La route d’Ohama de Robert Ludlum

   J’ai découvert la plume de Robert Ludlum – écrivain dont l’œuvre est à l’origine de la trilogie Bourne – à travers son roman Le manuscrit Chancellor dans lequel j’apprenais l’histoire du directeur du FBI, John Edgar Hoover, resté à son poste un nombre suffisant d’années pour devenir une véritable menace à l’égard du pouvoir établi. Par la suite, je me suis régalée devant le (magnifique) film de Clint Eastwood, J. Edgar, dans lequel le directeur du FBI est interprété de bout en bout (entendez par là, de sa prime jeunesse à ses derniers jours) par un Di Caprio qui crève l’écran. Mais je n’aurai sans doute pas appris autant de choses sur cet homme sans avoir lu précédemment Ludlum. Alors quand j’ai eu l’occasion de « tomber » sur La route d’Omaha, du même auteur, je n’ai pas trop hésité à le prendre. Je m’attendais aux mêmes ingrédients que précédemment, thriller, suspense haletant… J’ai finalement lu un pavé (plus de 600 pages en version poche…) où le burlesque le dispute à l’humour, où les événements s’enchaînent à un rythme effréné mais toujours avec une pointe d’humour. En somme, une facette très différente de ce que j’ai pu lire auparavant. J’ai également découvert que ce livre s’inscrivait dans une série mettant à chaque fois en scène le même personnage, à savoir le général Mac Kenzie.

Lire la suite

Challenges & cie

   Début juillet, un bon moment pour faire un petit point sur les challenges en cours et à venir.

   Je me suis lancée dans le challenge 1% de la rentrée littéraire proposé par Sophie Hérisson qui prend fin en juillet 2017. Je suis parvenue à le terminer dans le délai imparti et j’ai pu faire de jolies rencontres littéraires au travers de ces différentes œuvres :

   Six livres dont cinq sont issus d’auteurs que je ne connaissais pas avant le challenge. J’ai la satisfaction à la fois d’avoir terminé le challenge et d’avoir découvert de nouveaux auteurs, ce qui était ce que je recherchais en participant.

   Pour cet été, j’ai croisé AcrÖ sur Twitter qui m’a encouragé à participer au challenge « pavé de l’été« . Au début j’avais pensé à La septième fonction du langage de Laurent Binet publié chez Grasset mais évidemment la version broché que j’ai ne comporte que 496 pages. Comme dit dans l’article de présentation du challenge, j’ai pesté ! Mais je n’étais pas sans ressource… J’ai finalement jeté mon dévolu sur les 656 pages qui composent Les chevaux célestes de Guy Gavriel Kay déjà chroniqué par la vile tentatrice AcrÖ.

   Me voilà donc embarquée dans un nouveau challenge qui va me permettre de lire un ouvrage qui m’a été prêté il y a déjà trop longtemps ! Je nettoie les étagères ! Il ne me reste plus qu’à m’y mettre ! En notant que j’ai jusqu’au 30 septembre pour terminer ma lecture et poster mon billet…

Bonne lecture à tous et bonnes vacances pour ceux qui en profitent déjà !!

Maêlle

L’appel du coucou de Robert Galbraith

   Il est assez rare que je termine un livre avec un soupir de soulagement… Mais pourtant ce fut le cas pour L’appel du coucou de Robert Galbraith. Derrière ce nom, une auteure mondialement connue, à savoir J. K. Rowling. J’ignorais son incursion dans le monde du polar jusqu’à très récemment. Est-ce que c’est cela qui m’a motivé à le lire ? En partie oui, j’étais assez curieuse de savoir ce qu’elle pouvait donner dans un tout autre registre. Et la lecture de la 4ème de couverture me laissait entrevoir un roman agréable. Ce fut le cas mais il m’a paru long. Beaucoup trop long. Je vais tâcher de vous en parler de façon plus concise que ce que m’a paru être ma lecture : sans fin !

coucou

Lire la suite

Train d’enfer pour ange rouge de Franck Thilliez

   Franck Thilliez, maître du suspense français, donne au polar une intensité cruelle. Avec Train d’enfer pour ange rouge, son premier roman édité, Franck Thilliez révèle une plume déjà très prometteuse. Je l’ai découvert en lisant Fractures, roman qui m’a profondément marqué tant par la qualité de l’histoire que celle de l’écriture. Loin des États-Unis et de l’Angleterre, terres de prédilection des thrillers et romans policiers en tout genre, les autres pays peinant à s’imposer. Pourtant Franck Thilliez y parvient, donnant au polar français une certaine réputation. Il n’est certes pas le seul mais il fait parti de ceux qui ont su me convaincre.

   On ressent la « jeunesse » – une forme d’immaturité peut-être – de l’auteur dans son écriture : quelques traits un peu trop accentués ou grossiers. Quelques maladresses qui n’ôtent en rien à ce livre les compliments qui s’imposent. Déroutant, dérangeant, l’auteur vous emmène dans les tréfonds de l’âme humaine et dans l’horreur portée à son apogée. Âmes sensibles s’abstenir.

Thilliez

Lire la suite

1879 – Les enquêtes du généalogiste – Dan Waddell

   Entre deux recueils, je prends le temps de lire un petit policier qu’une amie fan de psychopathe en tout genre, m’a offert. Une certitude avec elle, c’est que ça allait être une super enquête. Elle lit tellement de policiers et thriller de tellement d’auteurs différents que quand elle me dit « J’ai adoré » c’est que c’est génial… C’est elle qui m’a permis de lire les Millénium (que j’ai effectivement beaucoup aimé) puis qui m’a fait découvrir Franck Thilliez (un des meilleurs auteurs de thriller français) pour lequel j’ai beaucoup d’affection. En somme, Marie est toujours à l’origine d’une bonne découverte et celui-ci n’y échappe pas. Le point fort de ce livre ? Son originalité avec la présence d’un généalogiste auprès des services de police. La qualité de la plume de l’auteur qui nous déroule une enquête rondement menée. Je n’ai rien vu venir jusqu’à la fin. Il est vrai que je ne cherche pas spécialement à cogiter plus vite que les personnages mais en suivant l’enquête je n’ai pas réussi à en déduire plus que ce que les policiers découvrent. Et j’apprécie cela, chez moi c’est un gage de qualité : cela veut dire que l’auteur n’a pas écrit une histoire cousue de fil blanc. Essentiel quand il s’agit d’un policier !!

Lire la suite

London Bone – Mickaël Moorcock

Un nouveau recueil de la maison d’édition ActuSF dont le titre est à l’image des nouvelles qui se trouvent à l’intérieur : loufoque, improbable, intriguant. Composé de quatre nouvelles toute écrites par Michael Moorcock, ce recueil fut une véritable découverte de l’auteur dont je ne connaissais absolument rien. Alors que l’image qui orne la couverture me semble assez glauque (un tas d’os, ça vous inspire pas un charnier à vous ?…) il en va différemment quand je retourne l’ouvrage. La quatrième de couverture augure de la science-fiction plutôt sympa et suscite vraiment mon intérêt. Au moins autant que les conseils de celui qui a eu la bonté de me le prêter. Bon trêve de blablatages intempestifs, voyons ce qui se trouve à l’intérieur de cet OLNI* !

Lire la suite

La maison de soie – Anthony Horowitz

   Qui peut prétendre reprendre le célèbre personnage de Sherlock Holmes ? Qui peut penser pouvoir prendre la suite du talentueux Arthur Conan Doyle qui a su créer, et faire évoluer au gré de nombreuses nouvelles et romans, un des détectives les plus connus au monde ? C’est un sacré défi à relever… Contrairement à d’autre auteur comme Agatha Christie, qui fit le choix de faire mourir Hercule Poirot pour que nul ne puisse prendre sa suite après sa mort, Sir Arthur Conan Doyle a toujours fait en sorte que Sherlock Holmes s’en sorte même des situations les plus dramatiques et les plus improbables. On pense immédiatement aux chutes de Reichenbach où il disparut avec Moriarty. Watson était convaincu de son décès et pourtant… Sherlock Holmes revint. Alors après des adaptations télévisées, des films, il n’est pas étonnant de voir un auteur de littérature se lancer dans l’aventure. Et Anthony Horowitz a un CV plutôt adapté pour le faire !! Auteur de nombreux romans jeunesse (notamment les désormais bien connus Alex Rider), il est aussi scénariste pour la télévision, notamment de la série… Hercule Poirot ! Il semble habitué et le plus à même de mener un travail rigoureux pour faire renaître Sherlock. Apparemment, c’est d’ailleurs lui qu’on est allé chercher pour écrire ce livre… Alors vous allez me dire, qu’est-ce que ça donne ? Une réussite en demi-teinte…

maison de soie Lire la suite