour "l'anneau de moebius"

Lire la suite

Publicités

Brigade des mineurs de Raynal Pellicer et Titwane

   Mis en avant par les bibliothécaires de la médiathèque où je vais régulièrement flâner, je ne connaissais absolument pas le travail de Raynal Pellicer et Titwane. Je dois donc cette très très belle découverte à ces hommes et femmes qui ont décidé de mettre ce beau livre sur un présentoir.

   J’ai tout d’abord été interpellée par le titre, la brigade de protection des mineurs étant une institution aussi emblématique que la BRB (brigade de répression du banditisme) ou l’ancien « 36 » (pour le 36 Quai des orfèvres, siège de la police judiciaire parisienne). Même quand on a jamais travaillé à Paris, on connaît de nom, de réputation, la brigade de protection des mineurs qui tend à devenir, dans le jargon quotidien, la brigade des mineurs. En effet, si une grande partie de son activité consiste à protéger des mineurs, il ne faut pas oublier qu’elle officie aussi parfois à l’égard de mineurs auteurs. Ce livre est un documentaire ancré dans le réel, dans le quotidien de cette brigade. Les dessins de Titwane m’ont laissé pantoise : des photos n’auraient pas mieux illustré les propos tenus et transcrits par Raynal Pellicer. C’est un beau livre pour lequel je vais essayer de vous faire une belle chronique.

Lire la suite

Les enquêtes du généalogiste – Depuis le temps de vos pères de Dan Waddell

   Laissez-vous embarquer dans les méandres de la généalogie avec Nigel Barnes. Ce second tome intitulé Depuis le temps de vos pères, de Dan Waddell m’a plus enthousiasmé que le précédent. Peut-être que les personnages, déjà rencontrés, m’ont permis d’entrer plus aisément dans cette histoire tortueuse qui m’a littéralement fait voyager jusqu’aux États-Unis. Mêlant policier, enquête, religion, tout en développant ses personnages, l’auteur tend à nous offrir un deuxième tome de qualité.

Dan Waddell bis Lire la suite

L’île du serment de Peter May

   Ce livre me fut offert il y a maintenant près d’un an par une amie proche dont les goûts littéraires sont portés vers les thrillers, policiers glauques et moins glauques, les enquêtes criminelles de toutes sortes pourvu qu’elles soient rondement menées. Elle a découvert cet auteur d’origine écossaise, vivant en France, à travers une série dite « chinoise » composée de six romans. À côté de celle-ci se trouve la série « écossaise », celle de « l’assassin sans visage » mais aussi divers romans qui ne s’inscrivent pas nécessairement dans une suite. L’île du serment fait partie de ces derniers. Une façon agréable de pouvoir découvrir un auteur sans pour autant se lancer dans une longue série parfois un peu éprouvante. La lecture m’a paru fort longue, sans doute parce que je manquais de temps pour m’y atteler véritablement. Mais voilà, je l’ai fini et il m’en reste un agréable souvenir de lecture dont je m’en vais vous parler plus longuement.

peter may

Lire la suite

Top Ten – Tome 1 Bienvenue à Neopolis – Alan Moore et Gene Ha

   Je m’aventure dans un genre tout à fait particulier qu’est celui du comics. Mon incursion fut brève mais j’en sortis avec un coup de cœur. A mille lieux de mes lectures habituelles, je me suis retrouvée dans le monde du comics après avoir vu le film V pour Vendetta que j’ai beaucoup aimé. J’ai lu en grande partie le comics à l’origine du film, mais j’ai eu toutefois le plus grand mal à apprécier les dessins de celui-ci… Néanmoins il faut croire que les idées torturées et tortueuses de Alan Moore, le scénariste, ont exercé sur moi une certaine attraction puisque j’ai décidé de récidiver avec la série Top Ten, dont il est également le scénariste mais cette fois c’est Gene Ha aux dessins. J’ai lu cette série la première fois, en édition avec couverture souple. J’avais beaucoup aimé, l’ambiance, le style, les cases saturées de couleurs, l’histoire… Bref, me voilà prise d’affection pour un comics que j’ai fini par acquérir il y a peu sous sa nouvelle édition avec couverture rigide toute belle, grâce à l’éditeur Urban Comics. Je vais tâcher de vous en parler, bien que cela ne soit pas aisé, je ne suis pas du tout dans un domaine que je maîtrise. Je vais donc en faire une appréciation à l’aune de ce que j’aime et de ce qui m’ a plu, je ne m’aventurerai pas à le comparer ou à le positionner au sein des comics qui est un genre tout à fait à part et identifié, avec ses fans et ses connaisseurs, bien plus à même de vous en parler en détails. Je pense notamment aux fans de DC Planet qui font un très bon travail (pour l’univers DC, la précision a son importance !) dans ce domaine et que je vous invite à découvrir pour ceux qui ne connaissent pas. Mais ça ne m’empêche pas de vous dire ce que j’en pense…

index

Lire la suite

Au bout de la nuit – Tess Gerritsen

   On imagine la frayeur ressentie par le Dr Isles quand elle découvre qu’un des cadavres de sa chambre est… Vivant. Alors qu’elle revient vérifier quelque chose sur un autre cadavre dont elle a fait l’autopsie un peu plus tôt dans la journée, son attention est retenue par une autre housse. Lorsqu’elle l’ouvre, la jeune femme qui git dedans ouvre les yeux. Heureusement que ce médecin légiste a du sang froid ! Ses réflexes de médecin prennent le dessus sur la peur et elle s’empresse de sortir le corps de la chambre froide et d’appeler les secours… Je vous laisse imaginer la surprise de ces derniers quand elle annonce qu’elle a une femme déclarée morte vivante dans son IML. Ce policier commence donc sur les chapeaux de roue et durant une bonne moitié vous restez dans cette atmosphère tendue et étrange pour notre plus grand plaisir… Néanmoins ce roman souffre de quelques soucis quand à la présence et à la vraisemblance de certains personnages.

Lire la suite

Meurtres dans un fauteuil de P.D James

Loin de ma précédente lecture de P. D. James (L’île des morts), Meurtres dans un fauteuil m’a quelque peu déçu. Je ne sais pas si c’est moi qui attendait trop de cette auteur dont je gardais un très bon souvenir littéraire, ou si ce livre n’a pas le même niveau que l’autre. On retrouve l’ambiance lourde, oppressante que j’avais découverte et aimais lors de ma précédente lecture. Mais il manque l’étincelle qui vous fait haleter, vous fait vous interroger. Je n’ai pas retrouvé la magie qui m’avait tant plu et m’avait d’ailleurs poussé à la lire de nouveau. Enquête sur la première grosse déception littéraire de l’année 2012.

Lire la suite